Quitter le mode Plein écran
Aide Plein écran

Espace CSE

  • Accueil
  • Sommaire
  • Actualité
  • Ma sélection
    Ma sélection : 0

    Afin de faciliter votre navigation sur le site, nous vous proposons de mettre de côté des documents tout au long de votre parcours, et ensuite de revenir ici les télécharger en une fois.

    Limite de poids de la sélection : 100Mo

À la une Toute l'actualité, les jurisprudences, les mises à jour, les offres de formations et conférences

L'évaluation des risques suite au confinement

15 May 2020
port masque.jpg

La reprise d’activité suite à la période de confinement nécessite une remise en route anticipée et une mise à jour impérative du document unique d’évaluation des risques professionnelles, ceci afin de faciliter le retour au travail des salariés et de limiter les risques.

Les membres du CSE doivent y prendre part et interpeler l’employeur s’il n’a pas engagé la démarche de mise à jour. Ils pourront également apporter des éléments complémentaires à l’évaluation en se basant sur des éléments relevés dans ce document. Les risques à évaluer seront tant physiques que psychologiques.

Risques physiques

Il conviendra d’être vigilant au risque de légionellose potentiellement présent si l’entreprise a été fermée (totalement ou partiellement). Cette maladie est liée à la stagnation de l’eau dans les conduites. Il faudra donc laisser couler abondamment de l’eau chaude pendant plusieurs minutes aux différents points d’accès en veillant à s’éloigner pour ne pas respirer les vapeurs. 

Par ailleurs, les produits de nettoyage et notamment les gels hydroalcooliques et lingettes anti-bactériennes doivent être intégrées à l’évaluation des risques et bénéficier des mesures de prévention appropriées.

Risques psychologiques

Dans le contexte actuel, les atteintes psychiques peuvent être variées, allant de la peur de la contamination aux changements d’organisation déstabilisants ou même à la perte de son emploi.

De nouvelles habitudes ont été prises lors du confinement, certaines bénéfiques, d’autres plus délétères (addictions, prise de poids, diminution de la résistance à l’activité physique). Un temps d’adaptation sera à nouveau nécessaire et des actions devront être mises en place pour faire face à ces changements, telles que les formations indispensables, dont celle de l’accueil à la sécurité.

La mise en place des mesures de prévention pour lutter contre la propagation du virus va modifier les relations de travail, entre collègues et personnes extérieures en raison du port des protections respiratoires, de la distanciation sociale et d’autres mesures qui auront pu être décidées. Ainsi, ces rapports sociaux modifiés peuvent fragiliser les salariés, il est donc nécessaire de prévoir des temps d’échanges, voire de disposer d’un appui extérieur pour faciliter ces changements.

Il est essentiel, pour permettre la prévention dans le cadre de la reprise :

  • d’impliquer les salariés
  • de demander l’avis du médecin du travail sur les actions prévues, voire d’experts.
Envoyer cette page à un collègue Signaler une anomalie sur cette page Retour en haut de page