Quitter le mode Plein écran
Aide Plein écran

Espace CSE

  • Accueil
  • Sommaire
  • Actualité
  • Ma sélection
    Ma sélection : 0

    Afin de faciliter votre navigation sur le site, nous vous proposons de mettre de côté des documents tout au long de votre parcours, et ensuite de revenir ici les télécharger en une fois.

    Limite de poids de la sélection : 100Mo

À la une Toute l'actualité, les jurisprudences, les mises à jour, les offres de formations et conférences

Les problématiques économiques et sociales liées à la reprise de l’activité de l’entreprise

28 Jul 2021
crise sanitaire_280721.jpg

Dans le cadre de la situation exceptionnelle liée à la crise sanitaire, le CSE se doit d’être vigilant quant aux impacts économiques et sociaux qu’elle induit.

Dans le cadre de ses missions, le comité social et économique (CSE) est amené à s’intéresser de près aux sujets économiques. A ce titre, le CSE est notamment consulté sur :

  • la situation économique et financière de l’entreprise ;
  • les orientations stratégiques de l’entreprise ;
  • la politique sociale de l’entreprise, les conditions de travail et l’emploi.

Les élus devront donc être vigilants lors de ces consultations afin de prendre la pleine mesure des conséquences effectives qu’a eu la crise sur l’entreprise. Dans ce contexte, l’avis qui sera rendu par le comité permettra de faire des propositions concrètes d’amélioration à l’employeur, et de confronter les mesures prises à la réalité de terrain rencontrée par les salariés.

De plus, le contenu de la base de données économiques et sociales (BDES) doit être actualisé en tenant compte des changements induits par la crise sanitaire. Cela permettra aux élus de suivre l’évolution de la situation économique et sociale de l’entreprise ainsi que les correctifs apportés par l’employeur.

La reprise d’activité peut également s’accompagner, notamment :

  • d’une réorganisation de tout ou partie de l’entreprise : nouvelle organisation du travail, nouvelle méthodologie de travail, externalisation de certains services ;
  • d’un changement de stratégie de recrutement : recours important aux CDD, aux contrats d’intérim, non-remplacement des départs à la retraite ;
  • d’un plan de licenciements ou de départs volontaires.

Concernant ce type de problématique, le comité social et économique devra, là-aussi, pleinement s’impliquer tant dans le cadre des consultations ponctuelles qui peuvent en découler qu’en se saisissant de ces sujets lors des réunions plénières.

Le cas échéant, en cas de doutes importants sur la viabilité de l’entreprise, le CSE pourra déclencher un droit d’alerte économique.

Attention : les mesures prises par les directions en réaction aux conséquences de la crise sanitaire, bien que justifiées, peuvent entraîner des conséquences importantes pour les salariés. Le rôle du CSE est justement de représenter l’intérêt collectif des salariés de l’entreprise et de faire remonter à l’employeur les difficultés qui pourraient être rencontrées par les collègues au regard des adaptations mises en œuvre.

Envoyer cette page à un collègue Signaler une anomalie sur cette page Retour en haut de page