L'ergonomie du travail sur écran
Droit du travail Hôtels, cafés, restaurantsRéférence : WHC.03.4.140

L'ergonomie du travail sur écran

Vos salariés affectés à un poste sur écran se plaignent d'une fatigue visuelle, voire d'une baisse de leur vision, ou de troubles musculaires liés à la posture statique. À l'heure actuelle, aucune étude ne prouve que le travail sur écran ne nuit pas à la santé. L'ergonomie de ces postes doit donc être étudiée.

Par principe de précaution, quelles mesures pouvez-vous mettre en place pour protéger la santé de vos salariés travaillant sur écran ? Comment optimiser l'ergonomie de ces postes de travail ?

Dans cette page

La bonne méthode

  1 -  Vérifier l'ergonomie du travail sur écran

L'ergonomie du travail sur écran nécessite de tenir compte de 3 éléments :

  • l'ambiance thermique : les écrans LCD dégagent beaucoup moins de chaleur que les écrans cathodiques. Il est nécessaire de préserver un taux d'humidité adéquat. Maintenez une température comprise entre 20 et 24 °C et une humidité relative entre 40 et 60 % ;
  • l'éclairage : le travail sur écran nécessite un éclairage spécifique. Les éclairages naturels et artificiels seront évalués afin de les ajuster et d'éviter les reflets et les éblouissements. Autant que possible, placer les écrans perpendiculairement aux fenêtres ;
  • l'ambiance sonore : les unités centrales des ordinateurs ont tendance à être bruyantes. Le bruit provient du (ou des) ventilateur(s). Le niveau de bruit peut être réduit par le choix de composants produisant moins de chaleur, de ventilateurs plus silencieux, etc. Lorsque les postes sont équipés d'unités centrales volumineuses, le niveau de bruit au poste de travail peut être diminué en les plaçant au sol.

Convention collective "Hôtels, cafés, restaurants"(n° de brochure 3292)

Pas de dispositions particulières

Etape  2 -  Aménager son poste de travail

L'aménagement optimal est celui qui permet une posture adéquate, à savoir :

  • les pieds reposent à plat sur le sol ou sur un repose-pieds ;
  • l'angle du coude est droit ou légèrement obtus ;
  • les avant-bras sont proches du corps ;
  • la main est dans le prolongement de l'avant-bras ;
  • le dos est droit ou légèrement en arrière, et soutenu par le dossier.

Le fauteuil

Optez pour un dossier, une assise (et éventuellement des accoudoirs) réglables. Idéalement, le fauteuil présentera une profondeur permettant à l'opérateur d'appuyer le bas de son dos sans que le bord avant du fauteuil n'exerce de pression à l'intérieur des genoux et sera muni d'un rembourrage ferme offrant un bon appui et d'un tissu de revêtement poreux permettant une circulation de l'air. Le réglage doit être facile à effectuer.

Le plan de travail

Si vous utilisez un poste fixe, optez pour un plan de travail à 2 plateaux réglables en hauteur (un pour le moniteur et un pour le clavier et la souris).

Si vous utilisez un ordinateur portable, un seul plateau suffit évidemment, mais soyez là encore particulièrement attentif à la hauteur du plan de travail. Lorsque le plan de travail n'est pas réglable en hauteur, un repose-pieds permettra aux personnes les plus petites de maintenir leurs pieds à plat. Il devra être également non réfléchissant et de couleur claire, et devra permettre l'appui des mains et des avant-bras (80 à 110 cm de profondeur).

L'écran

Placer l'écran droit devant pour éviter la torsion du cou ou la sollicitation des muscles oculaires. En général, la distance oeil-écran doit se situer entre 50 et 70 cm. Vos écrans doivent être orientables et inclinables.

Dans la mesure du possible l'écran devra être orienté perpendiculairement aux fenêtres afin d'éviter les éblouissements : l'opérateur ne doit pas recevoir la lumière du soleil dans les yeux ou sur son écran (distance écran-fenêtre > 1,5 m).

Concernant l'affichage, il est conseillé de privilégier des écrans du type LCD, qui fatiguent moins les yeux. L'écran ne doit pas présenter de reflet et l'image doit être stable. Les filtres constituent une solution antireflet lorsque ceux-ci ne parviennent pas à être maîtrisés par une implantation ou un réglage correct de l'écran.

Le clavier et la souris

Placer le clavier droit devant soi. Le clavier devra se situer en face de l'opérateur mais pas au bord de la table (éloignement de 10 à 15 cm). L'épaisseur (environ 3 cm) et l'inclinaison (environ 5 à 12°) du clavier doivent limiter l'extension des poignets, c'est pourquoi il n'est pas conseillé d'en déplier les pieds.

Il faut éviter de poser continuellement les poignets sur le bord du bureau pendant la frappe. Celle-ci doit donc être effectuée avec les poignets le plus souvent « flottants ». Le clavier doit avoir une surface mate pour éviter les reflets.

La taille et la forme de la souris doivent être adaptées à celles de la main et à la latéralité de l'opérateur : ne pas utiliser une souris pour droitier si l'on est gaucher et vice versa. La souris doit se situer dans le prolongement de l'épaule, l'avant-bras étant appuyé sur la table. Si vous n'utilisez pas de souris optique, Il faudra également veiller à la nettoyer régulièrement.

Convention collective "Hôtels, cafés, restaurants"(n° de brochure 3292)

Pas de dispositions particulières

  3 -  Paramétrer l'affichage

L'affichage idéal est celui pour lequel l'écran ne présente pas de reflet, l'image est stable et les caractères ne se confondent pas. Les filtres constituent une solution antireflet uniquement lorsque ceux-ci ne parviennent pas à être maîtrisés par une implantation ou un réglage correct de l'écran.

Convention collective "Hôtels, cafés, restaurants"(n° de brochure 3292)

Pas de dispositions particulières

  4 -  Organiser le travail

Temps de travail sur écran et pauses

Les effets des contraintes visuelles, posturales et mentales se combinent pour entraîner fatigue visuelle, troubles musculo-squelettiques (TMS) et stress. Il faut donc limiter la durée journalière de travail sur écran à 4 h.

Lorsque cela n'est pas possible, mettez en place des pauses. Afin d'éviter la fatigue, les TMS liés au travail sur écran, il est conseillé de faire régulièrement une interruption avec changement d'activité. Par exemple, des pauses de ¼ h toutes les 2 h ou de 5 mn toutes les 45 mn selon le type d'activité. Des pauses fréquentes, mais courtes, sont plus efficaces que des pauses rares mais longues, surtout si elles sont prises avant l'installation de la fatigue.

Salariés

Les salariés amenés à travailler sur écran de visualisation doivent avoir été reconnus aptes lors de leur visite médicale et être formés.

Pour vous aider à vérifier l'implantation et l'aménagement de vos postes de travail, vous pouvez créer une liste des points importants à vérifier comme dans le tableau ci-après.

Points à vérifier

Conformité

Commentaires

C

NC

Implantation du poste de travail

Température

Humidité

Bruit

Éclairage

Aménagement du poste de travail

Posture adéquate

Fauteuil / Siège réglable

Plan de travail

Ecran

Clavier

Souris

Salariés

Visite médicale spéciale

Formation

À ce titre, une information des salariés sur l'utilisation des ordinateurs, la disposition de l'espace de travail, les gestions et postures (étirements, pauses, etc.) permettra de compléter assez utilement les mesures d'adaptation mises en place. Sur ce point, une aide précieuse peut vous être apportée par le médecin du travail, sans nécessiter forcément de recourir à un ergonome.

Convention collective "Hôtels, cafés, restaurants"(n° de brochure 3292)

Pas de dispositions particulières

Evitez les erreurs

Le rôle des RP

Les sanctions possibles

Notre conseil

Questions réponses

Vous êtes sur une version de démonstration

Révolutionnez votre quotidien avec l’offre Droit du travail Hôtels, cafés, restaurants.
Découvrez la solution tout-en-un, dédiée aux Hôtels, cafés, restaurants, pour une gestion du personnel efficace.

Je découvre l'offre

Modèles à télécharger

Fiches associées

Textes officiels

Convention collective