Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

Définition de inaptitude

L'inaptitude est prononcée par le médecin du travail, elle fait suite à une maladie professionnelle ou à un accident du travail.

La contestation de l'avis médical nécessite la saisine du conseil de prud'hommes selon la procédure accélérée. Le conseil de prud’hommes peut confier une mesure d’instruction au médecin inspecteur du travail. Sa décision se substitue à l’avis du médecin du travail.

Le médecin du travail peut prononcer l'inaptitude d'un salarié à son poste de travail, selon la procédure suivante :

  • réalisation d'un examen médical avec le salarié accompagné le cas échéant d'examens complémentaires ;
  • étude du poste et des conditions de travail dans l'entreprise ;
  • échange par tout moyen avec l'employeur.

Par ailleurs le médecin du travail a l'obligation de joindre à son avis d'inaptitude ses conclusions écrites ainsi que les indications relatives au reclassement du salarié.

S'il l'estime nécessaire, il peut procéder à un second examen médical qui devra être pratiqué dans un délai qui n'excède pas 15 jours après la date du premier examen médical.

Que l'inaptitude soit d'origine professionnelle ou non professionnelle, il peut indiquer dans son avis :

  • que tout maintien du salarié dans l'emploi serait gravement préjudiciable à sa santé ;
  • ou que l'état de santé du salarié fait obstacle à tout reclassement dans un emploi.

En pareille circonstance, l'employeur sera dispensé de rechercher un emploi de reclassement.

Enfin, les membres de la délégation du comité social et économique doivent être obligatoirement consultés sur les propositions de reclassement, et ce, peu important que l'inaptitude soit d'origine professionnelle ou non.

Depuis le 31 mars 2022, les salariés déclarés inaptes ou pour lesquels le médecin du travail a identifié, lors d’une visite de préreprise, un risque d’inaptitude, peuvent bénéficier de la convention de rééducation professionnelle en entreprise.

Lorsque l’inaptitude a pour origine le manquement préalable de l’employeur à son obligation de sécurité, le licenciement du salarié est sans cause réelle et sérieuse et justifie l’indemnisation du salarié.

Les Éditions Tissot proposent un dossier complet sur l’inaptitude : « L'inaptitude physique et le reclassement professionnel ».

Définitions connexes

Absences, congés, maladies et accidents

Don de jours de repos à un parent d'enfant gravement malade

Tout salarié peut renoncer, sur sa demande et avec l’accord de son employeur, à tout ou partie de ses jours de repos non pris au bénéfice d’un autre salarié …

Absences, congés, maladies et accidents

Fermeture annuelle pendant les congés payés

L’entreprise peut être fermée pendant la durée des congés payés. La fermeture peut être décidée par l’employeur ou résulter de dispositions conventionnelles.

L…

Absences, congés, maladies et accidents

Fractionnement des congés payés

La durée des congés pouvant être pris en une seule fois ne peut excéder 24 jours ouvrables. Il peut être dérogé individuellement à cette limite pour les …

Absences, congés, maladies et accidents

Incarcération

Mesure de détention, d’emprisonnement.

Absences, congés, maladies et accidents

Indemnités journalières (IJSS)

Les indemnités journalières correspondent aux sommes versées par la Sécurité sociale (ou par l’employeur en cas de subrogation) pour compenser …

Absences, congés, maladies et accidents

Invalidité

L’état d’invalidité est établi par la décision du médecin-conseil de la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM). Le médecin-conseil apprécie la perte de …

Définitions populaires

Santé et sécurité

Qualité de vie et des conditions de travail (QVCT)

La notion de qualité de vie au travail (QVT) correspond à un sentiment de bien-être au travail perçu collectivement et individuellement qui englobe …

Salaire, primes et indemnités

Accessoires de salaire

Les accessoires de salaire désignent les différentes primes, avantages en nature, frais professionnels et indemnités versées par l’employeur en sus des …

Absences, congés, maladies et accidents

Absence non rémunérée

Qu’elle soit autorisée ou pas, en principe, une absence ne doit donner lieu à rémunération que si elle correspond à un motif prévu par la loi ou la convention …

Embauche et contrat de travail

Accroissement temporaire d'activité

L’accroissement temporaire d’activité est l’un des motifs de recours au travail temporaire (CDD et intérim), qui renvoie concrètement à l’une des situations …

Embauche et contrat de travail

Agent de maîtrise

Un agent de maîtrise est un salarié faisant partie d’une catégorie de personnel de production dotée de responsabilités d’encadrement du personnel ouvrier au …

Divers

Tiers ou tierce personne

Le tiers ou la tierce personne est par rapport à une relation duale comme celle liant le salarié et l’employeur par exemple, ce terme désigne toute personne …

Conditions particulières de travail

Salarié

Le salarié se définit comme une personne physique liée à un employeur par la conclusion d’un contrat de travail et par une relation de subordination …

Salaire, primes et indemnités

Prime d'assiduité

La prime d’assiduité a pour objet de récompenser la stabilité des salariés dans l’entreprise, et de les inciter à ne pas s’absenter. Elle n’est pas la …

Salaire, primes et indemnités

Rappel de salaire

Le rappel de salaire correspond aux éléments de salaire intégrés à des bulletins de paie postérieurs à la période de travail correspondante. Après application …

Embauche et contrat de travail

Employés, techniciens et agents de maîtrise (ETAM)

Les employés, techniciens et agents de maîtrise (ETAM) sont des catégories de salariés dont le statut est équivalent à celui des ouvriers ou à un niveau …