Santé & sécurité

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

L’écoute psychologique en contexte de travail

Publié le par dans Risques psychosociaux.

Plusieurs actions peuvent être entreprises pour prévenir le stress et les problèmes de santé psychologique au travail. Selon le National institute for occupational safety and health (NIOSH), l’organisation qui souhaite intervenir devra le faire à trois niveaux : primaire, secondaire et tertiaire.

Les trois niveaux de prévention

Les interventions de niveau primaire s’attaquent directement aux causes du stress au travail. Elles ont comme objectif d’éliminer ou de réduire les sources de stress présentes dans l’organisation afin d’en diminuer les impacts négatifs sur la santé psychologique des individus. Ce type de stratégie permet, par exemple, de réduire la surcharge de travail ou encore d’améliorer la communication ou la participation aux décisions dans l’organisation.

Les stratégies de second et de troisième niveau vont, quant à elles, cibler davantage les conséquences que les causes du stress au travail.

La prévention secondaire, en agissant sur les facteurs personnels, fait en sorte d’aider les travailleurs à mieux s’adapter à leur environnement de travail. Son but est de les outiller afin qu’ils puissent lutter plus efficacement contre le stress. Elle ne cherche pas à s’attaquer aux causes du stress mais vise plutôt à diminuer les conséquences du stress sur l’individu. On cherchera, par exemple, à enseigner aux employés à mieux gérer leur stress et leur temps ou bien à acquérir de meilleures habitudes de vie.

La prévention tertiaire intervient au moment où la personne vit des problèmes de santé psychologique au travail. Elle influence, pour ainsi dire, les conséquences de l’exposition au stress. Les stratégies de prévention tertiaire vont permettre de diminuer la souffrance de la personne et d’améliorer sa santé.

Dans des contextes de réorganisations successives, de licenciements, voire de fermetures de sites, c’est toute la question de l’identité qui se joue. Selon Danièle Linhart, sociologue clinicienne et directrice de recherche au CNRS, si « un licenciement est souvent vécu comme la preuve d’une insuffisance personnelle », il est aussi vécu comme « un sentiment d’inutilité non seulement de ce que l’on est, mais de ce que l’on a été. ». « C’est toute l’image de soi qui se joue ». Le risque sur la santé et le bien-être du collaborateur est alors accru.

Le dispositif d’écoute et d’accompagnement sur site

Le dispositif d’écoute et d’accompagnement sur site (DEA) désigne une stratégie de prévention de troisième niveau qui peut permettre, plus globalement, d’agir sur les niveaux primaires et secondaires. Il consiste à mettre à disposition des salariés, à tous niveaux dans l’organisation, un psychologue écoutant sur leur lieu de travail.

Le dispositif d’écoute et d’accompagnement sur site vise plusieurs objectifs complémentaires :

  • favoriser le bien être de l’individu dans son contexte de travail ;
  • assurer un suivi, une écoute et un soutien individualisé des salariés ;
  • offrir un cadre bienveillant et soutenant aux salariés en difficulté ;
  • outiller, favoriser la prise de recul et accompagner les salariés sur des problématiques spécifiques et ainsi concourir à la prévention secondaire ;
  • alerter le management (de manière anonyme) sur les problématiques vécues par les salariés et ainsi concourir à la prévention primaire.

Le dispositif d’écoute et d’accompagnement sur site prend place au plus proche des salariés. Le consultant écoutant bénéficie de la mise à disposition d’un bureau isolé, permettant de garantir les conditions optimales de confidentialité et d’anonymat des échanges. Bien souvent, le consultant écoutant est basé proche de l’infirmerie ou de la médecine du travail lorsqu’elle est présente sur site. Il reçoit ainsi les salariés en demande dans un bureau pour une durée d’une heure. Les salariés ont la possibilité d’être reçus plusieurs fois. Les entrevues se font sur la base du volontariat et les prises de rendez-vous directement auprès du consultant. Le consultant psychologue écoutant s’engage à ne divulguer aucune information de nature personnelle, nominative ou sur le contenu des interactions.

Le consultant écoutant peut également décider d’intervenir au sein des équipes sous forme de réunions d’expression collectives. Pour ce faire, il se met en lien avec le management local et ils décident ensemble de la présence ou non du manager à ces sessions collectives.

Le consultant psychologue écoutant sur site communique et agit, dans la limite du respect de la confidentialité, auprès de tous les acteurs de la prévention de l’entreprise : salariés, lignes managériales, direction, instances représentatives du personnel, médecine et infirmerie du travail. Le dispositif est ouvert à l’ensemble des salariés, tous niveaux hiérarchiques confondus dans l’entreprise.

Conditions de réussite et limites du DEA

En tant que dispositif de prévention tertiaire, le DEA procure de nombreux bénéfices à certaines conditions :

  • l’implication de tous les niveaux hiérarchiques et de tous les acteurs de prévention dans l’entreprise : communication, portage managérial, disponibilité dédiée au DEA pour les salariés ;
  • la communication récurrente et la présence terrain du consultant pour lever d’éventuelles réticences pour se tourner vers un psychologue en entreprise ;
  • des temps de présence réguliers et fréquents pour un suivi adapté ;
  • la confiance des acteurs de la prévention sur le respect des règles de confidentialité afin que les relais internes soient efficaces.

Le dispositif d’écoute doit s’intégrer dans un dispositif de prévention plus global, permettant d’agir sur les niveaux primaires et secondaires. Le DEA à lui seul ne permettra pas d’agir sur le niveau primaire mais il alimentera les réflexions et éclairera par le ressenti contextualisé des salariés. Il offre une formidable opportunité aux collaborateurs de bénéficier d’un soutien et d’une écoute ponctuelle sur leur lieu de travail. 

Clémence RUELLE
Consultante psychologue du travail – STIMULUS

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.