Santé & sécurité

Comment limiter les postures contraignantes ?

Publié le par dans Risques professionnels.

Le Code du travail définit la posture contraignante ou pénible comme celle qui implique des positions forcées des articulations et notamment des angles extrêmes des articulations. Cependant, le maintien de positions articulaires pendant une période prolongée peut également s’avérer pénible lorsqu’il existe des contraintes physiques locales.

On peut par exemple citer comme postures pénibles : bras levés (travaux sur murs et plafond), accroupi, à genoux (travail au niveau du sol), déséquilibre, torsion du tronc, etc., postures incompatibles avec la physiologie de l'opérateur (espaces restreints, exigus), postures contraignantes ou contraintes du corps ou des membres liées au positionnement/maintien d’éléments, travaux comportant de manière habituelle une position accroupie prolongée, efforts pratiqués en station prolongée sur la pointe des pieds, mouvements répétés d'extension ou de flexion prolongée du genou.

Après identification des postures pénibles afin de caractériser le risque et évaluer l’exposition, différentes actions technique, organisationnelles et médicales pourront être mises en place :

Actions techniques

- mettre en place des équipements permettant d’améliorer les postures : plates-formes à roulettes, chariots de confort, repose-genoux et protège-genoux (EPI) sont des matériels peu onéreux qui permettent au salarié de s’asseoir ou de s’allonger plus confortablement ;

- cibler l’aménagement des postes de travail en hauteur : les plates-formes d’élévation mobiles, les échafaudages, l’aménagement des hauteurs de plancher sont des moyens permettant d’éviter ou de réduire les postures pénibles liées à l’élévation des bras ;

- choisir des outils et des plates-formes de travail permet de limiter les postures bras levés ou dos courbé.

Actions organisationnelles

- développer la polyvalence des salariés afin d’éviter la répétition des tâches induisant des postures pénibles et pouvoir organiser plus facilement un système de rotation ;

- aménager la durée et le rythme de travail de manière à ce que les postures les plus difficiles soient limitées en temps et réparties de manière à en éviter la concentration ;

- éviter absolument le travail en espace restreint : certaines tâches pourront facilement être accomplies en dehors de cet espace restreint (exemple : une fois démontée, la pièce est emportée à l’extérieur pour être nettoyée/révisée) et certains espaces pourront être facilement agrandis ;

- aménager les accès, la circulation, afin de favoriser l’accès aux zones de stockage et les rapprocher des zones de travail pour éviter les longues distances ;

- organiser des pauses et obliger les salariés à les respecter ;

- développer la formation des salariés aux modes opératoires, gestes et postures (comment placer la colonne vertébrale, se placer sur un appui stable, utiliser la force des cuisses, etc.).

Actions médicales

- association du médecin du travail au suivi médical des salariés concernés ;

- actions d’aménagement de poste et de formation.

Pour communiquer sur les risques présents dans l’entreprise, les Editions Tissot vous proposent des « kits opérationnels pour faire vivre la santé sécurité en entreprise » notamment un kit sur les gestes répétitifs.

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.