Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

Définition de congé de mobilité

À noter : les entreprises d’au moins 1000 salariés, soumises à l’obligation de proposer le congé de reclassement, pouvaient conclure un accord de gestion des emplois et des compétences prévoyant de remplacer ce congé par un congé de mobilité.

Un congé de mobilité peut être proposé par l'employeur soit dans le cadre d'un accord portant rupture conventionnelle collective, soit dans les entreprises ayant conclu un accord collectif portant sur la gestion des emplois et des compétences.

Il a pour objet de favoriser le retour à un emploi stable par des mesures d'accompagnement, des actions de formation et des périodes de travail dans ou hors de l’entreprise, en contrat à durée indéterminée ou à durée déterminée conclu dans le cadre de la politique de l’emploi. Dans ce dernier cas, le congé de mobilité est suspendu pour la durée du CDD.

L’accord collectif qui prévoit le recours au congé de mobilité doit préciser notamment la durée du congé, les conditions pour en bénéficier et les modalités d’adhésion, la rémunération du salarié pendant le congé de mobilité et les indemnités de rupture garanties au salarié (au minimum égales à l’indemnité de licenciement pour motif économique).

L'acceptation par le salarié de la proposition de congé de mobilité emporte rupture du contrat de travail d'un commun accord des parties à l'issue du congé.

L’employeur doit informer la DREETS des ruptures de contrat de travail prononcées dans le cadre du congé de mobilité. Il doit également obtenir l’autorisation préalable de l’inspection du travail pour la rupture du contrat de travail d’un salarié protégé.

Depuis le 1er janvier 2021, la durée du congé de mobilité est doublée et passe de 12 mois à 24 mois en cas de formation de reconversion professionnelle.

Concernant la rémunération du salarié pendant ce congé, la loi de financement de la Sécurité sociale 2021 prévoit qu’elle est soumise au même régime social que celui de l’allocation versée au bénéficiaire du congé de reclassement, dans la limite des 12 premiers mois du congé (pouvant être portés à 24 mois en cas de formation de reconversion professionnelle).

Définitions connexes

Rupture du contrat de travail

Certificat de travail

Le certificat de travail est un document établi par l’employeur au terme du contrat de travail d’un salarié. Sa délivrance par l’employeur est obligatoire. Il …

Rupture du contrat de travail

Cessation d'activité de l'entreprise

La cessation d’activité de l’entreprise, quand elle n’est pas due à une faute de l’employeur ou à sa légèreté blâmable, constitue un motif de licenciement.

La …

Rupture du contrat de travail

Cessation du contrat de travail

La cessation du contrat de travail peut résulter soit de la décision unilatérale de l’employeur (licenciement) ou du salarié (démission), soit d’un commun …

Rupture du contrat de travail

Conseiller du salarié

Le conseiller du salarié est chargé d’assister le salarié lors de l’entretien préalable au licenciement dans les entreprises dépourvues de représentants du …

Rupture du contrat de travail

Décès du salarié

Le décès du salarié constitue un cas de force majeure qui entraîne la rupture du contrat de travail, suite à la disparition du salarié.

La force majeure est …

Rupture du contrat de travail

Démission

La démission, selon la jurisprudence, caractérise une volonté explicite, claire et non équivoque du salarié de quitter définitivement l’entreprise.

Pour que …

Définitions populaires

Santé et sécurité

Qualité de vie et des conditions de travail (QVCT)

La notion de qualité de vie au travail (QVT) correspond à un sentiment de bien-être au travail perçu collectivement et individuellement qui englobe …

Absences, congés, maladies et accidents

Absence non rémunérée

Qu’elle soit autorisée ou pas, en principe, une absence ne doit donner lieu à rémunération que si elle correspond à un motif prévu par la loi ou la convention …

Embauche et contrat de travail

Agent de maîtrise

Un agent de maîtrise est un salarié faisant partie d’une catégorie de personnel de production dotée de responsabilités d’encadrement du personnel ouvrier au …

Embauche et contrat de travail

Accroissement temporaire d'activité

L’accroissement temporaire d’activité est l’un des motifs de recours au travail temporaire (CDD et intérim), qui renvoie concrètement à l’une des situations …

Salaire, primes et indemnités

Accessoires de salaire

Les accessoires de salaire désignent les différentes primes, avantages en nature, frais professionnels et indemnités versées par l’employeur en sus des …

Divers

Tiers ou tierce personne

Le tiers ou la tierce personne est par rapport à une relation duale comme celle liant le salarié et l’employeur par exemple, ce terme désigne toute personne …

Conditions particulières de travail

Salarié

Le salarié se définit comme une personne physique liée à un employeur par la conclusion d’un contrat de travail et par une relation de subordination …

Salaire, primes et indemnités

Rappel de salaire

Le rappel de salaire correspond aux éléments de salaire intégrés à des bulletins de paie postérieurs à la période de travail correspondante. Après application …

Salaire, primes et indemnités

Prime d'assiduité

La prime d’assiduité a pour objet de récompenser la stabilité des salariés dans l’entreprise, et de les inciter à ne pas s’absenter. Elle n’est pas la …

Embauche et contrat de travail

Employés, techniciens et agents de maîtrise (ETAM)

Les employés, techniciens et agents de maîtrise (ETAM) sont des catégories de salariés dont le statut est équivalent à celui des ouvriers ou à un niveau …

Glossaire par lettre
Glossaire par catégorie
Top 5 des téléchargements en droit du travail