Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

Définition de travailleur indépendant/travailleur non salarié

Le travailleur indépendant/travailleur non salarié sont des travailleurs indépendants ou non salariés les entrepreneurs individuels, les artisans, les commerçants, les travailleurs relevant d’une profession libérale, etc. Le travailleur indépendant n’ayant pas la qualité de salarié, il n’a pas de contrat de travail et travaille pour son propre compte. Il doit assurer par lui-même le paiement des cotisations sociales dont il est redevable auprès des caisses dont dépend sa profession, ainsi qu’auprès de l’URSSAF pour la CSG, CRDS et cotisations d’allocations familiales. Sur le plan fiscal, ses revenus professionnels sont soumis au régime des BIC (bénéfices industriels et commerciaux), des BNC (bénéfices non commerciaux) ou encore des sociétés (cas des EURL).

Attention, dès lors qu’il y a inscription au répertoire des métiers ou au registre du commerce et des sociétés, il existe une présomption simple de non-salariat. Par conséquent, cette présomption peut être renversée s’il y a la démonstration d’un lien de subordination juridique permanente. On se retrouve face à une dissimulation punie sur le plan pénal.

Pour être reconnu travailleur indépendant, il faut remplir les conditions suivantes :

  • être immatriculé au titre de l’activité auprès d’un organisme d’affiliation ;
  • être dirigeant d’entreprise ;
  • définir ses conditions de travail (sauf contrat avec un donneur d’ordre) ;
  • avoir une activité commerciale qui relève du régime microsocial.

Le travailleur indépendant qui arrête son activité peut bénéficier sous conditions de l’assurance chômage. Les conditions d'ouverture de droit à l'allocation en cas de cessation d'activité non économiquement viable, notamment les critères d'appréciation de l'activité non viable et les tiers de confiance chargés d'attester du caractère non viable de l'activité, sont fixées. Le montant minimal des revenus antérieurs d'activité dont les travailleurs indépendants doivent justifier sur l'une des 2 années d'activité non salariées pour bénéficier de l'allocation des travailleurs indépendants est fixé à 10 000 euros.

Depuis le 1er avril 2022, le montant forfaitaire de l'allocation et le montant minimum d'allocation pouvant être versé quand les revenus antérieurs d'activité perçus au cours de la période d'activité exigée pour le bénéfice de l'allocation sont inférieurs au montant forfaitaire de l'allocation est fixé. Le montant forfaitaire est de 26,30 euros par jour et le montant minimum est de 19,73 euros par jour.

Les modalités de représentation des travailleurs indépendants recourant pour leur activité aux plateformes et les conditions d'exercice de cette représentation ont été précisées, ainsi que celles de prévention des risques professionnels et de suivi en santé au travail.

Précisions sur les modalités d’application des mesures gouvernementales sur les cotisations sociales des travailleurs indépendants affectés par la crise de la Covid-19

Sont visés les travailleurs indépendants dont l’activité principale relève des secteurs mentionnés ci-dessous et qui répondent à certaines conditions d’éligibilité :

  • secteurs dits S1 : secteurs du tourisme, de l’hôtellerie, de la restauration, du sport, de la culture, du transport aérien et de l’événementiel ;
  • secteurs dits S1 bis : secteurs dont l’activité dépend de celle des secteurs 1 ;
  • secteurs dits S2 : autres secteurs d’activité qui ont fait l’objet d’une interdiction affectant de manière prépondérante la poursuite de l’activité.

Selon les dispositifs mis en place par les différentes lois (rectificatives pour 2020 et 2021, financement de la Sécurité sociale pour 2021), les mesures prenaient la forme d’une exonération de cotisations selon les dispositifs prévus ou d’un montant forfaitaire de l’exonération selon les secteurs et les dispositifs.

Depuis le 1er juillet 2022, les modalités d'organisation et de fonctionnement des fonds d'assurance formation des travailleurs indépendants sont modifiées.

Définitions connexes

Conditions particulières de travail

Travail à temps partiel

Le salarié à temps partiel est un salarié dont l’horaire de travail est inférieur à la durée légale hebdomadaire du travail ou, si elle est inférieure, à la …

Conditions particulières de travail

Travail de nuit

Tout travail effectué au cours d'une période d'au moins 9 heures consécutives comprenant l'intervalle entre minuit et 5 heures est considéré comme du travail …

Conditions particulières de travail

Travail dominical

Le principe veut que le repos hebdomadaire soit donné le dimanche.

Le Code du travail prévoit plusieurs exceptions au repos hebdomadaire accordé le dimanche :

Conditions particulières de travail

Travailleur temporaire

Travailleur (appelé communément intérimaire) salarié par une entreprise de travail temporaire (ou agence d'intérim), dont les services sont loués auprès de …

Conditions particulières de travail

Travail posté

On parle de travail posté pour tout mode d'organisation du travail en équipes selon lequel des travailleurs sont occupés successivement sur les mêmes postes …

Conditions particulières de travail

Vacataire/vacation

Le vacataire/la vacation est le temps attribué ou pris par une personne ayant des compétences particulières pour effectuer un travail donné. En droit social, …

Définitions populaires

Santé et sécurité

Qualité de vie et des conditions de travail (QVCT)

La notion de qualité de vie au travail (QVT) correspond à un sentiment de bien-être au travail perçu collectivement et individuellement qui englobe …

Embauche et contrat de travail

Accroissement temporaire d'activité

L’accroissement temporaire d’activité est l’un des motifs de recours au travail temporaire (CDD et intérim), qui renvoie concrètement à l’une des situations …

Absences, congés, maladies et accidents

Absence non rémunérée

Qu’elle soit autorisée ou pas, en principe, une absence ne doit donner lieu à rémunération que si elle correspond à un motif prévu par la loi ou la convention …

Salaire, primes et indemnités

Accessoires de salaire

Les accessoires de salaire désignent les différentes primes, avantages en nature, frais professionnels et indemnités versées par l’employeur en sus des …

Embauche et contrat de travail

Agent de maîtrise

Un agent de maîtrise est un salarié faisant partie d’une catégorie de personnel de production dotée de responsabilités d’encadrement du personnel ouvrier au …

Divers

Tiers ou tierce personne

Le tiers ou la tierce personne est par rapport à une relation duale comme celle liant le salarié et l’employeur par exemple, ce terme désigne toute personne …

Conditions particulières de travail

Salarié

Le salarié se définit comme une personne physique liée à un employeur par la conclusion d’un contrat de travail et par une relation de subordination …

Salaire, primes et indemnités

Prime d'assiduité

La prime d’assiduité a pour objet de récompenser la stabilité des salariés dans l’entreprise, et de les inciter à ne pas s’absenter. Elle n’est pas la …

Salaire, primes et indemnités

Rappel de salaire

Le rappel de salaire correspond aux éléments de salaire intégrés à des bulletins de paie postérieurs à la période de travail correspondante. Après application …

Embauche et contrat de travail

Employés, techniciens et agents de maîtrise (ETAM)

Les employés, techniciens et agents de maîtrise (ETAM) sont des catégories de salariés dont le statut est équivalent à celui des ouvriers ou à un niveau …

Glossaire par lettre
Glossaire par catégorie
Top 5 des téléchargements en droit du travail