Santé & sécurité

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Salons de coiffure : quelles actions de prévention peuvent y être appliquées ?

Publié le par dans Risques professionnels.

Les salons de coiffure représentent actuellement en France, 7 % des entreprises artisanales. Deux tiers des entreprises de coiffure sont des établissements employeurs qui comprennent 112.000 salariés dont plus de 22.000 apprentis. 87 % des salariés sont des femmes.

Les principales activités effectuées par les coiffeurs sont le shampooing, la coupe, la coloration et la permanente. Les coiffeurs sont exposés lors de ces activités à des risques tels que ceux liés aux produits utilisés, aux allergies cutanées, aux postures inconfortables, etc.

Pour éviter ou diminuer au maximum ces risques, les employeurs des salons de coiffure doivent mettre en place une démarche de prévention basée sur l’analyse et l’évaluation des risques.

Nous listons ci-après, à titre d’exemple, les actions de prévention pouvant être mises en place afin de protéger les salariés.

Risque lié aux produits chimiques

Recenser tous les produits chimiques utilisés dans le salon de coiffure (shampoings, crème ou gel colorant, décolorants, laques, etc.), identifier la quantité des produits utilisés, savoir lire l’étiquette apposée sur les flacons, acheter des produits moins toxiques pour la santé des salariés et des clients, utiliser des gants adaptés pendant les phases de travail à risques, mettre en place un système de ventilation à la source et générale au salon, etc.

Risque lié aux troubles musculosquelettiques (TMS)

Editions TissotChoisir un mobilier adapté, notamment au niveau des bacs à shampoing : ils doivent être réglables en hauteur, laisser un espace sous le bac libre de manière à pouvoir y mettre les pieds et s’installer confortablement, disposer de cuvettes séparées avec un espace suffisant entre deux, de façon à se positionner sur le côté et éviter la torsion du tronc. Les tabourets de coupe doivent être en nombre suffisant, réglables en hauteur, avec un dosseret et sur roulettes. Privilégier les fauteuils pour les clients avec un système de pompe, réglables en hauteur et pivotants. Alterner les tâches, effectuer des pauses suffisantes, utiliser des chariots roulants ou des tables afin d’approcher les outils de travail, éviter de travailler longtemps dans les mêmes positions, comme par exemple : la levée des mains au-dessus des épaules. Ou apprendre les techniques gestuelles et se positionner correctement.

Risque biologique

Nettoyer les brosses et peignes régulièrement avec de l’eau et du shampooing, stériliser ou désinfecter tous les instruments utilisés (rasoir, ciseaux, peigne, tondeuse, etc.), utiliser des produits désinfectants qui répondent aux normes en vigueur, prévoir des rasoirs à lame jetable. Ces lames doivent être stockées dans un conditionnement adapté et éliminées comme des déchets médicaux à risque. Désinfecter immédiatement une plaie en cas de coupure avec un instrument coupant et appliquer les recommandations générales en cas d’accident d’exposition au sang.

Risque électrique

Effectuer les vérifications périodiques réglementaires auprès d’un organisme agréé ou une personne compétente, utiliser des matériels conformes, disposant du marquage CE et de préférence de double isolation.

Risque d’incendie et explosion

Disposer d’extincteurs adaptés au risque, former le personnel au maniement, effectuer les vérifications périodiques réglementaires, stocker les bombes aérosols dans un local à l’écart de toute source de chaleur.

Risque lié à un mauvais éclairage

Privilégier l’éclairage naturel, respecter l’éclairement défini par le Code du travail : 400 à 600 Lux.

Risque lié au bruit

Choisir des appareils moins sonores, comme par exemple les sèche-cheveux, pouvoir régler les appareils sonores, choisir la musique, etc.

D’autres mesures de prévention, telles que la formation à l’hygiène et la sécurité des apprentis pendant leurs études (CAP-BEP) et des coiffeurs aux différents risques renforceraient la connaissance des salariés vis-à-vis de la démarche de prévention à développer au sein de ce secteur d’activité.

Vous devez réunir l’ensemble des risques professionnels de votre activité, dans un document unique. Les Editions Tissot vous proposent de télécharger un schéma récapitulatif pour vous aider à formaliser votre document unique, extrait de leur ouvrage « Schémas commentés en santé sécurité au travail ».


Dossier médico- technique – Evaluation et prévention des risques dans les salons de coiffure 99 TC99 – INRS

Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.