Santé & sécurité

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Soudage à l’arc électrique : risques et mesures de prévention

Publié le par dans Risques professionnels.

Le soudage à l’arc électrique est une technique très utilisée dans les ateliers, sur les chantiers pour effectuer des travaux de maintenance et de réparation et dans les espaces confinés tels que cuves, silos, puits, etc. Lors des opérations de soudage, les travailleurs peuvent être exposés à un ou plusieurs risques combinés.

Soudage à l’arc électrique : risques et mesures de préventionParmi les risques les plus fréquents, on peut citer :

Les risques liés aux fumées

Les fumées sont émises du fait des hautes températures atteintes au point de fusion. Ces fumées, mélangées à l’air chaud, sont formées de gaz et de poussières qui sont susceptibles d’atteindre l’appareil respiratoire, compte tenu des différents polluants qui les composent. Le centre international de recherche sur le cancer (CIRC) les a classées comme agent cancérogène pour l’homme (groupe 2b).

La composition des fumées de soudage et le débit d’émission dépendent de différents paramètres, tels que :
  • la composition du fil ou de l’électrode qui détermine le risque induit par le produit d’apport ;
  • le procédé de soudage ;
  • la composition du métal de base ;
  • la présence de revêtements (cadmium, zinc, etc.) ;
  • etc.

95 % des constituants de fumées proviennent des produits d’apport.

Les risques liés aux pièces chaudes et aux projections

Les pièces portées à hautes températures peuvent provoquer des brûlures cutanées par contact. Les projections des gouttelettes et de laitier peuvent provoquer des lésions oculaires et des brûlures cutanées.

Les risques liés aux rayonnements optiques

Les rayonnements émis dépendent du métal soudé et de l’intensité du courant de soudage. Le soudage sous protection gazeuse émet plus de rayonnements que le soudage avec électrodes enrobées. Les rayonnements tels que les ultraviolets peuvent provoquer des coups d’arcs ou des érythèmes et les infrarouges des brûlures de la cornée et, par effet cumulatif, une opacité du cristallin, entre autres.

Evaluation des risques

L’employeur est tenu d’identifier et d’évaluer les risques. Pour le faire, il doit préalablement réaliser une analyse globale de la situation de travail, en tenant compte des éléments suivants :
  • le type ou la technique de soudage employé avec les différents paramètres associés ;
  • l’opérateur ;
  • les pièces travaillées ;
  • le poste de travail et l’organisation des flux des matières dans l’atelier.

Mesures de prévention

Une fois cette analyse effectuée, l’employeur doit appliquer les mesures de prévention définies par les règles générales du risque chimique :
  • supprimer ou réduire au maximum l’exposition des travailleurs aux agents chimiques dangereux. Les fiches de données de sécurité (FDS) donnent la composition des produits d’apports, qui sont à l’origine de 95 % des fumées ;
  • substituer par un autre procédé d’assemblage non dangereux ou moins dangereux ;
  • mettre en place un système de captage à la source, telle qu’une ventilation par aspiration localisée des polluants (torche aspirante ou bras articulé par exemple), combinée avec une ventilation générale ;
  • isoler le travail de soudage au sein d’un atelier des autres travaux effectués, avec un écran ou rideau de protection opaque ou filtrant ;
  • fournir aux travailleurs des équipements de protection individuelle tels que :
  • des gants isolants en cuir traités anti-chaleur,
  • des chaussures de sécurité montantes, fermées et isolantes,
  • cagoule, tablier en cuir ou en toile ignifugée,
  • ensemble veste-pantalon de travail en coton (difficilement inflammable) et dépourvu de plis et de revers,
  • un masque de protection oculaire muni un filtre adapté ;
  • informer les travailleurs sur les risques et les mesures de prévention proposées.



Pour en savoir plus :
Code du travail, art. L. 4121–2 (évaluation des risques), R. 4412–1 à R. 4412–58 (prévention risque chimique), R. 4412–59 à R. 4412–93 (prévention contre les agents cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction), R. 4222–12 à R. 4222–13 (aération et assainissement)
Opérations de soudage à l’arc et de découpage – Guide de ventilation, ED 668
Soudage à l’arc électrique et découpage, recommandation n° R443 du 19 mai 2009 du Comité technique national des industries de la métallurgie


Article publié le 7 octobre 2009
Newsletter

Recevez notre sélection d’articles par e-mail.