Santé & sécurité

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Comment prévenir le risque de collision entre les engins et les piétons ?

Publié le par dans Risques professionnels.

De nombreux accidents touchent aujourd’hui encore des salariés travaillant à proximité d’engins mobiles et ce, malgré la mise en place de mesures de prévention.

Editions TissotLa prévention du risque collision passe par de nombreuses mesures de prévention telles que l’organisation des flux de circulation engins-piétons, le balisage de la zone d’intervention, la formation dispensée auprès des conducteurs ou des mesures destinées à améliorer la visibilité. Celles-ci étant insuffisantes d’autres mesures doivent donc être appliquées, telles que l’implantation de dispositifs de détection permettant d’alerter le conducteur de la présence d’une personne ou d’un obstacle. Ces dispositifs visent à prévenir un risque et donnent un ordre d’arrêt impératif au conducteur en cas de présence de piéton. Ils viennent en complément d’autres mesures de prévention.

Il est également recommandé d’établir un plan de circulation. A cet effet, nous vous proposons de télécharger un schéma sur le plan de circulation :

Le plan de circulation (schéma) 
(pdf | 1 p. | 21 Ko)

Avant de mettre en œuvre des dispositifs d’avertissement sur les lieux de travail, il faut décliner une démarche consensuelle, participative et la plus proche de la situation de travail analysée. Cette démarche doit être appliquée soit par le préventeur de l’entreprise soit par le préventeur de la CRAM/CARSAT.

L’analyse préliminaire de la situation

Afin de décrire la situation de travail et identifier les situations dangereuses, il faut impliquer et faire participer les acteurs concernés, aussi bien internes qu’externes : conducteurs d’engins, piétons, prestataires extérieurs, etc. Il convient également de lister les sens de déplacement, les tâches de conduite, les tâches occasionnelles, caractériser dans l’espace et dans le temps la présence de piétons ainsi que le personnel concerné par un travail à proximité d’engin, décrire les caractéristiques du site et le type d’activité réalisée par l’entreprise, décrire le type d’engin, sa vitesse de déplacement ou sa typologie de déplacement, etc.

Il faut également tenir compte de la visibilité au poste de conduite : prévoir par exemple à l’arrière d’un engin ou en cas d’angles morts, un système de caméra ou des miroirs d’intersections ou des rétroviseurs, avant d’installer un dispositif de détection des personnes. Une fois les situations dangereuses identifiées, une évaluation du risque devra être réalisée, en termes de gravité des conséquences potentielles pour les salariés et d’exposition au risque de collision entre les engins et les salariés.

A l’issue de cette évaluation des risques, il faudra décider de la poursuite ou non de la démarche de prévention à l’aide d’un dispositif de détection des personnes. La décision prise doit être argumentée et rédigée.

Le choix du dispositif technique de détection 

Les dispositifs de détection susceptibles de contribuer à la prévention des collisions entre les engins mobiles et les piétons sont les suivants : ultrasons, marqueurs radioélectriques, analyse d’image, radar et laser. Parmi ces dispositifs, il faudra choisir celui le plus adapté à la situation de travail analysée et évaluée (analyse du besoin). Si le dispositif retenu ne couvre pas tous les besoins, il faudra mettre en place des mesures complémentaires telles que la formation, une modification de l’organisation, etc.

La mise en œuvre et le bilan des solutions après une période d’exploitation 

Une fois le dispositif choisi, son installation devra tenir compte de contraintes d’implantation, de l’expression des besoins, du fonctionnement du système technique, du comportement du conducteur, de la façon dont le dispositif est utilisé, etc. Un retour d’expérience sera à prévoir suite à l’utilisation, de manière à identifier les fausses détections éventuelles et les non-détections.

Un bilan doit être effectué à la fin de l’opération, afin de vérifier que la solution mise en œuvre réponde plus ou moins complètement et de manière satisfaisante au besoin initialement exprimé.

Vous souhaitez faire évoluer les comportements en santé-sécurité au travail dans votre entreprise ? Nous vous proposons de vous inscrire à notre « Formation les outils pour changer les comportements en santé sécurité au travail » qui aura lieu le 13 février prochain.

Référence : Prévenir les collisions engins-piétons – Dispositifs d’avertissement – ED 6083, avril 2012 de l’Institut National de Recherche et de Sécurité.

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.