Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

Actualités "santé des salariés btp"

  • De nombreuses activités du BTP sont susceptibles de générer de la poussière de silice cristalline, celle-ci étant présente dans diverses roches utilisées dans des produits du bâtiment. C’est un agent classé comme cancérigène depuis 1997. Le législateur cherche, depuis plusieurs mois, à renforcer les obligations de prévention des entreprises sur ce sujet. Un décret du 26 avril 2022 en est la dernière illustration.

  • La loi du 2 août 2021 pour renforcer la prévention en santé au travail cherche, outre les mesures à destination des salariés, à étendre et améliorer la prévention et la santé au travail d’autres catégories de travailleurs. Sont notamment concernés les travailleurs intérimaires, les salariés des sous-traitants ou prestataires, les indépendants ou encore les chefs d’entreprise.

  • L’été n’a même pas encore officiellement commencé que la France connaît un épisode caniculaire précoce cette semaine. Dans de telles conditions, le travail sur chantier se complique forcément. S’il devient difficile de continuer l’activité en toute sécurité, pouvez-vous faire une demande d’indemnisation au titre du chômage intempéries ?

  • Fortes chaleurs : quelles sont vos obligations dans le BTP ?

    Publié le 07/06/2022 à 06:08, modifié le 16/06/2022 à 06:52.

    Les vagues de chaleur sont de plus en plus fréquentes et vous obligent à prendre des mesures pour protéger vos salariés spécialement en extérieur. Attention, une instruction du ministère du Travail du 31 mai 2022 appelle à des contrôles dans le BTP.

  • La loi santé a apporté des modifications concernant les visites de reprise et préreprise que le ministère du Travail a commenté dans un questions-réponses. L’occasion de revenir sur ces deux dispositifs.

  • La chaleur est arrivée tôt cette année. Les salariés travaillant en extérieur sont parmi les plus touchés. Ils peuvent être tentés de se mettre torse nu ou de remplacer leurs casques de chantier par des casquettes. Attention, vous ne pouvez pas laisser passer de tels comportements sur les chantiers.

  • Plusieurs changements vont se produire courant mai et touchent différents domaines du droit du travail, de la paie ou la santé-sécurité au travail. Nous vous listons les plus importants et les dates clés à retenir.

  • La subvention prévention nationale « TOP BTP » a été mise en place au début d’année 2022 au profit des entreprises du BTP de moins de 50 salariés. Les CARSAT prennent ainsi en charge une partie du coût de nombreux matériels ainsi que des formations à la sécurité. La procédure, le montant et la liste des équipements sont définis de manière précise. La durée d’ouverture de cette aide vient d’être prolongée jusqu’au 15 novembre 2022.

  • La loi du 2 août 2021 relative à la « prévention santé au travail » prévoit de nouvelles règles en matière de sécurité et de santé au travail dont la plupart sont applicables depuis le 1er avril 2022. Dans le secteur du BTP, ces nouvelles règles impactent directement le fonctionnement des entreprises. Récapitulatif des nouvelles mesures qui viennent d’entrer en vigueur.

  • Jusqu’au 30 avril prochain, certains examens médicaux peuvent être reportés par les services de santé au travail pour leur permettre de participer à la lutte contre le Covid-19. Mais pas tous. Un décret vient de préciser les visites et examens concernés ainsi que les modalités d’information de l’employeur et du salarié.
  • De nombreuses nouveautés sont à signaler au 1er avril 2022 concernant par exemple la rupture conventionnelle, la prime Macron, les entretiens professionnels, ou encore la cotisation intempéries.

  • En cas d’arrêt de travail d’un de vos salariés, vous avez l’obligation, dans certains cas, d’organiser une visite de reprise auprès de la médecine du travail. En cas d’oubli, les sanctions peuvent s’avérer lourdes. Un arrêt récent en est une nouvelle illustration.
  • Comme supputé, il semblerait bien que la 20e version du guide OPPBTP relatif aux préconisations de sécurité sanitaire en période d’épidémie Covid-19 soit la dernière au vu du communiqué de presse diffusé le 9 mars dernier.
  • Suite aux restrictions allégées depuis le 28 février 2022, l’OPPBTP a mis à jour une 20e fois son guide de recommandations notamment concernant le port du masque, les réunions et autres moments de convivialité. Peut-être pour la dernière fois. La fin du protocole national sanitaire et du port du masque en entreprise ayant été annoncée pour le 14 mars.
  • Différents allégements concernant le port du masque ont été annoncés. Qu’en est-il aujourd’hui de l’obligation de porter le masque dans les entreprises du BTP et pour les chantiers ?
  • Visites médicales : une forte baisse y compris pour les salariés à risque

    Publié le 16/02/2022 à 07:19, modifié le 22/02/2022 à 09:14.
    Selon une enquête récente de la DARES, les visites médicales des salariés sont devenues moins fréquentes. Il est constaté que les réformes mises en place depuis 2011, devant permettre un suivi plus régulier des postes les plus à risques, n’ont pas, sur le terrain, été suivies d’effet. L’espacement des visites ne devrait pas s’arranger avec les possibilités de report liées à la crise sanitaire.
  • Visites médicales, équipements de travail, document unique : ce qui va changer au 31 mars 2022

    Publié le 11/02/2022 à 14:31, modifié le 15/02/2022 à 08:48.
    De nombreuses mesures en santé et sécurité au travail doivent prendre effet au 31 mars 2022 dans le cadre de la loi santé. Voyons les principales mesures qui vous intéressent dans le BTP.
  • Manquement à son obligation de sécurité et risque de résiliation judiciaire

    Publié le 09/02/2022 à 08:00, modifié le 15/02/2022 à 13:52.
    Lorsque le salarié se plaint de manquements de l’employeur à son obligation de sécurité, il peut notamment envisager de demander la résiliation judiciaire de son contrat de travail. La Cour de cassation vient de rappeler que la demande du salarié sera justifiée si les manquements de l’employeur sont suffisamment graves. Peu importe que ces manquements aient ou non causé un accident ou que le salarié ait ensuite été déclaré inapte.
  • L’Assurance maladie propose aux PME du BTP une toute nouvelle aide financière pour réduire les risques de chutes de plain-pied et de hauteur, les TMS et lombalgies liés aux charges lourdes ou encore l’exposition aux substances chimiques.
  • Travail au froid dans le BTP : comment protéger les salariés ?
    C’est l’hiver et les conditions climatiques peuvent impacter les conditions de travail du secteur du BTP. Vous ne devez pas négliger les effets du froid sur la santé de vos salariés. Mais avec la crise sanitaire, il est difficile de concilier les impératifs de protection liés au froid et la prévention du Covid-19. Voici quelques pistes de réflexion.
Page :
12