Santé & sécurité

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Protéger les salariés lors des interventions en milieu hyperbare

Publié le par dans Risques professionnels.

Un milieu est dit hyperbare si sa pression est supérieure à celle de l’atmosphère au niveau de la mer. Les salariés sont exposés aux travaux hyperbares lors des interventions dans des locaux où la pression a été artificiellement augmentée, comme par exemple, en tête de tunneliers, pendant des activités subaquatiques par scaphandriers, etc.

Avant d’organiser ces types d’interventions, l’employeur doit obligatoirement rechercher toutes les solutions techniques possibles pour éviter l’exposition des salariés à ce risque. Si cela n’est pas envisageable, il doit procéder à l’analyse et à l’évaluation des risques liés aux différentes interventions en milieu hyperbare.

Le document unique

Editions TissotL’employeur doit consigner dans le document unique, les éléments suivants :

  • le niveau, le type et la durée d’exposition au risque hyperbare des salariés ;
  • l’incidence sur la santé et la sécurité des salariés exposés à ce risque ;
  • les variables liés à l’environnement, tels que la température, la météorologie ou tout autre élément ayant une incidence sur les conditions d’intervention ;
  • l’incidence sur la santé et la sécurité des autres risques liés aux interventions et leurs interactions avec le risque hyperbare ;
  • les caractéristiques techniques des équipements de travail ;
  • les recommandations spécifiques du médecin du travail concernant la surveillance de la santé des salariés.


Les mesures et moyens de prévention 

La prévention contre les risques en milieu hyperbare doit s’inscrire dans une démarche globale d’évaluation adaptée aux interventions ou/et aux travaux exécutés dans ce milieu.


Cette démarche doit proposer les mesures de prévention suivantes :

Rédaction des procédures et méthodes d’intervention

Elles doivent préciser les éléments suivants :

  • les durées d’intervention ou d’exécution des travaux, en tenant compte de l’exposition du salarié ;
  • les gaz ou mélanges gazeux respiratoires autorisés ;
  • les caractéristiques et conditions d’utilisation des appareils respiratoires ;
  • la composition des équipes car ces interventions ne peuvent être effectuées par une seule personne sans surveillance. L’employeur doit adapter la composition de l’équipe en fonction de la nature et de l’ampleur du risque. Il doit consigner sur le livret individuel hyperbare de chaque salarié ces interventions. L’équipe doit être constituée d’au moins deux personnes :
  • un opérateur intervenant en milieu hyperbare titulaire du certificat d’aptitude à l’hyperbarie,
  • un surveillant, formé pour donner en cas d’urgence les premiers secours, qui veille à la sécurité des salariés et dispose des moyens de communication, d’alerte et de secours ;
  • les prescriptions d’utilisation applicables aux enceintes pressurisées habitées (caissons hyperbares des tunneliers, caissons de décompression, etc.) ;
  • les procédures et moyens de compressions et de décompressions ;
  • les procédures de secours et de conduite à tenir en cas d’accident liés à l’exposition au risque hyperbare.

Etablissement d’un manuel de sécurité hyperbare

Ce manuel indique entre autres :

  • les fonctions, rôles et compétences des différentes catégories des salariés intervenant lors des opérations ;
  • les équipements requis en fonction des méthodes d’intervention utilisées et les vérifications qui doivent être effectuées avant leur mise en œuvre ;
  • les règles de sécurité à observer avant, pendant et après ces opérations.

Elaboration d’une notice de poste

A partir de l’évaluation des risques réalisée pour chaque poste de travail, une notice est donnée à chaque salarié afin de :

  • l’informer sur les risques auxquels il est exposé et les dispositions prises pour les éviter ou les réduire ;
  • l’utilisation des mesures de protection collectives et individuelles.

Création d’une fiche de sécurité

Sur le site des travaux et pour chaque intervention, l’employeur indique sur cette fiche :

  • la date et le lieu de l’intervention et/ou travaux ;
  • l’identité des salariés et leur fonction ;
  • les durées d’exposition et les pressions relatives ;
  • les mélanges utilisés.

Pour visualiser très rapidement la marche à suivre, les Editions Tissot vous recommandent l’ouvrage : « Schémas commentés en santé sécurité au travail ».


Décret n° 2011–45 du 11 janvier 2011 (protection des travailleurs intervenant en milieu hyperbare), Code du travail, art. L.4121–2 (évaluation des risques), R. 4121–1 (document unique).

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.