Pénibilité au travail : agir sur le terrain Référence : PST.03.010

Analyser la structure démographique de l'entreprise

Compte tenu du vieillissement de la population et des perspectives d’allongement des carrières, l’analyse de la structure démographique de l’entreprise et de son évolution est une donnée importante pour préserver la santé des salariés et garantir la mise en œuvre d’une prévention efficiente, gage de la pérennisation des savoirs et compétences au sein de l’entreprise.

Dans cette page

Les enjeux

Si peu d’entreprises ont à l’heure actuelle fait de la conciliation entre âge et travail une priorité, quatre sujets de préoccupations reviennent toutefois de façon récurrente :

  • l’usure professionnelle ;
  • la motivation ;
  • les difficultés de recrutement, voire la pénurie de main-d’œuvre ;
  • la transmission des savoirs et compétences.

L’analyse de la structure démographique de l’entreprise permettra de disposer de points de repère pour répondre aux problématiques de gestion des parcours et des compétences, et plus particulièrement pour le maintien dans l’emploi des salariés les plus âgés.

Le fil conducteur

L’analyse de la structure démographique de l’entreprise doit faire partie d’une démarche plus globale visant à identifier les salariés potentiellement plus fragiles en raison de leur âge, mais aussi ceux susceptibles de faire valoir leurs droits à une retraite anticipée ou à la mobilisation des points acquis sur leur compte personnel de prévention de la pénibilité.

Il sera généralement plus pertinent de réaliser non pas une analyse globale de la pyramide des âges de l’entreprise, mais des pyramides par services, par métiers ou par catégories professionnelles.

Dans un premier temps, l’analyse de la structure démographique de l’entreprise permettra de recueillir des indications sur la répartition des tranches d’âge et sur les priorités de maintien dans l’emploi ou d’embauche.

Le découpage pourra se faire en définissant des catégories de salariés par tranches d’âge.

  • les « jeunes » de moins de 30 ans ;
  • la tranche d’âge intermédiaire, de 30 à 50 ans ;
  • les « seniors » de plus de 50 ans.

Ce sera ensuite l’occasion de s’interroger sur les raisons qui motivent une telle configuration. Par exemple, l’absence de salariés seniors dans un service donné peut être révélateur de conditions de travail ne permettant pas le vieillissement des salariés (port de charges, postures pénibles, etc.). À l’inverse, un service composé majoritairement de salariés âgés peut-être le reflet de difficultés de recrutement, qui, à terme, risque de mettre en péril le maintien des savoir-faire et compétences.

L’analyse du passé et l’évolution au cours des années précédentes permettront de mettre au jour les points forts et les faiblesses qui découlent de la structure démographique de l’entreprise. Elle permettra également de dégager des grandes tendances pour se projeter vers l’avenir et définir des priorités d’actions, voire constituer des groupes projets afin d’approfondir les données recueillies et mettre en œuvre des solutions spécifiques à certains services ou au contraire étendues à l’ensemble de la population de l’entreprise.

Plusieurs indicateurs peuvent être retenus :

  • taux d’absentéisme ;
  • statistiques des accidents du travail et des maladies professionnelles ;
  • registre des incidents et accidents bénins ;
  • ancienneté dans le poste/dans l’entreprise ;
  • mouvements de main-d’œuvre ;
  • métier exercé ;
  • sexe ;
  • etc.

Vous pourrez par la suite effectuer des recoupements avec les modifications intervenues dans les process ou dans l’organisation du travail : introduction d’une nouvelle machine ou technologie, changement d’horaires, restructurations, etc.

Points de vigilance

Veillez à confronter les points de vue des différents acteurs, aussi bien en interne qu’à l’extérieur de l’entreprise, afin de pouvoir appréhender dans sa globalité l’analyse de la structure démographique et mettre en place une démarche de prévention.

Au-delà de la pyramide des âges en elle-même, le point de vue du médecin du travail pourra apporter un éclairage complémentaire sur la gestion des emplois et des compétences et les fragilités décelées. De même, le CSE devra être étroitement associé au recueil des données et au choix des indicateurs. En raison de sa proximité avec les salariés et des visites effectuées au poste de travail, le CSE pourra en effet émettre des avis et recommandations sur la prise en considération des spécificités individuelles ou de l’entreprise dans l’analyse.

Les données essentielles à retenir

L’étude de la structure démographique de l’entreprise et les choix à opérer pour corriger ou anticiper son évolution prévisible pourront engendrer une transformation de l’organisation du travail. Celle-ci devra permettre une meilleure adéquation entre les besoins de l’entreprise et les ressources disponibles, tout en préservant la santé des salariés et en aménageant les fins de carrière.

Pour ce faire, l’analyse chiffrée devra être complétée par des observations fines de l’activité et des savoirs et compétences développés par les salariés expérimentés pour répondre aux exigences de la tâche à fournir ou du service à rendre et compenser les difficultés liées à l’avancée en âge.

Fiches associées