Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

Actualités "risques professionnels"

Les risques professionnels liés à la santé physique des travailleurs

Quelle que soit l’activité de l’entreprise, les salariés sont soumis à des risques pour leur santé physique dans le cadre de leur travail. Il peut s’agir de risques « mineurs » (glissade, par exemple), comme de risques beaucoup plus graves et à des fréquences beaucoup plus importantes (troubles musculo-squelettiques [TMS], amiante, chutes de hauteur, etc.), qui peuvent aboutir à des accidents du travail ou à des maladies professionnelles.

Les obligations sont donc nombreuses en la matière et les textes fréquents.

Les risques professionnels liés à la santé morale des travailleurs

Il s’agit d’un thème d’actualité qui se développe de plus en plus : la prise en compte de la santé morale des travailleurs, au travers de sujets tels que le harcèlement moral et sexuel ou encore le stress au travail. Les obligations et responsabilités de l’employeur sont de plus en plus lourdes, surtout en matière de prévention de cette catégorie de risques professionnels.

La source d'information au sujet du thème risques professionnels

L'analyse des dernières informations sur le thème de votre choix comme risques professionnels. Plongez dans le cœur de l'actualité du droit du travail avec les Editions Tissot. Un accès complet à des fiches d'actualité en droit du travail santé et sécurité et des dizaines de thèmes pertinents à appliquer directement dans votre entreprise. Les experts Tissot vous apportent les bonnes réponses en droit du travail santé et sécurité pour faire face aux situations du quotidien.

  • La France connait de très fortes chaleurs en ce moment et les salariés travaillant en extérieur sont bien souvent tentés de se mettre torse nu ou négligent de porter leur EPI. De tels comportements doivent pourtant à tout prix être évités.

  • En ce moment se déroule la 6e édition des journées de la Sécurité routière au travail. Cet évènement, organisé par la Sécurité routière vise à échanger et agir contre le risque routier professionnel. Pourquoi ? Parce que les accidents de la route restent la 1re cause de mortalité dans le cadre du travail ! 356 personnes ont ainsi perdu la vie en 2020…

  • Une personne inactive qui cesse d’être exposée à un risque professionnel peut demander une surveillance médicale post-professionnelle, prise en charge par l’Assurance maladie dans certains cas. Un décret est venu simplifier et adapter les modalités de cette surveillance pour tenir compte notamment de la mise en place de la visite médicale de fin de carrière.

  • Les bénéfices de l’activité physique ne sont plus à démontrer. La pratique sportive est pourtant plus basse entre 25 et 40 ans selon un rapport de Santé Publique France d’octobre 2020. Cela pourrait s’expliquer notamment par les contraintes professionnelles. Pour y remédier, les entreprises peuvent désormais inclure le sport dans leur raison d’être. Et ainsi contribuer à améliorer la santé physique et mentale de leurs salariés.

  • La prochaine semaine pour la qualité de vie au travail se tiendra du 20 au 24 juin. À cette occasion, l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT) propose de traiter la question du sens au travail. Cela vous déconcerte ? Pourquoi se préoccuper de ce sujet ? Comment pouvez-vous vous saisir de ce thème ? Suivez le guide.

  • Comme chaque année, la journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail aura lieu le 28 avril. Portée par l’Organisation Internationale du Travail (OIT), elle constitue l’occasion de sensibiliser tous les acteurs concernés à la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles.

  • La qualité de vie au travail (QVT) est devenue la « qualité de vie et des conditions de travail » (QVCT). Cette nouvelle expression remplace la traditionnelle QVT dans le Code du travail depuis le 31 mars 2022. Une lettre supplémentaire, cela peut paraître peu mais elle pourrait bien être synonyme de changements plus importants qu’il n’y paraît. Comment interpréter ce changement ? Quel est l’impact sur l’action des employeurs ? Revenons ensemble sur les points essentiels.

  • L’engagement au travail est un vecteur d’épanouissement et de performance que toutes les entreprises cherchent à développer. Mais lorsqu’il devient excessif, il peut aussi représenter un danger pour la santé des collaborateurs et mener à l’épuisement professionnel.

  • La quasi-totalité de la population adulte française est exposée à des risques sanitaires du fait d’un niveau d’activité physique insuffisant et d’un excès de sédentarité. C’est le constat inquiétant que dresse l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) dans une étude parue le 15 février 2022.

  • Suite à la loi santé, le document unique connaît d’importantes modifications concernant notamment les conditions de sa mise à jour, sa mise à disposition et son stockage. Deux décrets ont été publiés récemment.

  • Afin de faire l’état des lieux des pratiques des professionnels de santé et de l’état des pratiques addictives en entreprise, l’Institut national de recherche en sécurité a réalisé fin 2021 une enquête sur le sujet. Découvrez les principaux constats, les actions des services de santé au travail et les pistes de prévention que vous pouvez envisager.

  • Le Ramadan 2022 a débuté le 2 avril et doit normalement s’achever le 2 mai. Certains salariés vont donc peut-être suivre un jeûne complet du lever au coucher du soleil. Cette abstinence présente des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs sur les chantiers, liés notamment aux efforts physiques répétés.

  • Les femmes et les hommes salariés sont-ils confrontés aux mêmes conditions de travail ? A ce stade, vous vous demandez sans doute si la question est naïve ou, au contraire, provocante. La DARES nous éclaire dans une toute récente contribution. Alors, peut-on aujourd’hui encore vraiment parler de « métier de femmes » ou de « métier d’hommes » ?
  • « En 2022, nul ne devrait mourir en faisant son travail ». Cette déclaration est celle de Laurent Pietraszewski, secrétaire d’Etat chargé des retraites et de la santé au travail, le 14 mars dernier lors de la présentation du 1er plan pour la prévention des accidents graves et mortels.
  • Le ministère du Travail a diffusé le guide repère des mesures de prévention des risques de contamination au Covid-19 qui remplace le protocole national sanitaire. Ce document répertorie les mesures que doivent respecter les entreprises afin de protéger la santé des salariés.
  • Cela semble encore difficile à croire tant on s’est habitués à ne plus voir le sourire de ses collègues de travail mais le port du masque ne sera plus obligatoire en intérieur à partir de lundi prochain. Le pass vaccinal vit lui aussi ses derniers jours. Et dernière annonce en date : le protocole national sanitaire va lui aussi disparaître pour être remplacé par un guide repère. La distanciation ne sera également plus de mise.
  • Certaines mesures en santé et sécurité au travail ont changé au 1er mars notamment concernant les VLEP et l’éclairage des lieux de travail.
  • Le protocole national sanitaire a été remis à jour le 16 février dernier. La nouvelle version supprime certaines restrictions notamment concernant les moments de convivialité.
  • Les résultats d’une enquête visant à décrire les conséquences concrètes de la crise sanitaire sur les conditions de travail et les risques psychosociaux des actifs viennent d’être publiés par la DARES. Durant cette période inédite, quels impacts le télétravail a-t-il pu avoir sur le travail et la santé ? Éclairages à partir d’un panel de répondants de 20 à 62 ans ayant travaillé au moins une semaine entre mars 2020 et janvier 2021.
  • Quand on parle de briefing sécurité et de quart d’heure sécurité, s’agit-il de la même chose ?
Page :
12