Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

Comment qualifier une faute en l’absence de règlement intérieur ?

Obligatoire pour tout effectif d'au moins 50 salariés, le règlement intérieur doit préciser la nature et l'échelle des sanctions professionnelles applicables au salarié ayant commis une faute (avertissement, mise à pied, mutation, rétrogradation, licenciement avec préavis et licenciement pour faute). La Cour de cassation a précisé qu'une sanction ne peut être prononcée contre un salarié s'étant rendu coupable de faute que si elle est prévue par ce règlement intérieur.

Pour les entreprises de moins de 50 salariés, l'absence de règlement intérieur ne fait pas pour autant obstacle à l'application d'une sanction disciplinaire par le chef d'entreprise en raison du pouvoir discrétionnaire que la loi lui accorde. Il incombe toutefois à l’employeur de prouver que le seuil d’effectif de 50 salariés n’est pas atteint lorsqu’un salarié conteste une sanction disciplinaire dans une entreprise ne disposant pas de règlement intérieur.

La convention collective peut également prévoir la nature et l'échelle des sanctions disciplinaires pouvant être prises.

La qualification de la faute (légère, grave, lourde, etc.), compte tenu de l'infinie diversité des actes fautifs qui sont possibles sur un lieu de travail, doit être appréciée au cas par cas par l'employeur. Elle résulte en grande partie de la jurisprudence de la Cour de cassation.

Top 5 des téléchargements en droit du travail