Santé & sécurité

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Commerces alimentaires de proximité et démarche de prévention

Publié le par dans Risques professionnels.

La sécurité n’est pas l’apanage des grandes entreprises. Les commerces alimentaires de proximité tels que les épiceries, fromageries, cavistes, ou encore détaillants en fruits et légumes, doivent eux aussi mettre en place une démarche de prévention afin de protéger leurs salariés des risques liés à leur activité.

Retranscrire les risques dans le document unique

Editions TissotLes commerces alimentaires de proximité doivent évaluer leurs risques et mettre en oeuvre des mesures de prévention adaptées à l’activité réelle réalisée par les salariés, en rédigeant leur document unique d’évaluation des risques (DUER).

La première étape de la démarche commence par l’identification des risques par postes ou par situations de travail, en faisant participer les salariés concernés. Cette identification est réalisée en observant de toutes les tâches réellement effectuées par les salariés dans leurs situations de travail et en dialoguant avec eux. 

Pour chaque risque identifié, une évaluation doit ensuite être effectuée en termes d’exposition et de gravité par rapport à ce risque. Cette évaluation permettra à l’employeur de hiérarchiser et de classifier les risques évalués afin de définir les actions de prévention prioritaires à mettre en œuvre.

Un plan d’actions avec les mesures de prévention les plus adaptées, ainsi qu’un calendrier pour leur mise en place et leur suivi pourra être élaboré. Les résultats de l’évaluation des risques seront transcrits dans le DUER défini par l’employeur.

Exemple de mesures de prévention du document unique

a. la manutention manuelle des charges :

  • diminuer le poids unitaire des cartons ;
  • utiliser des contenants appropriés munis des poignées adaptées et pas trop volumineux ;
  • limiter le poids de la découpe des meules de fromage ;
  • entretenir régulièrement les étals mobiles sur roulettes (dégraissage, nettoyage, etc.) ;
  • choisir, au moment de la conception ou du renouvellement, un poste d’encaissement ergonomique ;
  • utiliser des moyens de manutention mécanique, comme par exemple transpalette, monte-charge, table élévatrice, etc. ;
  • utiliser un moyen de manutention à hauteur variable (table, chariot) ;
  • etc.

b. les outils à mains :

  • déballer les cartons avec des cutters à lame rétractable ;
  • aiguiser et affiler régulièrement les lames des couteux ;
  • utiliser des outils adaptés à la découpe du produit ;
  • disposer de plans de découpe adéquats, stables et de bonne hauteur ;
  • former le personnel à l’emploi et au nettoyage des cutters et des couteaux ;
  • etc.

c. les agressions :

  • placer la caisse au meilleur endroit possible du magasin, en tenant compte de sa configuration. Le caissier ne doit jamais tourner le dos à l’entrée du magasin ;
  • limiter les fonds, effectuer régulièrement à des prélèvements de caisse ;
  • installer des caméras de surveillance à l’intérieur du magasin ;
  • exposer les produits de valeur dans des vitrines fermées à clefs ;
  • etc.

d. les chutes de hauteur :

  • interdire l’emploi d’échelles, de moyens de fortune et escalade des racks ou des étagères ;
  • utiliser des escabeaux bas à une ou deux marches ;
  • privilégier l’emploi d’escabeaux avec garde-corps et mains courantes ;
  • limiter l’inclinaison des rampes d’accès, elles doivent être équipées de barrettes anti-glissantes ;
  • dégager, entretenir et éclairer suffisamment les escaliers ;
  • etc.

e. les sols :

  • prévoir un revêtement antidérapant (coefficient de frottement supérieur ou égal à 0,30 suivant la méthode de l’INRS. Demandez conseil auprès de votre caisse régionale d’assurance maladie) ;
  • nettoyer les sols régulièrement ;
  • réparer les zones dégradées pour retrouver l’état initial du sol ;
  • faire porter aux salariés des chaussures de sécurité avec une semelle antidérapante (avec un coefficient de frottement INRS supérieur ou égal à 0,15) ;
  • déterminer et matérialiser les zones de stockage et de circulation ;
  • etc.

Pour connaitre l’étendue de l’obligation de l’employeur concernant le document unique ainsi que la méthodologie d’audit et de rédaction du document unique d’évaluation des risques, et les risques encourus, téléchargez notre livre blanc :

Vous pouvez également vous inscrire à la « Formation document unique ».

Référence : Les commerces alimentaires de proximités, aide au repérage des risques professionnels – ED 925, novembre 2014 de l’INRS

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.