Quel type de contenu souhaitez-vous chercher ?

Comment s’effectue le calcul des indemnités de congés payés et de départ ?

Temps de lecture : 6 min

Contenu proposé par les :

Moins de jargon, plus de solutions

Les Éditions Tissot facilitent l'application du droit du travail au quotidien dans les entreprises.

L’employeur est amené à verser des indemnités à ses salariés lorsqu'ils prennent des congés payés et lors de leur départ de l’entreprise.

Indemnités de congés payés

Le calcul des indemnités de congés payés se fait selon une méthode bien précise.

Calcul des indemnités de congés payés

Lorsqu’un salarié prend des congés payés, il perçoit une indemnité de la part de son employeur.

Le calcul de l’indemnité de congés payés se fait selon l’une de ces deux méthodes :

  • 1/10 de la rémunération brute totale perçue durant la période de référence ;

  • le montant de la rémunération que le salarié aurait continué à percevoir s’il avait continué à travailler (cette méthode est appelée méthode du maintien de salaire).

La méthode du 1/10 de la rémunération tient compte des jours ouvrables alors que la méthode du maintien de la rémunération tient compte des jours ouvrés.

La période de référence correspond à la période durant laquelle le salarié a acquis ses congés payés, souvent du 1er juin de l’année précédente au 31 mai.

La méthode applicable au salarié sera celle qui lui sera la plus avantageuse.

Exemple

Un salarié a acquis 30 jours de congés payés, et perçoit tous les mois 2500 euros brut, soit 30000 euros en un an. Il décide de prendre 2 semaines de congés payés (soit 12 jours ouvrables et 10 jours ouvrés) sur un mois comportant 21 jours ouvrés.

Selon la méthode du 1/10 de la rémunération, il touchera :
[30000 x (1/10)] / 30 = 100 euros (total de la rémunération brute sur la période de référence x 1/10. Le tout divisé par le nombre de jours de congés payés acquis par le salarié).
100 x 12 = 1200 euros (montant de l’indemnité de congés payés par jour x le nombre de jours de congés payés ouvrables).

Selon la méthode du maintien de salaire, il touchera :
2500/21 = 119 euros par jour de congé ouvré (salaire mensuel brut x nombre de jours de jours ouvrés dans le mois où sont pris les congés payés)
119 x 10= 1190 euros (montant de l’indemnité de congés payés par jour x le nombre de jours de congés payés ouvrés)

Dans cette méthode de calcul, le nombre 21 correspond au nombre de jours ouvrés dans le mois et 10 au nombre de jours ouvrables pendant la période de congés payés prise.

Le salarié se verra appliquer la méthode du 1/10 de la rémunération, puisqu’elle lui est plus favorable.

Notez que la méthode de calcul est la même pour le calcul de l’indemnité compensatrice de congés payés.

Indemnités de départ

Le salarié perçoit des indemnités lorsqu’il est licencié, part à la retraite ou est mis à la retraite par son employeur.

Indemnité de licenciement

L’indemnité de licenciement se calcule différemment selon que le salarié a plus ou moins de 10 ans d’ancienneté.

Calcul de l’indemnité de licenciement

Afin de calculer l’indemnité de licenciement, il faut déterminer le salaire de référence du salarié.

Le salaire mensuel brut, dit salaire de référence, est calculé selon la méthode la plus avantageuse parmi les deux suivantes :

  • moyenne de la rémunération mensuelle des 12 derniers mois précédant le licenciement ;

  • moyenne de la rémunération mensuelle des 3 derniers mois précédant le licenciement.

Salarié avec moins de 10 ans d’ancienneté

Il convient de prendre en compte le ¼ de la rémunération mensuelle brute par année d’ancienneté.

Exemple

Un salarié perçoit 2500 euros brut par mois et a 3 ans d’ancienneté. Son indemnité de licenciement sera de 1875 euros (= (2500 x ¼) x 3).

Salarié avec 10 ans ou plus d’ancienneté

Le montant de l’indemnité de licenciement est déterminé selon le calcul suivant :

  • ¼ de la rémunération mensuelle brute par année d’ancienneté pour les 10 premières années ;

  • ⅓ pour les années suivantes.

Exemple

Un salarié perçoit 2500 euros brut par mois et a 13 ans d’ancienneté. Son indemnité de licenciement sera de 8750 euros (= [(2500 x ¼) x 10] + [(2500 x ⅓) x 3]).

Il s’agit ici, du montant minimal de l’indemnité de licenciement. La convention collective applicable à l’entreprise peut prévoir une indemnité de licenciement plus élevée.

Indemnité de rupture conventionnelle

L’indemnité de rupture conventionnelle ne peut pas être inférieure à l’indemnité de licenciement. Le calcul du montant de l’indemnité de rupture conventionnelle est donc identique à celui de l’indemnité de licenciement.

Indemnité compensatrice de préavis

Le montant de l’indemnité compensatrice de préavis est égal à la rémunération qu’aurait perçue le salarié s’il avait travaillé pendant le préavis.

Indemnité de retraite

Il faut distinguer entre le départ à la retraite et la mise à la retraite par l’employeur.

Indemnité de départ à la retraite

Afin de calculer l’indemnité de départ à la retraite ou prime de départ, il faut déterminer le salaire de référence du salarié.

Le salaire mensuel brut dit salaire de référence est calculé selon la méthode la plus avantageuse parmi les deux suivantes :

  • ⅓ des 3 derniers mois précédant le départ à la retraite ;

  • 1/12 de la rémunération brute des 12 derniers mois précédant le départ à la retraite.

Le montant de la prime de départ à la retraite varie selon l’ancienneté du salarié.

Montant de l’indemnité de départ à la retraite selon l’ancienneté du salarié
Ancienneté du salarié dans l’entrepriseMontant de l’indemnité de départ à la retraite
Moins de 10 ansPas d’indemnité
Entre 10 et 15 ansLa moitié d’un salaire mensuel
Entre 15 et 20 ansUn mois de salaire
Entre 20 et 30 ansUn mois et demi de salaire
30 ans et plusDeux mois de salaire

Indemnité de mise à la retraite

Le salaire de référence du salarié est calculé selon la méthode la plus avantageuse parmi les deux suivantes :

  • ⅓ des 3 derniers mois précédant le départ à la retraite ;

  • la moyenne de la rémunération brute des 12 derniers mois précédant le départ à la retraite.

Le montant de l’indemnité de mise à la retraite est déterminé selon le calcul suivant :

  • ¼ de la rémunération mensuelle brute par année d’ancienneté pour les 10 premières années ;

  • ⅓ pour les années suivantes.

Exemple

Un salarié perçoit 2500 euros brut par mois et a 13 ans d’ancienneté. Son indemnité de mise à la retraite sera de 8750 euros (= [(2500 x ¼) x 10] + [(2500 x ⅓) x 3]).

Questions / Réponses liées

Définitions liées

  • Indemnité compensatrice de congés payés

    L’indemnité compensatrice de congés payés est accordée au salarié qui a acquis ses droits à congés s’il n’a pas pu les prendr...

  • Indemnité compensatrice de préavis

    L’indemnité compensatrice de préavis est due par la partie au contrat de travail, employeur ou salarié, qui est à l’origine d...

  • Indemnités de fin de contrat

    Afin de compenser la précarité de son contrat, tout salarié a droit, à l’issue de son CDD, si les relations contractuelles ne...

  • Indemnité d'occupation de domicile

    L’indemnité d’occupation de domicile est une indemnité à laquelle peut prétendre un salarié dès lors qu'un local professionne...

  • Indemnité de grand déplacement

    L’indemnisation des frais professionnels de grand déplacement s’effectue sur la base d’allocations forfaitaires.

    L’employeur ...

  • Indemnités de licenciement

    Indemnités de départ versées par l’employeur en cas de licenciement d’un salarié pour tout motif autre que la faute (grave ou...

  • Indemnité de non-concurrence

    Une clause de non-concurrence n’est valable que si elle prévoit notamment le versement d’une contrepartie financière, au mome...

  • Prime de précarité

    Aussi appelé indemnité de précarité, de fin de contrat ou de fin de mission. Lorsque, à l'issue d'un contrat de travail à dur...

  • Indemnité de repas

    Lorsque le travailleur salarié ou assimilé est en déplacement professionnel une indemnité lui est versé, destinée à compenser...

  • Indemnité kilométrique vélo

    Cette indemnité, créée par la loi de transition énergétique, instaure la possibilité pour l'employeur de prendre en charge to...

  • Indemnités

    Les indemnités sont des sommes intégrées à la paie ou versées par des organismes extérieurs à l’entreprise en compensation de...

  • Indemnités de départ

    Les indemnités de départ correspondent à l’ensemble des sommes versées au salarié lors de son départ de l’entreprise, c’est-à...

  • Indemnités journalières (IJSS)

    Les indemnités journalières correspondent aux sommes versées par la Sécurité sociale (ou par l’employeur en cas de subrogatio...

Dans la même thématique

I Stock 1311249907
Rémunération

Salaire minimum : qu’est ce que c’est ?

Le salaire minimum en France peut avoir un montant différent selon qu’il est issu de la loi ou de la convention collective à l’entreprise. En France, le salaire...

Temps de lecture : 3 min

I Stock 1330234595
Rémunération

Bulletin de salaire : comment l’établir ?

L’employeur doit verser une rémunération à ses salariés tous les mois, et leur transmettre le bulletin de salaire correspondant à cette rémunération.

...

Temps de lecture : 3 min

I Stock 496268942
Rémunération

Frais de déplacement et autres frais professionnels : définition, remboursement, impôt et cotisations sociales

Les frais de déplacement font partie de la catégorie des frais professionnels engagés par le salarié et devant être remboursés par l’employeur.

Temps de lecture : 3 min

I Stock 1057946590
Rémunération

Avantage en nature : définition, rémunération et imposition

Les avantages en nature fournis par l’employeur à ses salariés peuvent prendre différentes formes, mais ils sont soumis aux mêmes règles fiscales et sociales.

...

Temps de lecture : 3 min

I Stock 1150540152
Rémunération

Comment verser une prime à ses salariés ?

Les primes de travail pouvant être versées aux salariés sont variées. Leur montant et leur versement dépendent de chaque entreprise.

Temps de lecture : 4 min

I Stock 1256240250
Rémunération

Epargne salariale : intéressement, participation et plan d’épargne

Les salariés peuvent décider d’épargner certaines sommes versées par leur entreprise afin de se constituer une épargne salariale.

Temps de lecture : 5 min

Docusign 7 RWBSYA9 Rro unsplash
Rémunération

Subrogation de salaire : qu’est-ce que c’est ?

En cas d'absence du salarié, il peut arriver que son salaire soit maintenu par le biais du versement d’indemnités journalières de la Sécurité sociale (IJSS) et ...

Temps de lecture : 3 min

I Stock 1266161467
Rémunération

Cotisations sociales : à quoi servent-elles ?

Les cotisations sociales sont à la charge des salariés et de l’employeur et sont destinées à financer différents organismes.

Temps de lecture : 4 min