Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

Santé mentale des cadres : en berne !

Publié le 19/10/2022 à 09:49, modifié le 25/10/2022 à 15:15 dans Risques professionnels.

Temps de lecture : 3 min

Contenu proposé par les :

Moins de jargon, plus de solutions

Les Éditions Tissot facilitent l'application du droit du travail au quotidien dans les entreprises.

L’APEC s’intéresse à la santé psychologique des cadres. Et qui mieux que ce public cible pour répondre à une question d’importance dans le contexte actuel : comment vont les cadres ? 1000 d’entre eux ont ainsi été interrogés en août dernier… Retour sur des résultats édifiants.

Un contexte global peu favorable

Pandémie, contexte économique et international marqué par la guerre en Ukraine, inflation préoccupante…

Ce contexte morose a-t-il, depuis 2 ans, eu un impact sur la santé psychologique des cadres ? Oui…

La crise sanitaire inédite que nous connaissons depuis 2020 a, nous le savons, eu des impacts considérables sur les organisations du travail : déploiement du télétravail, isolement social ou encore management à distance.

Plus récemment, l’inflation galopante a eu (et a) un impact certain sur le pouvoir d’achat.

La santé psychologique des cadres s’est dégradée en 2 ans

Les résultats de l’étude sont sans appel :

  • si 62 % des cadres jugent que la mise en place du télétravail a eu un impact positif sur leur santé psychologique, 25 % estiment néanmoins que leur santé mentale s’est dégradée ces 2 dernières années. Au travail, les cadres déclarent avoir un « sentiment de surcharge » (55 %), « d’épuisement professionnel » (54 %) ou encore de « stress intense » (54 %) ;
  • 19 % d’entre eux ont déjà dû prendre un congé ou un arrêt maladie en raison d'un sentiment d'épuisement professionnel.

Ce sont les managers qui déclarent le plus fréquemment ressentir ces difficultés :

  • 65 % ont la sensation d'une « charge de travail insurmontable » (contre 47 % pour les cadres non managers) ;
  • 62 % ont un sentiment d’épuisement professionnel (contre 48 % pour les autres) ;
  • le niveau de stress perçu comme étant intense concerne 64 % des managers (contre 48 %) ;

S’agissant des cadres non managers, ils déclarent qu’ils se tourneraient en priorité vers leurs collègues (60 %) pour partager leur difficulté psychologique (stress, isolement, déprime, épuisement) même s’ils estiment leurs managers vigilant sur le sujet (57 %).

Pas mieux au niveau des entreprises elles-mêmes ! 46% des cadres jugent les actions de leur entreprise insuffisantes pour préserver la santé mentale des équipes ;

Soulignons également que les cadres souhaitent tout particulièrement préserver l'équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle. Cette préoccupation arrive en tête des bonnes résolutions de rentrée pour 66 % d'entre eux, et est en forte progression cette année (+ 19 points versus août 2021) et 26 % d’entre eux, souhaitent diminuer leur temps consacré au travail.

De quoi prendre du recul sur les actions mises en place en entreprise en faveur de la santé mentale des salariés, cadres ou non d’ailleurs. Quelle politique de prévention adopter ? Quelle démarche de qualité de vie et des conditions de travail en entreprise ?

Vous souhaitez agir pour prévenir les problèmes de santé mentale et aider les salariés à identifier les situations à risque ? Découvrez les « Fascicules « Bien vivre son travail : Préserver sa santé psychologique » qui leur permettront de poser des mots sur leurs difficultés psychologiques grâce à ce support pratique et synthétique.

5436

Sabine Guichard

Sabine Guichard, juriste de droit social de formation, a successivement occupé des postes en entreprise et fédération professionnelle, d'abord en conseil puis de manière opérationnelle. Aujourd'hui, …