Santé & sécurité

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Entrepôts du commerce et de la grande distribution : les bonnes pratiques en matière de santé et sécurité

Publié le par dans Risques professionnels.

Le secteur d’activité des entrepôts du commerce et de la grande distribution a un taux de fréquence et de gravité supérieur à la moyenne nationale, tous secteurs confondus. La principale cause d’accident est la manutention manuelle des charges.

Pour diminuer au maximum les risques liés à l’activité de travail, les entreprises du secteur du commerce et de la grande distribution doivent mettre en place une démarche de prévention des risques professionnels, en impliquant la direction, les chefs d’équipe et tous les autres niveaux hiérarchiques. Ceci, de manière à anticiper les risques en matière de sécurité, de santé et de conditions de travail et garantir l’élaboration du document unique et le plan d’actions de prévention.

Définir l’engagement de la direction et le rôle de l’encadrement

Editions TissotCette démarche de prévention doit identifier clairement l’engagement de la direction, ainsi que les rôles joués par l’encadrement en matière de santé et de sécurité, tels que :

  • connaître et veiller à l’application des règles, procédures et modes opératoires concernant la préparation des commandes ;
  • exercer un rôle de vigilance, voire d’alerte sur les facteurs des risques inhérents au métier ;
  • être capable d’écouter son équipe, instaurer un climat de confiance pour la motiver et la mobiliser ;
  • maîtriser les règles en matière d’hygiène, de santé et de sécurité et garantir leur application en cohérence avec la nature de l’activité ;
  • contribuer à la sécurité des personnes et des biens du site, de la plate-forme et du service ;
  • veiller au bon fonctionnement des matériels et à leur maintenance ;
  • déléguer et contrôler en faisant confiance aux préparateurs de commandes en s’appuyant sur des indicateurs internes ;
  • faire respecter un rythme de travail constant dans la préparation des commandes pour éviter les grosses variations d’efforts physiques ;
  • promouvoir et suivre les actions de formation élaborées dans le plan de formation pour son équipe (prévention des risques liés aux activités physiques) ;
  • organiser régulièrement des réunions d’échanges de vues (1/4 de sécurité, etc.) ;
  • solliciter le CHSCT pour toutes les questions portant sur l’hygiène, la sécurité et les conditions de travail ;
  • assurer le reporting auprès de sa hiérarchie ;
  • former tout nouvel embauché aux modes opératoires et aux risques professionnels ;
  • donner du sens à l’action et instaurer un dialogue régulier avec l’équipe, faciliter le partage d’expérience.

Tenir compte de l’environnement de travail

La démarche de prévention doit également tenir compte de l’environnement de travail des entrepôts, en intégrant lors de la conception, de la rénovation et de l’amélioration des plates-formes, les mesures de prévention suivantes :

  • choisir les ventilateurs les moins bruyants (750 tours/min max) ;
  • préférer les évaporateurs à variation de vitesse permettant de réduire la vitesse de l’air en présence des personnels ;
  • installer des aérothermes de façon à maintenir une température ambiante acceptable en période d’hiver et une ventilation naturelle au travers des ouvertures en cas de fortes chaleurs ;
  • maintenir un éclairement moyen de 200 lux dans le magasin et l’entrepôt et de 300 lux pour les zones de manutention, de préparation de commandes, d’emballage et d’expédition ;
  • choisir des chariots de préparation dont les fourches peuvent s’élever jusqu’à 80 cm maxi ;
  • privilégier des chariots équipés de système d’abaissement automatisé de la palette pour favoriser les déposes en hauteur ;
  • mettre un place un distributeur à palettes ou par des empilements qui n’excèdent pas 7 à 8 palettes. Installer un système de filmage mécanisé par des moyens fixes, mobiles ou embarqués ;
  • vérifier régulièrement les rolls afin d’éviter les efforts inutiles lors de leur montage et de leur utilisation ;
  • organiser les circulations afin de réduire au minimum les circuits de préparation et permettre la constitution des palettes de préparation stables, tout en limitant les efforts des préparateurs.
  • supprimer les zones de picking, les lisses trop basses (inférieur à 200 cm), éviter les doubles et triples niveaux et surélever les palettes (de 30 à 40 cm du sol pour les produits lourds et de faible hauteur).

Pour toutes vos questions liées à la prévention des risques, les Editions Tissot vous proposent leur documentation « Réglementation en Santé Sécurité au travail ».

Références :
Entrepôt du commerce et de la grande distribution. Guide pour la prévention des risques du métier de préparateur de commandes – ED 6039, mars 2009 de l’Institut National de Recherche et de Sécurité
Enquête INRS et CRAMIF auprès des entreprises adhérentes à PERIFEM (association technique du commerce et de la distribution) – 2007

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.