Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

Définition de cadre dirigeant

Le cadre dirigeant est le cadre réunissant les conditions cumulatives suivantes : grande indépendance dans l’organisation de son emploi du temps, pouvoir de prendre des décisions de façon largement « autonome », percevant une rémunération se situant dans les niveaux les plus élevés des systèmes de rémunération en vigueur dans l’entreprise.

Toutefois, ces trois conditions ne suffisent pas à déterminer la qualité de cadre dirigeant, les juges seront attentifs au critère de la participation à la direction de l’entreprise.

Depuis le 1er mars 2022, si l’entreprise emploie au moins 1000 salariés depuis 3 exercices consécutifs, l’employeur doit publier chaque année les écarts éventuels de représentation entre les femmes et les hommes parmi les cadres dirigeants et les membres des instances dirigeantes. Les modalités de calcul et de publication de ces écarts, sur le site internet de l'entreprise et sur celui du ministère chargé du Travail, ont été précisées.

Activité partielle

Le placement en activité partielle du cadre dirigeant ne peut intervenir que dans le cas prévu à l'article L. 5122-1, al. 2 du I du Code du travail.

Pour le calcul de leur indemnité et allocation d’activité partielle, la rémunération mensuelle de référence servant au calcul correspond à la moyenne des rémunérations brutes perçues au cours des 12 derniers mois civils. Si le cadre dirigeant a travaillé moins de 12 mois, la totalité des mois civils travaillés précédant le 1er jour de placement en activité partielle de l’entreprise ou de l’établissement est prise en compte. Ensuite, il faut utiliser la rémunération mensuelle de référence pour calculer le montant horaire qui sert au calcul de l’indemnité et de l’allocation. Il est déterminé en rapportant le 1/30 du montant de la rémunération mensuelle de référence à 7 heures.

Le nombre d’heures non travaillées indemnisables, dans la limite de la durée légale du travail, est obtenu en convertissant en heures le nombre de jours ou demi-journées, le cas échéant ouvrés, non travaillés par le salarié au titre de la période considérée :

  • une demi-journée non travaillée correspond à 3 heures 30 non travaillées ;
  • un jour non travaillé correspond à 7 heures non travaillées ;
  • une semaine non travaillée correspond à 35 heures non travaillées.

Les jours de congés payés et de repos pris, et les jours fériés non travaillés qui correspondent à des jours ouvrés, sont, le cas échéant, convertis en heures. Les heures issues de cette conversion sont déduites du nombre d’heures non travaillées.

Définitions connexes

Embauche et contrat de travail

Attestation d’emploi

L’attestation d’emploi est une attestation délivrée par l’employeur à un salarié, sur sa demande, permettant d’établir officiellement, vis-à-vis des tiers, que...

Embauche et contrat de travail

Avenant

L’avenant est un complément négocié et ajouté après coup à un document marquant un accord. Il peut s’agir d’un contrat de travail, d’un accord collectif, ou de...

Embauche et contrat de travail

Bonus-malus

Dans le cadre de la réforme de l’assurance chômage, il est mis en place un système de bonus-malus au 1er janvier 2020 afin de limiter le recours aux contrats...

Embauche et contrat de travail

Cadres

Les salariés « cadres » constituent une catégorie de salariés. Afin de savoir si un cadre se situe dans telle ou telle catégorie, il convient d’examiner les...

Embauche et contrat de travail

CDD

Contrat à durée déterminée

Embauche et contrat de travail

CDD à objet défini

Le CDD à objet défini a une durée qui varie de 18 à 36 mois, il est non renouvelable, spécifique pour les ingénieurs et cadres au sens retenu par les...

Définitions populaires

Embauche et contrat de travail

Agent de maîtrise

Un agent de maîtrise est un salarié faisant partie d’une catégorie de personnel de production dotée de responsabilités d’encadrement du personnel ouvrier au...

Absences, congés, maladies et accidents

Absence non rémunérée

Qu’elle soit autorisée ou pas, en principe, une absence ne doit donner lieu à rémunération que si elle correspond à un motif prévu par la loi ou la convention...

Divers

Tiers ou tierce personne

Le tiers ou la tierce personne est par rapport à une relation duale comme celle liant le salarié et l’employeur par exemple, ce terme désigne toute personne...

Conditions particulières de travail

Salarié

Le salarié se définit comme une personne physique liée à un employeur par la conclusion d’un contrat de travail et par une relation de subordination...

Salaire, primes et indemnités

Rappel de salaire

Le rappel de salaire correspond aux éléments de salaire intégrés à des bulletins de paie postérieurs à la période de travail correspondante. Après application...

Santé et sécurité

Qualité de vie au travail (QVT)

La notion de qualité de vie au travail (QVT) correspond à un sentiment de bien-être au travail perçu collectivement et individuellement qui englobe l’ambiance,...

Salaire, primes et indemnités

Prime d'assiduité

La prime d’assiduité a pour objet de récompenser la stabilité des salariés dans l’entreprise, et de les inciter à ne pas s’absenter. Elle n’est pas la...

Evolution de l'entreprise

Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC)

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) sont définies comme « les outils issus des nouvelles technologies de l’information et...

Embauche et contrat de travail

Employés, techniciens et agents de maîtrise (ETAM)

Les employés, techniciens et agents de maîtrise (ETAM) sont des catégories de salariés dont le statut est équivalent à celui des ouvriers ou à un niveau...