Santé & sécurité

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Expositions aux rayonnements ionisants : résultats 2010

Publié le par dans Risques professionnels.

L’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) vient de dresser un bilan sur l’exposition professionnelle aux rayonnements ionisants en France. Il en ressort que plus de 330.000 travailleurs peuvent être exposés dans différents secteurs d’activités obéissant à un régime d’autorisation ou de déclaration, ou dans des activités de défense.

Rappel des missions de l’IRSN

L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) exerce des missions d’expertise et de recherche dans plusieurs domaines, comme la sûreté nucléaire, les transports de matières radioactives et fissiles, mais aussi la protection de l’homme et de l’environnement contre les rayonnements ionisants et la protection et le contrôle des matières nucléaires.

L’Institut décrit et met en application des programmes de recherche sur le plan national et international. Il participe à la formation et à l’enseignement en radioprotection et elle assure une vigilance permanente.

Enfin, il concourt à la veille permanente en matière de radioprotection, avec la surveillance radiologique de l’environnement et la gestion et l’exploitation des données dosimétriques des travailleurs exposés aux rayonnements ionisants et la gestion de l’inventaire des sources de ces mêmes rayonnements.

Dispositions réglementaires

Le Code du travail réglemente la prévention des risques d’exposition aux rayonnements ionisants. Ainsi, il prévoit notamment que, dès que les travailleurs sont susceptibles d’être exposés à un risque dû aux rayonnements ionisants, ils doivent être soumis à une surveillance particulière (art. R. 4451–1 et R. 4451–2). Sont concernés à la fois les travailleurs salariés et les travailleurs non salariés.

En outre, l’employeur procède à une analyse du poste de travail, renouvelée périodiquement et lorsque les conditions pouvant affecter la santé et la sécurité des travailleurs sont modifiées.

D’autres dispositions réglementaires précisent des valeurs limites d’exposition des salariés, un aménagement technique des locaux de travail, les conditions d’emploi et le suivi des travailleurs et la surveillance médicale.

Résultats 2010

Le nombre de travailleurs exposés est de 330.618, soit une augmentation de 3,6 % par rapport à l’année 2009. En revanche, la dose collective est en régression de 5 % pour la même année.

La dose d’exposition externe individuelle annuelle moyenne reste fixe (soit 0,19 mSv en 2010 contre 0,21 mSv en 2009). Sur l’effectif surveillé, 95,8 % des travailleurs ont reçu une dose individuelle annuelle inférieure à 1mSv (limite annuelle réglementaire). Parmi eux, 80 % n’ont reçu aucune dose pendant l’année.

Cependant, il existe des différences importantes dans la distribution des doses selon les secteurs d’activité. Par exemple, dans le secteur médical et vétérinaire, qui compte 60 % des effectifs observés, la dose individuelle est peu importante : 0,1mSv en 2010 contre 0,36 mSv pour le secteur nucléaire et 0,51 mSv pour l’industrie, sachant que ces secteurs totalisent 30 % des effectifs observés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur ces résultats et leur analyse, vous pouvez consulter l’ensemble du rapport sur le site de l’IRSN.

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.