Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

Cas contact : nouvel assouplissement des règles

Publié le 23/03/2022 à 06:19 dans Sécurité et santé au travail.

Temps de lecture : 3 min

A partir du 21 mars 2022, l’isolement des salariés cas contacts n’est plus imposé, même pour les non vaccinés.

Les règles applicables jusqu’au 20 mars 2022

Si un salarié est cas contact, il n’a pas à s’isoler :

  • s’il a un schéma vaccinal complet ou s’il a contracté le virus il y a moins de 4 mois ;
  • et qu’il n’est pas immunodéprimé.
Important
Il ne suffit pas d’avoir travaillé ou d’avoir croisé une personne contaminée au Covid-19 pour être considéré comme cas contact au Covid-19. En effet, en plus de la contamination certaine de la personne visée au Covid-19, il faut aussi avoir eu avec elle un contact à risque sans mesure de protection efficace.

Il doit toutefois réaliser un test de dépistage 2 jours après avoir été prévenu par l’Assurance maladie ou par la personne positive de sa situation. Si le résultat du test est négatif, le salarié doit surveiller s’il ressent des symptômes associés au Covid-19 (fièvre, toux, etc.) et respecter les gestes barrières (port du masque, limiter les contacts et télétravailler si possible).

Si le salarié cas contact n’est pas vacciné ou dispose d’un schéma incomplet, ou s’il n’a pas eu le Covid dans les 4 derniers mois ou s’il est atteint d’une immunodépression grave, il devait s’isoler immédiatement et réaliser un test de dépistage. Si le test est négatif, l’isolement pouvait être levé sous certaines conditions.

Les règles applicables à partir du 21 mars 2022

A partir du 21 mars 2022, conformément à l’avis du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) du 11 février 2022, les personnes contact à risque, quel que soit leur statut vaccinal ne sont plus tenues de s’isoler 7 jours après leur dernier contact avec le cas positif. Elles doivent réaliser un test (TAG, RT-PCR ou autotest) à J+2 de la notification du statut de contact.

Elles doivent toutefois continuer à :

  • appliquer les mesures barrières (port du masque en intérieur et en extérieur au contact d’autres personnes) ;
  • limiter les contacts, en particulier avec des personnes fragiles ;
  • éviter tout contact avec des personnes à risque de forme grave ;
  • télétravailler dans la mesure du possible.
Notez-le
Si le salarié est positif, il doit s’isoler et contacter l’Assurance maladie. L’isolement est :
- pour les salariés ayant un schéma complet de 7 jours pleins à compter de la date du début des symptômes ou de la date du prélèvement du test. Mais si au bout de 5 jours, le salarié a un test négatif et ne présente plus de signes cliniques d’infection depuis 48 heures, il peut sortir de son isolement. Mais si son test est positif, son isolement est maintenu ;
- pour les salariés ayant un schéma incomplet ou non-vaccinés de 10 jours pleins. Au bout de 7 jours, le salarié peut sortir de l’isolement si son test est négatif et s’il n’a plus de signes cliniques du virus depuis 48 heures.

La personne positive doit respecter les gestes barrières, notamment le port d’un masque, pendant les 7 jours suivants sa sortie d’isolement.


Communiqué DGS n° 2022-41 du 15 mars 2022 Evolution des mesures de lutte contre la Covid-19 à partir du 14 mars 2022