Santé & sécurité

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Rayonnement laser : prévenir les risques

Publié le par dans Risques professionnels.

Le laser diffuse des rayonnements optiques, tels que les ultra-violet et les infrarouges, d’une longueur d’onde définie et cohérente. Il est utilisé dans différents domaines, comme par exemple, dans certaines imprimantes, un lecteur de disque compact ou une machine à laser pour le soudage ou le marquage.

Rayonnements laser : les risques

Les risques professionnels dus aux rayonnements laser peuvent être provoqués lors de la transmission et l’absorption de l’énergie dans les milieux optique de l’œil :

  • les rayonnements ultra-violets (longueur d’onde située entre 180 nm et 400 nm), pénètrent peu dans l’œil et provoquent des lésions dans la partie antérieure ;
  • les rayonnements infrarouges (longueur d’onde située entre 780 nm et 1400 nm) pénètrent profondément l’œil, provoquant des lésions dans les cellules la rétine.

Il peut également y avoir des risques liés aux mécanismes de diffusion de la chaleur lorsque le rayonnement traverse la peau et l’œil.

Lorsque l’énergie thermique produite par un rayonnement laser est faible, la chaleur déposée est transmise aux tissus proches, provoquant progressivement une lésion. Cette lésion peut occasionner une brûlure si l’énergie thermique est plus importante. Ou encore, si l’apport de la chaleur est produit dans un temps très bref, l’augmentation soudaine de la température et des fluides intracellulaires provoquent une vaporisation et explosion des cellules.

Pour protéger la santé de ses salariés contre les risques identifiés précédemment, l’employeur doit hiérarchiser la dangerosité du rayonnement laser accessible aux opérateurs, dans les conditions d’utilisation.

Il existe quatre classes de dangerosité des appareils, allant de la classe 1 (la moins dangereuse) à la classe 4 (la plus dangereuse).

Comme pour tout risque professionnel qui ne peut être supprimé d’une situation de travail, l’employeur doit intégrer des mesures de prévention à respecter dans le document unique. Pour s’assurer de n’avoir oublié aucun des risques présents dans l’entreprise, nous vous proposons de télécharger gratuitement un outil aidant à leur analyse et leur évaluation  issu de l’ouvrage « Schéma commentés en santé sécurité au travail » des Editions Tissot.




Rayonnements laser : les règles de sécurité

Des règles de sécurité doivent être appliquées par l’employeur, après l’évaluation de l’exposition réelle du risque :

  • le choix d’une source de laser doit être justifié en fonction de l’application et de la classe de dangerosité de cette dernière ;
  • l’étiquetage associé à la classe du laser définit le premier niveau des consignes de sécurité que les salariés doivent obligatoirement appliquer. Cet étiquetage, rédigé en français, doit être lisible et visible.


Rayonnements laser : les mesures de prévention

 Editions TissotA l’issue de l’évaluation du risque les mesures de prévention suivantes doivent être mises en œuvre :

  • accessibilité à la documentation fournie par le fabricant : y figurent les informations concernant les caractéristiques et la classe de l’appareil à laser ou du rayonnement accessible de la machine à laser, ainsi que les prescriptions d’utilisation et de sécurité pour les salariés, les interventions autorisées à effectuer et les règles de sécurité et d’utilisation à respecter pour les opérateurs usant un rayonnement de classe plus élevée que celle de l’appareil ou de la machine ;
  • confinement du rayonnement : le rayonnement laser doit être confiné et produit à l’intérieur de la machine. Il peut être intégré à une autre machine, comme par exemple à une imprimante, ou protégé par un écran de protection laser. Il existe deux types de protection :
    •  l’une appelée passive, c’est-à-dire, la barrière de protection laser est calculée de manière à ne pas être franchie pendant une durée déterminée, lorsqu’elle est impactée par un faisceau laser,
    • l’autre appelée active : lorsque la première est franchie par le faisceau, un signal est élaboré et démarre un arrêt d’urgence de la machine ;
  • définition des zones d’exclusion  lorsque l’utilisation du rayonnement nécessite une application vers l’extérieur. Elle doit se réaliser dans un espace ou une direction dans laquelle aucune personne ne doit se trouver. Cette zone doit être balisée, interdite au personnel et condamnée. Une signalisation visible, lisible et rédigée en français doit être affichée. Des avertissements lumineux et/ou sonores sont émis préalablement et pendant l’émission laser ;
  • protection individuelle de l’œil : l’opérateur doit porter des lunettes de protection ou de réglage laser choisies conformément à la norme NF EN 207 + A1 ou à la norme NF EN 208 + A1. Elles doivent être entretenues et vérifiées régulièrement.


ED n°6071 de l’INRS (rayonnements laser, principe, application, risque et maîtrise du risque d’exposition), Code du travail, articles L.4121–2 (évaluation des risques) et R. 4121–1 (document unique).

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.