Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

La maladie prolonge-t-elle la période d’essai ?

La période d'essai devant permettre à l'employeur de vérifier les aptitudes du salarié, cette vérification ne peut valablement s'opérer que si ce dernier travaille effectivement pendant toute la durée fixée comme période d'essai.

Or, si le salarié est absent pour cause de maladie au cours de sa période d'essai, il ne travaillera pas durant son arrêt de travail et c'est autant de temps en moins permettant à l'employeur de se faire une idée quant à ses compétences.

La période d'essai permet également au salarié d'apprécier, une fois dans l'entreprise, si les conditions de travail lui conviennent et si le poste est conforme à ses aspirations. Or, s'il est absent pour maladie, il ne peut s'en rendre compte.

C'est pourquoi la période d'essai peut être prolongée de la durée exacte de l'absence pour maladie, dans la limite de la durée de l'essai restant à courir.

Ainsi, si un salarié embauché avec 3 mois d'essai est malade pendant 2 semaines après 1 mois d'activité, sa période d'essai sera effectivement prolongée de 2 semaines. Si cette maladie débute une semaine avant la fin de l'essai, celui-ci ne sera prolongé que de 1 semaine et non de 2.

Attention, si l'absence du salarié a duré au moins 30 jours (liée à une maladie ou un accident non professionnel), l'employeur doit lui faire passer une visite médicale de reprise auprès du médecin du travail.

Top 5 des téléchargements en droit du travail