Santé & sécurité

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Qualification du suicide en accident du travail

Publié le par dans Accident du travail.

Un suicide ne peut être qualifié d’accident du travail, dès lors qu’il n’est pas possible d’établir une relation directe et certaine entre l’accident d’origine survenu 10 ans avant le décès.

Les faits

Un salarié est victime d’un grave accident de moto, reconnu à l’époque en tant qu’accident de trajet. Il en a gardé de lourdes séquelles tant physiques (fractures, traumatismes divers, atteinte du nerf optique, avec un taux d’IPP de 65 %), que psychologiques.

Il se suicide. La veuve du salarié saisit les tribunaux pour faire reconnaître le caractère professionnel du décès.

Ce qu’en disent les juges

Les juges refusent de qualifier ce suicide d’accident du travail.

Certes, les attestations émanant de sa famille et de ses amis faisaient ainsi état « de ses passages à vide, de ses humeurs instables, de ses moments de solitude, de ses découragements, de ses douleurs qui l’avaient rendu triste ». D’autres pièces médicales « contemporaines de l’accident » évoquaient « des idées suicidaires » et « l’existence d’un état anxiodépressif », les certificats du médecin traitant soulignaient « la prise régulière d’antidépresseurs et d’anxiolytiques jusqu’au décès » plus de 10 ans après la survenance de l’accident.

Mais pour les juges, rien ne permet d’établir une relation directe et certaine entre l’accident d’origine, survenu 10 ans avant, et le décès. Pour les juges, aucun élément ne permettait d’établir que la dépression était liée à cet accident, elle pouvait être due à d’autres facteurs. La victime n’ayant pas laissé d’explications sur son geste, les juges n’ont pas admis le caractère professionnel du suicide, faute de preuves.

Pour toutes vos questions relatives aux critères de reconnaissance d’un accident du travail, les Editions Tissot vous recommandent leur documentation « Réglementation en Santé Sécurité au travail ».

Cour de cassation, 2e chambre civile, 22 janvier 2015, n° 13–28368 (le suicide suite à un ancien accident ne peut être qualifié d’accident du travail qu’en cas de lien direct et certain entre l’accident et le suicide)

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.