Quitter le mode Plein écran
Aide Plein écran

Responsable et Gestionnaire Paie BTP

  • Accueil
  • Sommaire
  • Ma sélection
    Ma sélection : 0

    Afin de faciliter votre navigation sur le site, nous vous proposons de mettre de côté des documents tout au long de votre parcours, et ensuite de revenir ici les télécharger en une fois.

    Limite de poids de la sélection : 100Mo

Bulletin d’un ouvrier du Bâtiment rémunéré au minimum conventionnel non soumis à la déduction forfaitaire spécifique

Une ouvrière du Bâtiment est rémunérée au minimum légal pour son coefficient. Elle n’est pas embauchée en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation. Elle perçoit une majoration pour polyvalence. Elle n’est pas soumise à la déduction forfaitaire spécifique.

Faute d’information au jour de réalisation du présent bulletin, le salaire minimum conventionnel et les indemnités de petits déplacements sont ceux en vigueur en 2019 dans le Bâtiment au sein de la région PACA.

Zoom sur le bulletin

Bulletin d’un ouvrier du Bâtiment rémunéré au minimum conventionnel non soumis à la déduction forfaitaire spécifique
Bulletin d’un ouvrier du Bâtiment rémunéré au minimum conventionnel non soumis à la déduction forfaitaire spécifique
Bulletin d’un ouvrier du Bâtiment rémunéré au minimum conventionnel non soumis à la déduction forfaitaire spécifique
 

Points de vigilance :

  1. La salariée travaille sur le mois de janvier 22 jours sur chantier en petits déplacements zone 2. Elle perçoit pour chaque jour sur chantier une indemnité de trajet. Le montant des indemnités de petits déplacements est prévu dans la grille conventionnelle arrêtée pour les entreprises du Bâtiment situées en PACA.
    L’employeur doit verser à la salariée un montant égal à 22 x 3,23 = 71,06 euros, figurant sur une ligne du bulletin venant s’ajouter au total brut.
  2. La salariée est ouvrière classée niveau 3 position 2 coefficient 230. Elle travaille en région PACA. Son contrat prévoit une durée de travail de 35 heures par semaine.
    En conséquence, elle doit bénéficier d’une rémunération mensuelle au moins égale au SMIC ou au salaire minimum conventionnel fixé pour son coefficient hiérarchique. Le SMIC en 2020 est de 1539,45 euros pour 151,67 heures. Le salaire minimum conventionnel en janvier 2020 pour les ouvriers niveau 2 position 3 de la région PACA est de 2007,36 euros par mois pour 151,67 heures.
    La salariée travaille à temps complet. Elle doit donc bénéficier d’une rémunération mensuelle totale brute au moins égale à 2007,36 euros, montant plus favorable que le SMIC.
  3. La salariée possède les diplômes et exécute des tâches lui permettant de demander le bénéfice de la majoration pour polyvalence.
    La salariée doit donc voir sa rémunération conventionnelle minimale majorée de 10 %.
    La rémunération de la salariée étant fixée à hauteur du minimum conventionnel, elle doit atteindre pour janvier 2020 un montant brut égal à 2007,36 x 110 % = 2208,10 euros.
Cible
Secteur
Abattement
ouvriers Ouvrier
Batiment
Non

Points de vigilance :

  1. La salariée travaille sur le mois de janvier 22 jours sur chantier en petits déplacements zone 2. Elle perçoit pour chaque jour sur chantier une indemnité de trajet. Le montant des indemnités de petits déplacements est prévu dans la grille conventionnelle arrêtée pour les entreprises du Bâtiment situées en PACA.
    L’employeur doit verser à la salariée un montant égal à 22 x 3,23 = 71,06 euros, figurant sur une ligne du bulletin venant s’ajouter au total brut.
  2. La salariée est ouvrière classée niveau 3 position 2 coefficient 230. Elle travaille en région PACA. Son contrat prévoit une durée de travail de 35 heures par semaine.
    En conséquence, elle doit bénéficier d’une rémunération mensuelle au moins égale au SMIC ou au salaire minimum conventionnel fixé pour son coefficient hiérarchique. Le SMIC en 2020 est de 1539,45 euros pour 151,67 heures. Le salaire minimum conventionnel en janvier 2020 pour les ouvriers niveau 2 position 3 de la région PACA est de 2007,36 euros par mois pour 151,67 heures.
    La salariée travaille à temps complet. Elle doit donc bénéficier d’une rémunération mensuelle totale brute au moins égale à 2007,36 euros, montant plus favorable que le SMIC.
  3. La salariée possède les diplômes et exécute des tâches lui permettant de demander le bénéfice de la majoration pour polyvalence.
    La salariée doit donc voir sa rémunération conventionnelle minimale majorée de 10 %.
    La rémunération de la salariée étant fixée à hauteur du minimum conventionnel, elle doit atteindre pour janvier 2020 un montant brut égal à 2007,36 x 110 % = 2208,10 euros.
Envoyer cette page à un collègue Signaler une anomalie sur cette page Retour en haut de page