Cassation sociale, 20 mars 2008, n° 07-11.096 cassation sociale - Editions Tissot

Jurisprudence sociale

Version gratuite

Retour au sommaire thématique : Jurisprudence «Rémunération»
Retour à la fiche : Jurisprudence «Indemnités kilométriques»

Cassation sociale, 20 mars 2008, n° 07-11.096

La charge de la preuve de l’utilisation à des fins professionnelles des indemnités kilométriques au-delà au barème fiscal incombe à l’employeur.

Cour de cassation
chambre civile 2
Audience publique du jeudi 20 mars 2008
N° de pourvoi: 07-11096
Non publié au bulletin Cassation partielle

M. Gillet (président), président
SCP Bouzidi et Bouhanna, avocat(s)


REPUBLIQUE FRANCAISE

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS



LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l'arrêt suivant :


Attendu, selon l'arrêt attaqué, qu'à la suite d'un contrôle portant sur la période du 1er janvier 2000 au 30 septembre 2002, l'URSSAF de Cholet (l'URSSAF) a réintégré dans l'assiette des cotisations dues par la société Elmat limited (la société), d'une part, la rémunération de Mme X..., d'autre part, le montant des indemnités kilométriques afférentes à l'emploi de son véhicule par un salarié pour la part excédant le barème fiscal ; que la société a saisi la juridiction de sécurité sociale ;

Sur le premier moyen :

Attendu que la société fait grief à l'arrêt de rejeter sa demande d'annulation du redressement portant sur la réintégration de la rémunération de Mme X..., alors, selon le moyen, qu'il appartient à l'organisme social qui prétend qu'un utilisateur est substitué à l'entrepreneur de travail temporaire pour le règlement des cotisations sociales afférentes à la mission effectuée chez ledit utilisateur, d'établir la défaillance de l'entrepreneur de travail temporaire ; qu'en retenant en l'espèce, pour condamner la société Elmat limited à payer les cotisations afférentes à l'emploi de Mme X..., salariée mise à sa disposition par une entreprise de travail, que cette entreprise utilisatrice n'était pas en mesure de justifier que la société d'intérim avait respecté ses obligations, la cour d'appel a violé les articles L. 124-8 et R. 124-22 du code du travail, ensemble l'article 1315 du code civil ;

Mais attendu que l'arrêt, qui a retenu que la société ne rapportait pas la preuve que la salariée était détachée d'une entreprise étrangère, ne s'est donc pas fondé sur les articles L. 124-8 et R. 124-22 du code du travail ;

D'où il suit que le moyen est inopérant ;

Mais sur le second moyen, pris en sa seconde branche :

Vu l'article 455 du code de procédure civile ;

Attendu que pour rejeter la demande de la société relative aux indemnités kilométriques, l'arrêt, après avoir rappelé que la charge de la preuve de l'utilisation à des fins professionnelles des indemnités kilométriques supérieures au barème fiscal incombe à l'employeur, énonce que les éléments versés aux débats par la société sont insuffisants pour établir l'affectation de ces sommes poste par poste ;

Qu'en statuant ainsi, sans viser, ni analyser, même succinctement, les éléments de preuve produits aux débats, l'arrêt a méconnu les dispositions susvisées ;

PAR CES MOTIFS, et sans qu'il y ait lieu de statuer sur la première branche du second moyen :

CASSE ET ANNULE, mais seulement en ses dispositions relatives à la déduction des indemnités kilométriques au titre des frais professionnels, l'arrêt rendu le 28 novembre 2006, entre les parties, par la cour d'appel d'Angers ; remet, en conséquence, sur ce point, la cause et les parties dans l'état où elles se trouvaient avant ledit arrêt et, pour être fait droit, les renvoie devant la cour d'appel de Rennes ;

Laisse à chaque partie la charge de ses propres dépens ;

Vu l'article 700 du code de procédure civile, rejette la demande de la société Elmat limited ;

Dit que sur les diligences du procureur général près la Cour de cassation, le présent arrêt sera transmis pour être transcrit en marge ou à la suite de l'arrêt partiellement cassé ;

Ainsi fait et jugé par la Cour de cassation, deuxième chambre civile, et prononcé par le président en son audience publique du vingt mars deux mille huit.

Aller plus loin sur “Jurisprudence Indemnités kilométriques”

Articles liés du Code du travail