Santé & sécurité

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Exposition aux risques professionnels et contraintes organisationnelles et relationnelles : nouvelle enquête

Publié le par dans Risques professionnels.

La DARES vient de décrire les expositions professionnelles des salariés à chaque contrainte organisationnelle et relationnelle. Ces données sont issues de la 4e édition de l’enquête Surveillance médicale des expositions des salariés aux risques professionnels (Sumer), réalisée en 2017. Eclairages sur cette enquête.

L’enquête SUMER 2017

Outil de cartographie des expositions aux risques professionnels des salariés en France, l'enquête SUMER a été mise en place depuis 1994. Son objectif est notamment de permettre de définir des actions prioritaires de prévention et de réaliser des outils d’aide au repérage des expositions aux risques professionnels.

Quelques nouveautés dans l’édition 2017… Le médecin du travail, qui fait office d’enquêteur en interrogeant le salarié, a pu se faire aider par son équipe pluridisciplinaire, dont les infirmiers. A noter que seuls 1243 médecins du travail ou de prévention volontaires ont pu interroger 26 500 salariés, soit deux fois moins de médecins participants que pour l’enquête de 2010.

Le questionnaire principal fournit des informations sur le salarié (sexe, âge, statut de l'emploi, profession exercée, tâche principale, fonction principale et position professionnelle) et sur l'établissement qui l'emploie (secteur d'activité, effectif de salariés).

Dans la deuxième partie, le médecin du travail ou de prévention fait le relevé des expositions que subit le salarié à partir d'une liste de plus de deux cents situations de travail, classées en quatre catégories : les contraintes organisationnelles, les nuisances physiques, les expositions aux agents chimiques et aux agents biologiques. Enfin, le médecin donne un avis pour chacun de ces aspects sur la qualité du poste de travail en termes de prévention des risques.

Les contraintes organisationnelles et relationnelles

De quoi s’agit-il ? Ces contraintes regroupent les caractéristiques du temps de travail (durée supérieure à 40 h, horaires variables d’un jour à l’autre, etc.), les contraintes de rythme de travail, l’autonomie et les marges d’initiative, le collectif de travail et les contacts avec le public.

Les questions portaient sur l’activité professionnelle habituelle du salarié.

Chaque fiche présente tout d’abord une description de la population des salariés exposés : l’effectif de son entreprise, sa répartition par catégorie socioprofessionnelle regroupée, par sexe, par tranche d’âge, type d’employeur et par taille d’établissement employeur.

Après cette description générale, sont présentées les proportions de salariés exposés selon le secteur d’activité de l’établissement employeur et selon la famille professionnelle des salariés. Dans ces deux cas, les résultats sont classés par ordre d’importance décroissante d’abord de la proportion de salariés exposés puis du nombre de salariés exposés.

En 2017, l’ajout de tableaux supplémentaires croisant l’exposition avec la catégorie socioprofessionnelle, l’âge et le type d’employeur par sexe permet d’avoir une vision plus détaillée des salariés exposés.

Zoom sur quelques évolutions constatées : sur les contraintes de rythme par exemple, celles-ci ont légèrement diminué depuis la dernière enquête, mais restent à un niveau élevé. La proportion de salariés dont le rythme de travail est imposé par une demande extérieure reste élevée : plus d’un salarié sur deux. Depuis 1994, c’est toujours environ un quart des salariés qui déclarent que leur rythme de travail dépend immédiatement du travail d’un collègue.

Zoom spécifique : le contrôle ou le suivi exercés via des systèmes informatiques sont les seules contraintes de rythme à avoir augmenté de façon constante entre 1994 et 2017 (+ 17,6 points).

Sur la question de l’autonomie, les marges de manœuvre tendent à diminuer sur la période 2003-2017.

Exemple
En 2017, 41,8 % des salariés ne peuvent pas faire varier les délais fixés, contre 35,4 % en 2003.


DARES, synthèse Stat’, octobre 2019, numéro 30, les expositions aux risques professionnels et les contraintes organisationnelles et relationnelles