Santé & sécurité

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Orientations du 3e plan santé au travail

Publié le par dans Risques professionnels.

La commission permanente du Conseil National sur les conditions de travail a validé, le 27 janvier dernier, les orientations du nouveau plan santé au travail pour la période 2015–2019.

Les axes du nouveau plan santé au travail visent à :

  • faire de la prévention des risques une priorité ;
  • déployer l’accompagnement des travailleurs et des entreprises dans la prévention de la rupture des parcours professionnels en lien avec l’état de santé et encourager leur maintien en emploi ;
  • guider les entreprises dans leur démarche « qualité de vie au travail » ;
  • simplifier le droit afin de consolider l’efficacité et l’effectivité des règles pour une meilleure protection des salariés (PME/TPE) ;
  • rendre prioritaires certains risques pour réitérer la prévention des accidents et la dégradation professionnelle ;
  • rassembler et mettre en perspective les données de santé au travail pour arriver à un système d’informations plus compréhensibles, réparties entre tous les acteurs, et davantage mises au service de l’action en matière de prévention ;
  • améliorer la complémentarité opérationnelle des acteurs de la santé au travail afin de soutenir l’efficacité de l’action publique et privée dans le domaine de la santé au travail.

Pour rappel, deux autres plans ont précédé celui-ci. Le premier, pour la période 2005–2009, avait comme objectif d’engager une nouvelle dynamique pour améliorer, de manière durable, la prévention des risques professionnels. La réforme du dispositif national de prévention des risques professionnels était donc nécessaire. Il devait également faire reculer ces risques, sources de drames humains et de handicaps économiques et encourager la diffusion d’une véritable culture de prévention dans les entreprises.

Le second plan, pour la période 2010–2014, intervenait dans une période où l’engagement pour l’emploi du fait du ralentissement économique conjoncturel allait de pair avec la volonté commune de tout faire pour mieux anticiper la pénibilité par une politique de prévention primaire plus effective et assurer à chacun la protection de son intégrité physique et psychique, son bien-être au travail et le bénéfice de conditions de travail de qualité.

Communiqué du ministère du Travail du 27 janvier 2015

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.