Santé & sécurité

La proximité à distance : le nouveau défi de la santé au travail

Publié le par dans Risques psychosociaux.

Beaucoup d’entre nous attendaient avec impatience la fin de cette année 2020. Celle qui aura si profondément bouleversé nos habitudes de vie, nos manières de travailler et le sens perçu de nos activités. Bienvenue à 2021, et meilleurs vœux pour cette nouvelle année ! Une année 2021 qui apporte un nouveau lot de défis, à commencer par la gestion d’équipe à distance.

Qui dit nouvelle année ne dit pas renouveau complet. Après cette pause permise par les fêtes, nous retrouvons, avec plus ou moins d’entrain, ce qui caractérisait nos vies professionnelles de décembre. Avec toutefois une différence de taille : l’espoir. Cette année 2021 reste entièrement à construire et apportera sans doute son lot de défis. Parmi eux, peut-être l’un des plus importants, repenser les modes de communication et de gestion d’équipe en incluant la notion de distance géographique.

Pour reprendre les mots de Soufyane Frimousse et Jean-Marie Peretti (tous deux chercheurs en sciences de l’organisation) : établir une « proximité à distance » Plus facile à dire qu’à faire ! Pour démarrer cette année, faisons donc le point sur ce défi qui s’annonce tout aussi complexe que passionnant.

Confiance et responsabilisation : changer de regard sur le management

Quand on pense au télétravail, qui s’est brutalement imposé comme le mode de travail quasi majoritaire en 2020, on pense également aux bouleversements que celui-ci a provoqués dans les pratiques managériales.

Dans une culture où la performance était jusqu’alors principalement mesurée en termes de présence et d’heures de travail, comment concilier télétravail et reconnaissance du travail accompli ? C’est bien sûr ici de confiance qu’il est question. De nombreux auteurs ont d’ailleurs mis en avant la nécessaire transition du management de proximité, d’un management de contrôle à un management de responsabilisation du collaborateur. Mais ce changement, qui semble aller de soi, est en réalité bien plus complexe qu’il n’y paraît. Il implique non seulement une redéfinition importante de la posture managériale, mais également un profond travail sur la perception collective de la performance et un gain de confiance de la part des salariés. Un véritable changement de paradigme, de culture même, qui, s’il paraît évident dans les mots, nécessite de se laisser le temps d’intégrer tous ces paramètres pour inscrire ce mode de fonctionnement dans la durée.

Formaliser l’informel pour maintenir le lien

Maintenir le lien à distance, en voilà un autre défi considérable ! Les relations sociales, besoin fondamental s’il en est de l’être humain au travail, ont en effet été meurtries par un contexte qui place l’isolation comme solution à la crise. Le bouleversement des modes de travail que nous avons vécu nous a donc demandé une intellectualisation sans précédent des pratiques managériales. Beaucoup d’entre nous ont été surpris, au début de la première période de confinement, de constater ce petit je-ne-sais-quoi qui différencie les échanges en présentiel des échanges visio. En jargon de psychologue, on parlera de déshumanisation des relations. Malheureusement non, la visio ne permet pas de satisfaire aussi bien notre besoin de relation que la rencontre, car elle bloque certains canaux essentiels de communication.

Mais là où les échanges à distance sont les plus délétères, c’est quand ils nous privent de ces moments de rencontre spontanés, de ces échanges imprévus qui font généralement les petits bonheurs de notre journée. Inclure la distance dans ses pratiques de travail implique donc de devenir proactif dans la mise en place de tels moments, d’utiliser les outils numériques pour recréer au maximum ces « machines à cafés virtuelles » qui nous permettent de remettre de la surprise dans notre quotidien.

Repenser les espaces de travail pour préparer l’après

Enfin, cette année 2020 nous aura invités à repenser totalement la conception majoritaire des espaces de travail, et notamment ce fameux « bureau ». Si le télétravail était décrit avant la crise sanitaire (et à raison) comme un véritable facteur de bien-être pour le salarié, certains ont pu constater pendant les périodes de confinement les limites d’un éloignement prolongé de l’espace traditionnellement dédié au travail. D’autres encore, ont pu constater la productivité permise par un espace de travail plus intime, permettant concentration et productivité.

Penser l’après de cette crise sanitaire, c’est donc anticiper la manière dont ces bouleversements auront précisé les besoins des salariés en matière de mode de travail et d’organisation. Là où le bureau était auparavant l’espace de travail par défaut, ne se définit-il pas aujourd’hui davantage par ses aspects de socialisation et de travail en collectif ? Comment aménager les espaces de travail pour répondre au mieux aux besoins des salariés ? Quelle fréquence de télétravail mettre en place à la fin de la crise ? Toutes ces questions doivent au maximum être anticipées en impliquant l’ensemble des personnalités en présence afin de tirer les leçons de cette année 2020 si particulière.

En résumé, l’année 2021 qui débute s’annonce comme celle de tous les défis, mais promet également de belles réflexions sur les modes de travail qui, correctement menées, pourront significativement améliorer la santé de nombreux travailleurs.

À vos marques ? Prêts ?...

Pour vous accompagner dans la gestion de vos équipes tout au long de l'année, les Editions Tissot vous proposent leur documentation « Management : gérer son équipe au quotidien ».


Références
Frimousse, S. & Peretti, J. (2020). Concilier distance et proximité, nouveau défi managérial. Question(s) de management, 30(4), 107-150
Deci, E. L., Olafsen, A. H., & Ryan, R. M. (2017). Self-determination theory in work organizations: The state of a science. Annual Review of Organizational Psychology and Organizational Behavior, 4, 19-43.