Santé & sécurité

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Le plan de continuité d’activité (PCA)

Publié le par dans Obligations de l’employeur.

Dans le cadre d’une pandémie grippale, il est possible que vos activités soient impactées (absence des salariés, fermeture de vos installations par arrêté préfectoral, etc.). Afin d’éviter une paralysie totale de l’activité économique, vous devez mettre en place un plan de continuité d’activité (PCA), quelle que soit la taille de votre entreprise.

Quelques définitions

Une épidémie est une apparition soudaine et propagation rapide d’une affection contagieuse dans une région ou une collectivité.

Une pandémie grippale est une épidémie mondiale de grippe chez l’homme résultant de l’apparition d’un nouveau virus grippal adapté à l’espèce humaine.

Une grippe saisonnière est une épidémie de grippe « commune » survenant chaque hiver.

Trois conditions pour la survenue d’une pandémie grippale

Pour qu’une pandémie grippale puisse survenir, il faut :
  1. qu’un nouveau virus émerge et que la population générale n’ait pas ou n’ait que peu d’immunité vis-à-vis de lui ;
  2. que le nouveau virus puisse se répliquer (se multiplier) chez l’homme et provoquer une maladie grave ;
  3. que la transmission inter-humaine du nouveau virus soit efficace, provoquant des flambées à l’échelle des populations.
Que doit-on mettre en place dans toute entreprise, quel que soit son effectif ?

Six phases doivent être respectées :
1.  évaluer le risque de pandémie dans le cadre de votre document unique. Cette évaluation correspond à l’évaluation du risque biologique ;
2.  élaborer un plan de continuité pour un fonctionnement en mode dégradé. Vous trouverez en téléchargement gratuit quatre documents qui vous permettront d’élaborer ce document : 3.  identifier quelles activités doivent être assurées en toutes circonstances et celles qui doivent être différées ;
4.  évaluer les ressources humaines nécessaires au maintien des activités indispensables ;
5.  prévoir des mesures pour protéger la santé des salariés : organisation du travail en temps de crise, mesures d’hygiène, port de masques, etc. (prévoir des stocks suffisants de produits d’hygiène et de masques adaptés au risque) ;
6.  faire connaître les dispositions prises au sein de l’entreprise (obligation de formation et d’information de vos salariés : n’oubliez pas d’intégrer les résultats de votre évaluation du risque biologique dans votre document unique et de mettre à jour le contenu de vos formations à la sécurité).


Article publié le 22 juillet 2009
Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.