Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

Actualités "prévention des risques"

  • En ce moment se déroule la 6e édition des journées de la Sécurité routière au travail. Cet évènement, organisé par la Sécurité routière vise à échanger et agir contre le risque routier professionnel. Pourquoi ? Parce que les accidents de la route restent la 1re cause de mortalité dans le cadre du travail ! 356 personnes ont ainsi perdu la vie en 2020…

  • Les modalités du suivi en santé au travail des salariés des entreprises extérieures et des travailleurs d'entreprises de travail temporaire ont été fixées. Un suivi conjoint entre les services de prévention et santé au travail est ainsi possible dans certains cas. A titre expérimental, une action de prévention collective va pouvoir être menée pour les intérimaires exposés aux mêmes risques.

  • Les bénéfices de l’activité physique ne sont plus à démontrer. La pratique sportive est pourtant plus basse entre 25 et 40 ans selon un rapport de Santé Publique France d’octobre 2020. Cela pourrait s’expliquer notamment par les contraintes professionnelles. Pour y remédier, les entreprises peuvent désormais inclure le sport dans leur raison d’être. Et ainsi contribuer à améliorer la santé physique et mentale de leurs salariés.

  • La prochaine semaine pour la qualité de vie au travail se tiendra du 20 au 24 juin. À cette occasion, l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT) propose de traiter la question du sens au travail. Cela vous déconcerte ? Pourquoi se préoccuper de ce sujet ? Comment pouvez-vous vous saisir de ce thème ? Suivez le guide.

  • Comme chaque année, la journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail aura lieu le 28 avril. Portée par l’Organisation Internationale du Travail (OIT), elle constitue l’occasion de sensibiliser tous les acteurs concernés à la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles.

  • La visioconférence est devenue indispensable au cours des confinements et s’impose désormais comme un outil essentiel dans les entreprises. En effet, elle permet de réaliser des économies substantielles (temps de transport, frais de déplacement). Mais le passage de la 3D à la 2D n’est pas sans conséquences.

  • L’engagement au travail est un vecteur d’épanouissement et de performance que toutes les entreprises cherchent à développer. Mais lorsqu’il devient excessif, il peut aussi représenter un danger pour la santé des collaborateurs et mener à l’épuisement professionnel.

  • La quasi-totalité de la population adulte française est exposée à des risques sanitaires du fait d’un niveau d’activité physique insuffisant et d’un excès de sédentarité. C’est le constat inquiétant que dresse l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) dans une étude parue le 15 février 2022.

  • Suite à la loi santé, le document unique connaît d’importantes modifications concernant notamment les conditions de sa mise à jour, sa mise à disposition et son stockage. Deux décrets ont été publiés récemment.

  • Afin de faire l’état des lieux des pratiques des professionnels de santé et de l’état des pratiques addictives en entreprise, l’Institut national de recherche en sécurité a réalisé fin 2021 une enquête sur le sujet. Découvrez les principaux constats, les actions des services de santé au travail et les pistes de prévention que vous pouvez envisager.

  • Le Ramadan 2022 a débuté le 2 avril et doit normalement s’achever le 2 mai. Certains salariés vont donc peut-être suivre un jeûne complet du lever au coucher du soleil. Cette abstinence présente des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs sur les chantiers, liés notamment aux efforts physiques répétés.

  • Il existe des règles d’hygiène informatique pour assurer la sécurité informatique. Le Gouvernement vient de les rappeler dans un contexte où le risque de cyberattaque est élevé notamment pour les entreprises ayant des filiales en Ukraine et en Russie.

  • « En 2022, nul ne devrait mourir en faisant son travail ». Cette déclaration est celle de Laurent Pietraszewski, secrétaire d’Etat chargé des retraites et de la santé au travail, le 14 mars dernier lors de la présentation du 1er plan pour la prévention des accidents graves et mortels.
  • Le ministère du Travail a diffusé le guide repère des mesures de prévention des risques de contamination au Covid-19 qui remplace le protocole national sanitaire. Ce document répertorie les mesures que doivent respecter les entreprises afin de protéger la santé des salariés.
  • Humour ou injure ? Telle est la question

    Publié le 09/03/2022 à 07:49.
    Les mots blessent et un ton humoristique peut recéler des injures. Un récent arrêt de la Cour de Cassation met en évidence que la liberté d’expression en entreprise a des limites et qu’un employeur est en droit de sanctionner un salarié dont les propos sont susceptibles de nuire à la santé au travail de ses collègues. Comment pouvez-vous intervenir en prévention ?
  • Cela semble encore difficile à croire tant on s’est habitués à ne plus voir le sourire de ses collègues de travail mais le port du masque ne sera plus obligatoire en intérieur à partir de lundi prochain. Le pass vaccinal vit lui aussi ses derniers jours. Et dernière annonce en date : le protocole national sanitaire va lui aussi disparaître pour être remplacé par un guide repère. La distanciation ne sera également plus de mise.
  • La certification EV3 : une nouvelle approche de l’évaluation de la QVT

    Publié le 09/03/2022 à 07:02, modifié le 10/03/2022 à 08:36.
    En à peine 2 ans, les transformations successives et brutales de l'environnement social, économique, technologique et politique des organisations ont révolutionné leurs modes de fonctionnement et le rapport des individus au travail. Face à ces enjeux, la qualité de vie au travail (QVT) revêt un intérêt stratégique.
  • Certaines mesures en santé et sécurité au travail ont changé au 1er mars notamment concernant les VLEP et l’éclairage des lieux de travail.
  • Dans certaines situations les salariés cas contacts ne sont plus obligés de s’isoler et peuvent continuer de travailler en se dépistant. A partir du 28 février 2022, un seul test de dépistage pourra suffire.
  • Le port du masque ne s’imposera bientôt plus dans les lieux soumis au pass vaccinal. D’ici quelques semaines il pourrait même disparaître en intérieur.
Page :
12