Santé & sécurité

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Conception de nouvelles déchetteries : les mesures de prévention à mettre en place (2nde partie)

Publié le par dans Risques professionnels.

Dans la première partie de ce dossier, parue en mai dernier, nous avions répertorié les mesures qui pourraient être intégrées dès la phase de définition du programme de conception d’une déchetterie, telles que le choix des lieux d’implantation, la conception des accès ou des zones de dépôt. Vous trouverez en complément d’autres mesures de prévention pouvant être appliquées.

La conception des circulations

Editions TissotDès la conception de la déchetterie, il faut intégrer la séparation entre les flux des usagers et les flux des prestataires. Cela nécessite de dimensionner les zones de circulation afin de réduire les conflits d’usage.

Pour ce qui concerne la circulation des piétons : des cheminements sécurisés et signalés doivent être aménagés vers les divers lieux de la déchetterie, comme par exemple, la loge opérateur. Ces cheminements doivent respecter l’accessibilité des personnes handicapées : ils doivent donc avoir une largeur de 1,40 m au minimum et des bandes latérales de matérialisation. Des escaliers pour accéder au quai haut et le bas du quai doivent être implantés. Ces escaliers doivent disposer de mains courantes et de marches avec un coefficient anti-glissance élevé. Ils doivent être condamnés en partie haute par un portillon afin limiter l’accès des opérateurs vers le bas du quai. Ces escaliers ne doivent pas gêner l’enlèvement ou la mise en place des bennes. Toutes les circulations piétonnes doivent être conçues pour réduire au maximum le risque de chute de plain-pied.

De même, les circulations des véhicules doivent répondre aux exigences suivantes :

  • les voies de circulation des poids lourds (PL) sont tracées en sens unique et dans le sens antihoraire de façon à faciliter les manœuvres de recul pendant la dépose ou l’enlèvement d’une benne ;
  • les rayons de giration des virages et des aires de retournement sont calculés sur la base des rayons de braquages de PL les plus pénalisants ;
  • des ralentisseurs de type coussins berlinois peuvent être installés sur la chaussée en ligne droite ;
  • les revêtements de sols et bordures doivent être réalisés selon les règles de l’art ;
  • etc.

La signalisation de sécurité 

La signalisation verticale (panneaux de signalisation) et horizontale (marquage au sol) des allées et des voies de circulation internes de l’entreprise doivent appliquer les règles fixées par le Code de la route.

Les panneaux de circulation doivent être lisibles de jour comme de nuit grâce à une signalisation réfléchissante ou un éclairage artificiel suffisant. Ce type de signalisation doit être complété par la signalisation horizontale. Le marquage au sol doit être matérialisé par des bandes jaunes zébrées de noir, ou de rouge et blanc pour indiquer les zones de danger et les obstacle et des bandes blanches pour délimiter une aire de circulation et guider une trajectoire. Des miroirs semi-sphériques ou convexes peuvent être installés aux croisements des allées à visibilité réduite afin de constater l’approche d’un piéton ou d’un engin.

La signalétique mise en place dans la déchetterie doit répondre aux principes de mise en œuvre et d’implantation définis par l’ADEME, dans un document intitulé «  la signalétique déchetterie ». A titre d’exemple, au-dessus de chaque panonceau est fixé un cube dont les faces latérales portent un numéro de quai visible depuis l’entrée et permettant à l’opérateur diriger l’usager vers/sur le lieu de dépose.

L’implantation des aires de dépose 

Les déchets peuvent être stockés dans des contenants sur une plate-forme haute, dans des bennes ou sur un terre-plein.

Les contenants sur une plate-forme haute doivent être implantés de façon à faciliter la dépose et permettre de réduire le risque de collision en réservant la voirie en partie basse à la circulation des PL et à l’enlèvement des bennes. A titre d’exemple, les déchets peuvent être stockés dans un conteneur de dépose de vêtement pour le réemploi, un container d’entrepose d’équipements électriques et électroniques (D3E) ou dans des colonnes de récupération dédiées aux stockés des tissus ou d’autres objets. Les déchets déposés sur des aires de plain-pied peuvent être aménagés pour déposer et reprendre un volume important de déchets verts ou des gravats.

Pour avoir davantage de mesures de prévention, reportez-vous à la 1re partie de notre dossier « Conception de nouvelles déchetteries : prévoir les mesures de prévention adéquates ».

Vous êtes employeur et désirez en savoir plus sur vos obligations en santé sécurité au travail ? Suivez notre « Formation sécurité et santé au travail : vos obligations ».

Référence : Conception des déchetteries-intégration de la santé et de la sécurité au travail – ED 6143, mars 2014 de l’Institut National de Recherche et de Sécurité

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.