Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

Et vous, comment allez-vous ?

Publié le 19/01/2022 à 06:38 dans Risques psychosociaux.

Temps de lecture : 4 min

Depuis le début de la crise sanitaire, ces professionnels ont dû plus que jamais faire preuve d’adaptabilité et de réactivité. Maintien du dialogue social, mise en place du télétravail, gestion des horaires, maintien du lien managérial… L’évolution continue des modes de travail depuis mars 2020 leur impose un rythme de travail effréné et une charge mentale intense. Voyez-vous de qui il s’agit ? Nous parlons ici des professionnels des ressources humaines !

Le Covid-19 ayant fragilisé le moral de nombreux actifs, les professionnels RH sont devenus plus que jamais des piliers pour la santé psychologique au travail. Mais qui s’est occupé de la santé mentale des professionnels RH ?

Des enquêtes aux résultats inquiétants

En 2020 comme en 2021, les résultats des enquêtes « Les RH au quotidien », menées par les Éditions Tissot, ont révélé la fragilisation préoccupante de la santé des professionnels RH.

Pour connaître les résultats de la dernière enquête, nous vous invitons à consulter le Baromètre 2021.

Mais que s’est-il passé depuis ? Il semble que la situation ne se soit pas améliorée, si l’on en croit l’enquête « Professionnels RH comment allez-vous ? » menée en octobre 2021 par myRHline. 77 % des professionnels RH interrogés se déclarent en effet très fatigués. 39 % expliquent également avoir le sentiment que la fonction RH n’est généralement pas reconnue dans leur entreprise. Un manque de reconnaissance qui peut, à long terme, générer un désengagement irréversible.

L’encadrement de la fonction RH est également pointé du doigt. Ainsi, 63 % des sondés déclarent que leur hiérarchie ne met pas en place les moyens suffisants pour garantir leur motivation et leur satisfaction professionnelle. 59,5 % des sondés déclarent également avoir une vision peu claire de la direction que poursuit l’entreprise. Un résultat qui s’explique en majorité, selon les sondés, par un manque de communication et une vision encore très administrative de la fonction RH.

Une fonction RH sur tous les fronts … ou presque

Ces résultats mettent également en lumière la position d’équilibriste que doivent tenir depuis maintenant plusieurs années les professionnels RH. A la fois business partners, garants de la bonne expérience collaborateur, gestionnaire privilégié des aspects administratifs liés au salariat et pilote de la transformation globale de l’entreprise, la fonction RH est sur tous les fronts, que ce soit sanitaire, juridique et social. Pris dans une posture contradictoire de protection des salariés et de l’activité, les professionnels RH sont soumis à une charge de travail importante et caractérisée par des enjeux forts. En conséquence ? Des journées à rallonge et un niveau de stress alarmant. Un constat que la crise sanitaire n’a fait qu’empirer.

À ces exigences s’ajoute un sentiment de perte de sens, lié à la contradiction entre les aspirations des professionnels RH et la réalité de leur métier. Comme l’explique la directrice générale des Editions Tissot, les professionnels RH « viennent à ce métier par vocation, essentiellement pour s'occuper de l'humain. Mais dans les faits, ils font beaucoup de suivi administratif et de paperasse ». La gestion administrative du personnel est d'ailleurs la mission qui occupe le plus ces professionnels... qui souhaiteraient pourtant se consacrer en premier lieu à la prévention des risques psychosociaux ou au développement de la qualité de vie au travail.

Prendre soin des professionnels RH

Les RH sont traditionnellement les garants de la santé professionnelle des salariés. Mais qui prend donc soin d’eux ?

Les premiers acteurs du mieux-être de la fonction RH sont avant tout … eux-mêmes. Très occupés à veiller sur les autres, les professionnels RH ont trop souvent tendance à s’oublier.

Or prendre soin de soi est nécessaire lorsque l’on souhaite prendre soin des autres. Prendre soin de soi en tant qu’individu, c’est déjà écouter et entendre les signaux qui indiquent un début d’épuisement. C’est aussi se ménager des temps de déconnexion réguliers pour éviter la surchauffe. Prendre soin de soi fait aussi référence à une nécessité collective. Pour les professionnels RH qui ont la chance de travailler en équipe, le partage des difficultés et le soutien technique et émotionnel sont des ressources puissantes.

Selon Benoît Meyronin, professeur de marketing et directeur R&D, les collaborateurs peuvent également contribuer à prendre soin des professionnels RH. Cela implique de penser l’expérience collaborateur non pas sous un angle client-fournisseur mais comme la traduction d’un partenariat entre collaborateurs et RH. « Je t’aide à t’épanouir, tu m’aides à t’aider », explique-t-il.

Enfin, les directions ont bien entendu un rôle très important à jouer dans la reconnaissance et l’évolution des fonctions RH en cohérence avec les aspirations de ces professionnels.

La mission des RH relève bien du care, de prendre soin de l’humain. Pour maintenir son énergie dans la durée, elle a donc elle aussi besoin d’attention. Elle a besoin que ses attentes et ses difficultés soient prises en compte.


Focus RH. (2020). Les professionnels des RH épuisés par la crise sanitaire
MyRHline. (2021). Résultats étude Professionnels RH comment allez-vous ?
Martin-Pascual, N. (2019). Mais qui prend soin des RH ? RH Info, 2019

4483

Nolwenn Anier

Docteure en psychologie - Consultante R&D

Docteure en psychologie, diplômée de l'université Clermont-Auvergne, Nolwenn a mené au cours de ses travaux de thèse différentes études ayant permis d'examiner la promotion de la diversité culturelle...