Santé & sécurité

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Conception de nouvelles déchetteries : prévoir les mesures de prévention adéquates

Publié le par dans Risques professionnels.

Afin d’intégrer la prévention des risques professionnels aux différents niveaux de conception d’une déchetterie, le maître d’ouvrage doit analyser préalablement la configuration et l’environnement de chaque site destiné à accueillir une déchetterie. Il doit aussi prendre en compte les équipements mis en place dans la déchetterie et appliquer avec rigueur les méthodes requises pour installer les équipements, les entretenir et les dépanner.

Il existe trois catégories de déchetteries :

  • la première, dite déchetterie « classique », est installée en périphérie de commune urbaine et caractérisée par des paramètres tels que la superficie, le nombre des bennes et la population d’usagers concernée ;
  • la deuxième nommée déchetterie « mobile », installée à proximité des déchetteries classiques et pour les besoins de la collecte des déchets de la municipalité ;
  • enfin, les déchetteries modulaires, qui sont des types particuliers de déchetteries fixes préfabriquées.

L’ensemble de ces installations relèvent de la nomenclature des installations classées pour la protection de l’environnement.

Pour intégrer la prévention des risques professionnels dès la conception d’une déchetterie, le maître d’ouvrage devra tenir compte de l’activité réelle de travail et de l’analyse de cette activité afin de proposer des mesures de prévention adaptées au projet à réaliser.

Cette démarche de projet doit être participative, globale et poursuivie aux différentes étapes, à savoir depuis le cahier des charges pour l’appel des offres établi par les bureaux d’étude jusqu’à l’accompagnement en phase de réalisation et la mise en service de la déchetterie.

Les mesures de prévention indiquées ci-après pourront être intégrées dès la phase de définition du programme de conception de la déchetterie.

Le choix des lieux d’implantation

Editions TissotLe choix doit :

  • prendre en compte la nécessité de réduire la distance vis-à-vis des usagers et des filières de traitements ou d’élimination afin de diminuer les risques d’accidents routiers et faciliter les déplacements des salariés en transports en commun ;
  • tenir compte des évolutions prévisibles de la demande ;
  • évaluer les réserves foncières disponibles ;
  • intégrer les conditions d’environnements climatiques et topographiques, avec une orientation géographique et un aménagement paysager assurant une protection contre le vent dominant, de manière à réduire l’empoussièrement et la dissémination des déchets ;
  • tenir compte des rations tonnage/filière/surface au moment de l’acquisition du terrain ;
  • et prévoir, dès le début du projet, les contraintes de gestion des effluents issues de l’installation et les moyens des luttes contre les incendies, en aménagent un bassin de confinement des eaux respectant les dispositions ICPE.

La conception des accès

Le premier point consistera à installer une clôture interdisant toute entrée non autorisée. Il faudra également :

  • accéder à la déchetterie par une bretelle routière extérieure au site, implantée en amont du portail d’entrée et utilisée comme zone d’attente pour les usagers présents avant l’ouverture du site ;
  • séparer, le plus en amont possible, les flux véhicules légers et poids lourds. A cet effet, prévoir quelques places de parking d’attente en amont du portail ainsi qu’une zone de détournement des véhicules, en tenant compte de la dimension des remorques avant la barrière d’accès à la déchetterie ;
  • aménager l’entrée de la déchetterie en mettant en place des moyens d’information, une signalétique appropriée, une barrière automatique, une zone d’accueil à l’abri, un éclairage, etc. Aménager la sortie avec une barrière automatique commandée par un système de détection d’ouverture/fermeture.

L’implantation des zones de dépôt 

Intégrer les exigences suivantes le plus en amont :

  • ordonner l’accès aux différentes zones en optimisant les flux ;
  • faciliter la circulation des véhicules des usagers et des prestataires ;
  • limiter les erreurs de tri et la présence des indésirables dans les différents flux ;
  • permettre un contrôle et la réception des déchets dangereux par l’opérateur avant stockage ;
  • limiter les manutentions manuelles.

Organiser l’implantation des zones en appliquant les trois modes de dépose, c’est-à-dire, une zone de dépose dans des contenants ou locaux spécifiques, une deuxième zone de dépose dans les bennes/alvéoles depuis la plate-forme haute et une troisième de dépose sur des aires de plain-pied.

Pour vous aider à faire passer le message de la sécurité dans votre entreprise, inscrivez-vous à notre « Formation les outils pour changer les comportements en santé sécurité au travail » qui aura lieu le 26 juin prochain à Paris.

Référence – Conception des déchetteries-intégration de la santé et de la sécurité au travail – ED 6143, mars 2014 de l’Institut National de Recherche et de Sécurité.

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.