Santé & sécurité

Polyexposition professionnelle : quasiment tous les salariés sont concernés
Visuel couronne premium

Publié le par dans Risques professionnels.

A l’occasion du 3e Plan santé au travail et de son action visant à améliorer et prendre en compte la polyexposition, une étude a été réalisée conjointement par l’ANSES, Santé publique France et la DARES. Ses résultats plaident pour une prise en compte renforcée de la polyexposition pour une meilleure prévention des risques.

Polyexposition : la quasi-totalité des salariés concernés par au moins deux contraintes

Au cours de leur carrière professionnelle, les salariés peuvent être exposés à des contraintes multiples pouvant favoriser la survenue de pathologies voire de maladies professionnelles. Lien 1 Lorsque l’exposition à plusieurs nuisances est simultanée, on parle de polyexposition professionnelle.

L’étude révèle que près de 97 % des salariés, secteur public et privé confondus, sont concernés par la polyexposition professionnelle. La grande majorité des salariés serait donc touchée par l’exposition à au moins deux contraintes professionnelles relevant des catégories suivantes :

  • chimiques : substances dangereuses et produits chimiques ;
  • biologiques : bactéries, virus ou moisissures ;
  • physiques : rayonnements, postures, températures, bruit, etc. ;
  • organisationnelles : intensité du travail, horaires, etc. ;
  • relationnelles : pression, faible reconnaissance, tensions, etc.

Polyexposition : les professionnels de santé particulièrement touchés

L’étude des situations les plus courantes a permis aux chercheurs de construire 12 « profils-type » homogènes et interprétables de travailleurs exposés pour identifier les principaux secteurs professionnels concernés.

Il apparaît que les contraintes organisationnelles et relationnelles touchent indifféremment tous les secteurs d’activité. Les autres catégories de contraintes s’avèrent plus spécifiques à certains secteurs en fonction du domaine d’activité.

L’étude révèle par ailleurs que les professionnels de santé (infirmiers, sage-femmes, aides-soignants, médecins, etc.) sont particulièrement concernés par la polyexposition. Ils sont en effet nombreux à cumuler des contraintes relevant de toutes les catégories.

Prendre en compte la polyexposition pour une prévention des risques plus efficace

A ce jour, les nuisances sont essentiellement étudiées et prévenues de manière séparée les unes des autres. Pourtant, la polyexposition représente une réalité pour une majorité de situations professionnelles. L’étude vise ainsi à inciter les employeurs à ne plus aborder forcément la prévention des risques par facteur mais plutôt par facteurs cumulés.

Ces travaux doivent également permettre de renforcer la recherche pour comprendre de quelle manière le cumul de différentes contraintes peut être un facteur d’aggravation des effets sur la santé des travailleurs.


Profils homogènes de travailleurs polyexposés, rapport d’étude de l’Anses, Santé publique France, DARES, septembre 2021

Visuel couronne premium
Ce contenu est réservé aux abonnés à l'Actualité Premium

A partir de 9,90€ / mois

Profitez pleinement de l'ensemble de l'actualité des Editions Tissot : tous les articles payants, le déblocage des dossiers de synthèses à télécharger et les archives des newsletters.

Essayer gratuitement pendant 30 jours Je me connecte