Santé & sécurité

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Quels sont les impacts du télétravail sur les conditions de travail des cadres ?

Publié le par dans Risques professionnels.

Le télétravail est souvent présenté comme un facteur d’amélioration des conditions de travail, notamment de la conciliation entre vie professionnelle et vie privée. Une récente étude de la DARES et de l’INSEE, portant sur les cadres, permet de mettre les effets supposés à l’épreuve du réel… quitte à contredire certaines hypothèses.

Télétravail : définition et effets prévisibles

Le télétravail est une « forme d'organisation du travail dans laquelle un travail qui aurait (…) pu être exécuté dans les locaux de l'employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon volontaire en utilisant les technologies de l'information et de la communication » (Code du travail, art. L. 1222-9).

Plusieurs études mettent en évidence de possibles effets positifs :

  • réduction des temps de trajet ;
  • horaires plus souples et meilleure articulation entre vie professionnelle et vie privée ;
  • plus grande autonomie.

D’autres pointent des risques :

  • durée et charge de travail excessives ;
  • désynchronisation des horaires de travail ;
  • frein au travail collectif et isolement du télétravailleur.

Télétravail des cadres : peu d’effets positifs confirmés

L’étude porte sur les cadres, qui représentent 63 % des télétravailleurs.

11 % d’entre eux télétravaillent régulièrement, contre 3 % de l’ensemble des salariés.

L’étude de la DARES et de l’INSEE confirme qu’ils bénéficient d’un cadre de travail plus souple et de temps de trajets réduits.

Ce n’est néanmoins pas suffisant pour qu’ils perçoivent une amélioration de leurs conditions de travail.

Principaux impacts négatifs du télétravail pour les cadres

Selon l’enquête, le télétravail ne permet pas de mieux concilier vie professionnelle et vie privée.

Ainsi, les cadres télétravaillant deux jours ou plus par semaine :

  • sont deux fois plus nombreux que leurs collègues à travailler plus de 50 heures par semaine ;
  • travaillent plus souvent après 20 heures ou le samedi.

De la même façon, il ne ressort pas de l’étude une meilleure autonomie pour les télétravailleurs.

En outre, leur travail est aussi intense que celui des autres cadres et ils sont 1,6 fois plus nombreux à devoir fréquemment interrompre une tâche pour en effectuer une autre non prévue.

En revanche, le risque d’isolement du collectif de travail se confirme. Même si la convivialité des relations n’est pas affectée, les cadres télétravaillant deux jours ou plus par semaine peuvent moins souvent coopérer, ou bénéficier des temps d’échanges informels.

Notez-le
Des cadres télétravailleurs en moins bonne santé ? Selon l’enquête, ceux-ci sont plus souvent en situation de handicap ou en moins bonne santé et présentent plus de risques dépressifs. Il est possible que cet état de santé précède le télétravail, mais l’enquête ne permet pas de le confirmer.
En fin de compte, le télétravail occasionne une satisfaction sur les conditions de travail identique à celle des cadres non-télétravailleurs.

Comment le télétravail peut-il améliorer la qualité de vie au travail ?

Plusieurs pistes apparaissent pour améliorer les conditions de travail des cadres télétravailleurs.

Tout d’abord, lorsque le télétravail est couvert par un accord collectif, les télétravailleurs semblent plus satisfaits de leurs horaires de travail et moins nombreux à travailler plus de 50 heures par semaine ou en soirée.

Négocier un accord en la matière constitue donc une première piste.

En outre, il peut être utile, comme y invite la réglementation (Code du travail, art. L. 1222-9), d’indiquer dans le cadrage du télétravail :

  • les modalités de contrôle du temps de travail ou de régulation de la charge de travail ;
  • et la détermination des plages horaires durant lesquelles le télétravailleur peut être contacté.

Enfin, il est possible de proposer aux salariés concernés d’échanger au sein de leurs équipes sur les modalités pour maintenir un lien informel à distance : planification de visioconférences, courriel de courtoisie, appel téléphonique de démarrage, etc.


Etude DARES-INSEE, 4 novembre 2019, Le télétravail permet‑il d’améliorer les conditions de travail des cadres ?