Santé & sécurité

Comment les salariés ont-ils vécu le confinement ?

Publié le par dans Risques psychosociaux.

Avec la crise sanitaire, le monde du travail a connu des transformations, sans précédent par leur ampleur et leur nature. Comment ont-elles affecté les conditions de travail et l’état de santé des salariés ? La DARES apporte des éclairages sur le sujet avec les résultats de l’enquête Tracov, administrée début 2021 auprès de plus de 17 000 travailleurs.

Un monde du travail bouleversé

Les transformations des organisations du travail pendant la crise sanitaire ont modifié les conditions de travail.

Les principaux effets pour les salariés ont été :

  • une augmentation de la quantité de travail et de son intensité ;
  • une plus grande exigence émotionnelle, avec un travailleur sur quatre qui déclare être plus souvent « bouleversé, secoué, ému dans son travail » qu’auparavant ;
  • davantage de craintes pour leur emploi pour un quart des salariés.

Ces constats globaux masquent des disparités entre plusieurs catégories de salariés.

Une relative stabilité pour plus d’un travailleur sur deux

Certains secteurs d’activité, comme l’agriculture, l’industrie ou la construction, semblent avoir réussi à adapter l’organisation du travail au contexte sanitaire.

Les ouvriers et employés de ces entreprises, majoritairement présents sur site, relatent :

  • des gestes barrières qui n’ont pas été une gêne pour travailler ;
  • des objectifs qui ont été adaptés ;
  • une coopération et un soutien importants au sein du collectif.

Entre accalmie et insécurité pour moins d’un travailleur sur vingt

La restauration, l’hébergement et les activités culturelles ont été affectés par la crise.

Les employés de ces entreprises ont vécu une amélioration des conditions de travail sur certains aspects. La charge de travail et la demande émotionnelle ont diminué tandis que la coopération et le soutien social se sont maintenus et que le sentiment d’utilité dans le travail s’est renforcé.

Néanmoins, la hausse des horaires atypiques et de l’insécurité socio-économique expose ces salariés à des risques psychosociaux.

Une intensification pour près d’un tiers des salariés

Afflux de patients contaminés, nécessité d’accueillir élèves, étudiants ou clients en respectant les protocoles sanitaires : l’activité dans les secteurs de la santé, de l’enseignement et les commerces de proximité a fortement augmenté.

Les conditions de travail de leurs salariés se sont partiellement dégradées, avec des horaires plus longs et un travail plus intense.

Dans ces secteurs, les conflits de valeur ont augmenté.

En revanche, les collectifs se sont réorganisés pour faire face à la surcharge de travail et les salariés notent une plus grande autonomie, davantage d’aide de leurs chefs, ainsi qu’un renforcement du sens de leur travail, lié au caractère essentiel de ces activités

Des conditions de travail fortement dégradées pour un travailleur sur dix

Les cadres et professions intermédiaires dans la banque et l’assurance ainsi que les télétravailleurs sont surreprésentés dans les 10 % de salariés qui ont connu une hausse de la charge et de l’intensité du travail.

Ces travailleurs relatent une diminution de l’autonomie, un manque de moyens pour effectuer correctement leur travail, un isolement relatif, une perte du sentiment d’utilité et de la qualité empêchée.

Ces conditions de travail détériorées conduisent à des exigences émotionnelles accrues pour 70 % d’entre eux.

Une dégradation de la santé des travailleurs

L’exposition à ces différents facteurs de risques s’accompagne d’effets sur la santé. 23 % des salariés présentent un risque élevé de dépression, soit plus du double qu’en 2019.

Les entreprises et les lignes managériales ont un rôle clé pour :

  • être en vigilance sur les conditions de travail, l’organisation de l’activité et le soutien social ;
  • maintenir le contact ;
  • veiller à l’équilibre de la charge de travail ;
  • être attentif aux signaux faibles tels que changement de comportement ou expression de pensées dépressives ;
  • réorienter vers des professionnels de la santé mentale.

Vous souhaitez vous attaquer au sujet des risques psychosociaux avec des actions concrètes ? La documentation « RPS et QVT : le pas à pas d’une démarche à succès » des Editions Tissot est faite pour vous.


DARES Analyse, n° 28, 28 mai 2021, quelles conséquences de la crise sanitaire sur les conditions de travail et les risques psycho-sociaux ?