Santé & sécurité

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Qualité de vie au travail dans l’économie sociale et solidaire : résultats du baromètre 2016

Publié le par dans Risques psychosociaux.

Trois ans après la première édition, un nouveau baromètre national évalue la qualité de vie au travail (QVT) dans l’économie sociale et solidaire. Basée sur 6152 retours, cette étude permet de faire le point sur les facteurs de risques et facteurs de qualité de vie au travail de ce secteur d’activités.

Economie sociale et solidaire : un secteur multiforme

L’économie sociale et solidaire comporte des structures avec peu de salariés, comme le monde associatif, mais aussi des mutuelles, des coopératives, des fondations ou des entreprises sociales. Cette branche, composée d’organismes privés cherchant à concilier activité économique et équité sociale, représente en France environ 10 % des emplois salariés. Les caractéristiques de ce secteur se retrouvent dans les principaux facteurs de risques et facteurs de protection mis en lumière.

Economie sociale et solidaire : une qualité de vie au travail en baisse

D’après le baromètre social 2016, la note moyenne de qualité de vie au travail est de 6,1 sur 10 pour les salariés. Cette note est en diminution par rapport à 2013. Par ailleurs, les répondants sont plus nombreux à ressentir une dégradation de leur qualité de vie au travail. Les salariés travaillant en accompagnement du public ou dans de grandes structures expriment une plus forte insatisfaction. Les principaux facteurs de risques exprimés sont la reconnaissance des compétences et les changements d’organisation.

Economie sociale et solidaire : focus sur les facteurs de risques

A propos des changements d’organisation, plusieurs questions portent spécifiquement sur les fusions et regroupements. Le baromètre met en évidence un impact négatif de ces changements sur la QVT ressentie et les salariés jugent insuffisante l’information reçue sur la mise en œuvre. Ce déficit d’information se manifeste par une note QVT plus faible.

Les conditions de travail constituent un autre point de vigilance. En dépit d’un bon niveau de satisfaction sur cet aspect, la charge de travail, la pression temporelle et l’interruption des tâches sont ressenties par la majorité des salariés. En outre, l’agressivité des bénéficiaires affecte près de deux salariés sur trois.

Economie sociale et solidaire : opportunités et risques du numérique

Pour la grande majorité des salariés, le numérique constitue une opportunité, améliore leur QVT et est vécu comme un facteur de simplification. Par ailleurs, près d’un salarié sur cinq pratiquent le télétravail, avec une note QVT un peu plus importante que la moyenne.

En revanche, deux salariés sur cinq se connectent en dehors de leur temps de travail. La sécurisation du droit à la déconnexion constitue donc un point de vigilance.

Economie sociale et solidaire : d’importants facteurs propices à la QVT

L’attachement au secteur d’activités et le sens et l’utilité du travail sont un très fort facteur positif. Ainsi, plus de huit salariés sur dix se sentent utiles au public et souhaitent continuer à travailler dans ce secteur. Et près de neuf salariés sur dix s’estiment respectés et reconnus par leurs publics.

L’ambiance de travail est majoritairement jugée bonne, avec un impact positif conséquent sur la note QVT. Ce facteur peut être relié au faible niveau de discriminations perçu et au fait qu’une majorité de salariés reçoivent un soutien managérial satisfaisant. Ce dernier facteur augmente également la note QVT.

Enfin, la capacité à s’exprimer sur son travail, que ce soit dans des échanges informels ou dans un cadre plus institutionnalisé, permet d’améliorer la QVT des salariés selon très des deux tiers d’entre eux. En outre, plus les salariés participent à l’élaboration de leur projet associatif, meilleure est leur note QVT.

   
Le droit d’expression directe et collective des salariés fait explicitement partie des points à inclure dans les négociations sur la qualité de vie au travail (Code du travail, art. L 2242–8).

Pour aller plus loin, retrouvez le baromètre complet sur le site chorum.fr.

Michaël Bouvard

2e Baromètre Qualité de Vie au Travail (QVT) dans l’ESS, enquête menée en octobre 2016

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.