Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

Actualités "harcèlement sexuel"

L’auteur et la victime peuvent être tout salarié de l’entreprise aussi bien un homme qu’une femme, quel que soit leur degré de hiérarchie dans l’entreprise.

Quelques exemples de harcèlement sexuel

Le harcèlement sexuel peut prendre des formes diverses : chantage à l’embauche ou à la promotion, menaces de représailles en cas de refus de céder à des avances sexuelles.

Protection contre le harcèlement sexuel

L’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour prévenir tout harcèlement sexuel dans son entreprise. Aucun salarié (victime ou témoin) ne peut être sanctionné, licencié ou faire l’objet de discrimination directe ou indirecte pour avoir subi ou refusé de subir les agissements de harcèlement sexuel.

  • Le Parlement français vient d’autoriser la ratification de la convention de l'OIT relative à l'élimination de la violence et du harcèlement dans le monde du travail. Reste à savoir si l’accord de l’Union européenne est requis pour la ratifier. Le Gouvernement fait toutefois déjà valoir que le droit français est conforme à cette convention. La recommandation qui l’accompagne sera pourtant laissée de côté. Le point sur les règles applicables en entreprise.
  • Harcèlement sexuel : une nouvelle définition en droit du travail

    Publié le 23/08/2021 à 05:20, modifié le 14/09/2021 à 12:10.
    La loi sur la santé au travail est venue modifier la définition du harcèlement sexuel inscrite au Code du travail. Elle y intègre les propos et comportements à connotation sexiste et les infractions commises par plusieurs personnes.
  • Depuis #MeToo et #BalanceTonPorc, de sombres affaires ne cessent d’être dévoilées au grand public en matière de harcèlement sexuel. La sphère professionnelle n’est évidemment pas épargnée… Comment l’employeur doit-il réagir en pareille circonstance ? Peut-il considérer que l’envoi d’un avertissement à l’auteur du harcèlement est suffisant ? Un récent arrêt nous éclaire.