Santé & sécurité

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Bilan des conditions de travail 2018 : quoi de neuf ?

Publié le par dans Sécurité et santé au travail.

Le 17 février 2020 est paru le bilan des conditions de travail pour l’année 2018 présentée comme une « année charnière en matière de prévention des risques professionnels et, plus largement, de santé et de sécurité au travail ». Focus sur une année ayant fait couler beaucoup d’encre en santé au travail !

Bilan des conditions de travail 2018 : les chiffres clés

L’année 2018 a-t-elle été une « bonne » année en matière de prévention des risques professionnels ? Réponse au regard des chiffres et de la sinistralité au travail.

Bilan des conditions de travail 2018 : zoom sur les accidents du travail (AT)

Il y a eu 651 103 AT en 2018, soit une hausse de 2,9 % par rapport à l’année précédente.

551 décès ont été comptabilisés (contre 530 en 2017). L’indice de fréquence, qui représente le nombre d'accidents avec arrêt, rapporté à 1 000 salariés, était de 34,5/1000 (+ 2,6 %).

Les 4 premières causes d’AT en 2018 étaient :

  • les manutentions manuelles (50 %) ;
  • les chutes de plain-pied (16 %) ;
  • les chutes de hauteur (12 %) ;
  • l’outillage à main (8 %).

Bilan des conditions de travail 2018 : zoom sur les accidents de trajet

Leur nombre prolonge sa hausse pour la quatrième année consécutive : + 6,9 %, en 2018 (soit 99 183 accidents de trajet, dont 283 mortels).

Bilan des conditions de travail 2018 : zoom sur les maladies professionnelles (MP)

Ont été comptabilisées 49 538 MP en 2018, soit une augmentation de 2,1 %. Le nombre de décès dus à ces MP a, quant à lui, de nouveau diminué (-11,9 %) pour s’établir à 296 en 2018.

Sur les causes :

  • les troubles musculo-squelettiques (TMS) représentent 87 % des MP : 43 506 cas ont été reconnus, la majorité concernant les mains-poignet-doigt (38 %), l’épaule (33 %) et le coude (22 %) ;
  • les maladies liées à l’amiante représentent 6 % des MP. Le nombre de cas reconnus a baissé de 8,3 % par rapport à 2017 (2 889 cas en 2018) ;
  • les affections psychiques : leur part a continué à augmenter en 2018 (+ 23 % par rapport à 2017). Il y a 990 cas reconnus, dont 746 dépressions.

Bilan des conditions de travail 2018 : les faits marquants

2018 a tout d’abord été marquée par la remise de plusieurs rapports :

  • le rapport « Santé au travail : vers un système simplifié pour une prévention renforcée », remis en août 2018 qui propose une réforme en profondeur de l’architecture du système français de prévention ainsi qu’une simplification de la réglementation ;
  • le rapport remis par le professeur Paul FRIMAT, prenant acte de la réforme du compte personnel de prévention, qui avance des propositions concrètes de prévention du risque chimique et assure un meilleur suivi de l’exposition des travailleurs à ce risque.

En outre, l’année 2018 a permis de dresser certains bilans :

  • le bilan à mi-parcours du 3e plan santé au travail (PST 3) : selon le ministère, « l’ensemble des actions prévues ont démarré et que 82 % ont déjà porté leurs fruits ». Plusieurs actions emblématiques étaient déjà engagées, notamment le portail sur les addictions dans le monde du travail « Addict’aide» ou encore la cartographie en ligne du maintien en emploi coordonnée par la délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) ;
  • un premier bilan de la mise en place des comités sociaux et économiques (CSE) au sein des entreprises. 12 229 CSE ont été mis en place au 31 décembre 2018. L’analyse d’un échantillon de 450 accords montre que :
    • 57 % des accords mettent en place des commissions santé sécurité et conditions de travail, dont 90 % avec des dispositions plus favorables que celles d’ordre public et 52 accords dans des entreprises de moins de 300 salariés dans lesquelles elles ne sont pas obligatoires ;
    • 27 % prévoient la désignation de représentants de proximité, avec des attributions concernant les réclamations individuelles et collectives et dans le champ de la santé au travail.

Enfin, le ministère du Travail a mis en place des actions de prévention sur les risques qu’il qualifie de prioritaires (risques de chutes en hauteur, risques routiers professionnels, risques liés aux machines et ceux liés aux milieux hyperbares).


Conditions de travail, bilan 2018, Conseil d’orientation des conditions de travail, ministère du travail, Direction générale du travail, décembre 2019

Vous avez une question en droit du travail ? Notre service d'experts peut vous fournir une information réglementaire adaptée par téléphone.

Rendez-vous sur Tissot Assistance Juridique pour obtenir un complément d'information et souscrire à l'offre.