Droit du travail Hôtels, cafés, restaurants

Droit du travail Hôtels, cafés, restaurants

Conçue pour vous accompagner de l’embauche jusqu’au départ des salariés, cette solution vous guide étape par étape, dans la résolution de chaque situation de gestion du personnel.

Sommaire

Convention collective

Accéder

Alertes en cours

Accéder

Procédures en cours

Accéder

Liste des experts

Spécificités conventionnelles :
  • Marie OTTAVI, Juriste spécialisée en droit social, est tout particulièrement intervenue sur les spécificités conventionnelles des hôtels, cafés et restaurants.
  • Rédaction :
    • Martine BOTHEREAU, juriste en droit social, consultante en rémunération
    • Sabine CARTY, juriste en droit social
    • Catherine DUMONT, juriste spécialiste de la rémunération et de la paie des TPE-PME
    • Sophie MONESTIER, juriste et formatrice spécialisée dans la gestion des AT/MP
    • Anne-Sophie MONTHOUX, juriste en droit social
    • Reine THOMAS, Juriste en droit social

Dernières mises à jour

  • Gérer la mutation d’un salarié en présence d’une clause de mobilité géographique

    Nouvelle procédure ajoutée à votre documentation

    Accéder au contenu
  • Gérer la mutation d'un salarié avec changement de résidence

    Nouvelle procédure ajoutée à votre documentation

    Accéder au contenu
  • Conclure un contrat d’apprentissage

    Prolongation jusqu'au 31 décembre 2022 du montant dérogatoire accordé au titre de l'aide exceptionnelle aux employeurs de salariés en contrat d’apprentissage (décret n° 2022-958 du 29 juin 2022).

    Accéder au contenu
  • Conclure un contrat de professionnalisation

    Prolongation jusqu'au 31 décembre 2022 du montant dérogatoire accordé au titre de l'aide exceptionnelle aux employeurs de salariés en contrat de professionnalisation (décret n° 2022-958 du 29 juin 2022).

    Accéder au contenu
  • Le contenu du bulletin de paie

    Si le bulletin de paie comporte des mentions contradictoires sur l’ancienneté, il n’y a pas de reprise d'ancienneté en l'absence de volonté établie des parties (Cass. soc., 15 juin 2022, n° 20-22.276).

    Accéder au contenu
  • Droits et devoirs des membres du comité social et économique (CSE) (entreprises de moins de 50 salariés)

    Les représentants du personnel sont soumis à une obligation de discrétion sur les informations indiquées comme étant confidentielles au regard des intérêts de l'entreprise (Cass. soc., 15 juin 2022, n° 21-10.366).

    Accéder au contenu
  • Gérer une procédure d'inaptitude

    Lorsque le médecin du travail a mentionné expressément dans son avis que tout maintien du salarié dans l'emploi serait gravement préjudiciable à sa santé ou que l'état de santé du salarié fait obstacle à tout reclassement dans l'emploi, l'employeur, qui n'est pas tenu de rechercher un reclassement, n'a pas l'obligation de consulter les représentants du personnel (Cass. soc., 8 juin 2022, n° 20-22.500).

    Accéder au contenu
  • Procéder au licenciement économique collectif de 2 à 9 salariés sur 30 jours

    La durée d'une baisse significative des commandes ou du chiffre d'affaires s'apprécie en comparant le niveau des commandes ou du chiffre d'affaires au cours de la période contemporaine de la notification de la rupture du contrat de travail par rapport à celui de l'année précédente à la même période (Cass. soc., 1er juin 2022, n° 20-19.957).

    Accéder au contenu
  • L'élection du comité social et économique (CSE)

    La société qui ne prend pas de précautions pour qu’aucune personne ne soit écartée du scrutin commet une atteinte au principe d'égalité face au droit de vote, ce qui entraîne l’annulation du scrutin (Cass. soc., 1er juin 2022, n° 20-22.860).

    Accéder au contenu
  • Gérer le déroulement du scrutin

    Lorsque l’employeur décide de recourir au vote électronique, il doit prendre les précautions nécessaires pour que ne soit écartée du scrutin aucune personne ne disposant pas du matériel nécessaire ou résidant dans une zone non desservie par internet (Cass. soc., 1er juin 2022, n° 20-22.860).

    Accéder au contenu
  • La nomination d'un expert par le comité social et économique (CSE)

    L’employeur doit fournir à l’expert les informations nécessaires à sa mission, même si elles ne figurent pas à titre obligatoire dans la BDESE (Cass. soc., 18 mai 2022, n° 20-21.444).

    Accéder au contenu
  • La température au travail : existe-t-il un minimum et un maximum ?

    Le dispositif ORSEC est renforcé pour l’été 2022 et des contrôles ciblés de l’inspection du travail sont mis en place (instr. intermin. n° 2021/99, du 7 mai 2021 et du 31 mai 2022).

    Accéder au contenu
  • Conclure des CDD successifs

    Les dispositions du code du travail font obstacle à ce qu'une convention ou un accord de branche puisse légalement prévoir que le délai de carence ne s'appliquera pas de façon générale dans tous les cas de succession de CDD (CE, 4e - 1re ch, 27 avril 2022, n° 440521).

    Accéder au contenu
  • Gérer le retour de formation d'un salarié

    Le juge peut constater l’existence d’une perte de chance d’être recruté sur certaines offres d’emploi du fait d’un défaut de remise de certificats de formation (Cass. soc., 13 avril 2022, n° 20-21.501).

    Accéder au contenu
  • L'embauche d'un salarié étranger

    L’Administration et le juge doivent tenir compte des circonstances pour sanctionner l’entreprise qui a employé irrégulièrement un travailleur étranger (CE, 12 avril 2022, n° 449684).

    Accéder au contenu
  • Les formalités à accomplir en cas d'inaptitude d'origine professionnelle

    La consultation du CSE n’est pas obligatoire si l’avis d’inaptitude mentionne que le maintien du salarié dans l'emploi serait gravement préjudiciable à sa santé ou que son état de santé fait obstacle à tout reclassement dans l'emploi (Cass. soc., 8 juin 2022, n° 20-22.500).

    Accéder au contenu
  • Lutter contre le harcèlement dans l'entreprise

    L’enquête interne en matière de harcèlement moral peut être confiée à la DRH sans que le CSE y soit associé (Cass. soc., 1er juin 2022, n° 20-22.058).

    Accéder au contenu
  • Le licenciement d'un salarié protégé

    Le salarié protégé licencié sans autorisation et ne pouvant pas être réintégré a droit aux indemnités pour violation du statut protecteur et licenciement illicite (Cass. soc., 18 mai 2022, n° 21-10.118).

    Accéder au contenu
  • Déclarer et régler ses cotisations sociales

    Reconduction des dispositifs d'exonération et d'aide au paiement des cotisations (décret n° 2022-806, du 13 mai 2022).

    Accéder au contenu
  • Négocier un accord d'intéressement

    En cas de dépôt tardif, l'accord d’intéressement n'ouvre droit aux exonérations que pour les sommes versées postérieurement à son dépôt (Cass. 2e civ., 12 mai 2022, n° 20-22.367).

    Accéder au contenu
  • Les droits des salariés intérimaires

    L’indemnité versée aux intérimaires au titre des jours de congés payés non pris doit être au moins égale à celle qui leur serait accordée s’ils avaient été recrutés directement par l’entreprise utilisatrice (CJUE, 12 mai 2022, C-426/20).

    Accéder au contenu
  • La saisine du conseil de prud'hommes

    Le barème légal pour licenciement sans cause réelle et sérieuse est obligatoire (Cass. soc., 11 mai 2022, n° 21-14.490 et n° 21-15.247).

    Accéder au contenu
  • Gérer une procédure d'inaptitude

    L'obligation qui pèse sur l'employeur de rechercher un reclassement au salarié déclaré par le médecin du travail inapte à reprendre l'emploi qu'il occupait précédemment naît à la date de la déclaration d'inaptitude par le médecin du travail (Cass. soc., 11 mai 2022, n° 20-20.717).

    Accéder au contenu
  • L’embauche d’un intérimaire

    La requalification du contrat de mission en CDI peut porter sur une succession de contrats séparés par des périodes d'inactivité ; le délai pour demander la requalification démarre à la fin du dernier contrat (Cass. soc., 11 mai 2022, n° 20-12.271).

    Accéder au contenu
  • Le statut du conjoint au travail

    Le conjoint doit remplir et signer une attestation sur l’honneur indiquant l’exercice d’une activité dans l’entreprise et le statut choisi (arrêté du 9 mai 2022 modifiant l'arrêté du 6 août 2021).

    Accéder au contenu
  • Gérer la demande de congé de présence parentale

    Précisions sur les modalités de mise en œuvre du renouvellement du congé de présence parentale (décret n° 2022-733 du 28 avril 2022).

    Accéder au contenu
  • Faire face au renouvellement ou à la fin du congé de présence parentale

    Précisions sur les modalités de mise en œuvre du renouvellement du congé de présence parentale (décret n° 2022-733 du 28 avril 2022).

    Accéder au contenu
  • Éviter la discrimination au travail

    Le licenciement pour faute du salarié protégé lanceur d’alerte n’est pas autorisé si les faits dénoncés sont qualifiés de crime ou délit, s’il en a eu connaissance dans l’exercice de ses fonctions et s’il a agi de bonne foi (CE, 27 avril 2022, n° 437735).

    Accéder au contenu
  • Les CDD successifs : synthèse des cas autorisés

    Une convention ou un accord de branche étendu ne peuvent déroger à l'application d'un délai de carence que dans certains cas seulement (Conseil d'État, 4e et 1re ch. réunies, 27 avril 2022, n° 440521).

    Accéder au contenu
  • Procéder au licenciement économique collectif de 2 à 9 salariés sur 30 jours

    Prolongement du dispositif d'activité partielle de longue durée jusqu'à fin 2022 et autres précisions sur l’activité partielle (ordonnance n° 2022-543 du 13 avril 2022).

    Accéder au contenu
  • Gérer l'exercice du droit de grève par les salariés

    La cessation de travail d'un salarié pour appuyer des revendications professionnelles formulées dans le cadre d'un préavis de grève déposé par une organisation syndicale représentative dans une entreprise gérant un service public constitue une grève, peu important le fait qu'un seul salarié se soit déclaré gréviste (Cass. soc., 21 avril 2022, n° 20-18.402).

    Accéder au contenu
  • La nomination d'un expert par le comité social et économique (CSE)

    Dès lors que l’employeur a pris des mesures de prévention adaptées pour lutter contre la Covid-19, l’existence d’un risque grave n’est pas caractérisée (Cass. soc., 21 avril 2022, n° 20-21.318).

    Accéder au contenu
  • CDD conclu dans l'attente d'un nouveau titulaire en CDI, non encore disponible

    L’employeur ne peut pas recourir à un CDD afin de pourvoir un emploi lié à l'activité normale et permanente de l'entreprise dans l'attente du recrutement du titulaire du poste (Cass. soc., 13 avril 2022, n° 20-10.079).

    Accéder au contenu
  • Conclure un contrat de professionnalisation

    Élargissement de l’aide à l’embauche de certains demandeurs d’emploi en contrat de professionnalisation à compter du 1er juillet 2022 (décret n° 2021-1404 du 29 octobre 2021).

    Accéder au contenu
  • Rédiger le règlement intérieur

    Mention obligatoire du dispositif de protection des lanceurs d'alerte dans le règlement intérieur à compter du 1er septembre 2022 (loi n° 2022-400 du 21 mars 2022).

    Accéder au contenu
  • Réagir aux contrôles et injonctions de l'URSSAF

    Le redressement URSSAF établi à partir d’informations et renseignements obtenus d’un tiers rend irrégulière la procédure de contrôle et le chef de redressement doit être annulé (Cass. soc., 7 avril 2022, n° 20-17.655).

    Accéder au contenu
  • Modification des horaires de travail d'un temps partiel par l'employeur

    Nouvelle procédure ajoutée à votre documentation

    Accéder au contenu
  • Modifier les fonctions d'un salarié pour motif économique

    Nouvelle procédure ajoutée à votre documentation

    Accéder au contenu
  • La rupture conventionnelle individuelle d'un CDI

    L’indemnité de rupture conventionnelle est due même lorsque le salarié décède avant la date de rupture du contrat de travail (Cass. soc., 11 mai 2022, n° 20-21.103).

    Accéder au contenu
  • L'anticipation des fins de carrière

    Des précisions sur les modalités de la retraite progressive applicable aux salariés sous forfait jours sur l'année ont été apportées (décret n° 2022-677, du 26 avril 2022).

    Accéder au contenu
  • Assurer une égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

    Les entreprises d’au moins 1000 salariés ne respectant pas une proportion de chaque sexe au sein des instances dirigeantes (30 % au 1er mars 2026 et 40 % au 1er mars 2029) disposeront de 2 ans pour se mettre en conformité (à défaut, pénalité maximale de 1 % des rémunérations) (décret n° 2022-680, du 26 avril 2022).

    Accéder au contenu
  • Les visites médicales obligatoires

    Les visites médicales peuvent être assurées par téléconsultation (décret n° 2022-679, du 26 avril 2022).

    Accéder au contenu
  • La salariée enceinte

    En cas d’embauche, la femme enceinte doit passer une VIP, et peut demander à être orientée vers le médecin du travail à tout moment si elle le souhaite. Cette réorientation n’est plus systématique (décret n° 2022-679, du 26 avril 2022).

    Accéder au contenu
  • L'embauche d'un intérimaire

    Des précisions sur les modalités de prévention des risques professionnels des salariés d’entreprises extérieures et d'ETT ont été apportées (décret n° 2022-681, du 26 avril 2022).

    Accéder au contenu
  • L’activité partielle

    Le taux horaire minimum de l’allocation d’activité partielle est revalorisé à 7,73 euros au 1er mai 2022 suite à l’augmentation du SMIC. Pour l’activité partielle de longue durée, le montant est fixé à 8,59 euros (décret n° 2022-654 du 25 avril 2022).

    Accéder au contenu
  • L'adhésion au service de prévention et de santé au travail

    Approbation de la liste et des modalités de l'ensemble « socle de services » des SPSTI (décret n° 2022-653, du 25 avril 2022).

    Accéder au contenu
  • Les démarches à effectuer en cas d'accident du travail

    Au 7 mai 2022, les formulaires d’arrêt de travail pour maladie et pour ATMP, initiaux et de prolongation, fusionnent en un certificat unique (Actualités Ameli.fr du 19 avril 2022).

    Accéder au contenu
  • Remplir votre obligation de nourriture

    Le minimum garanti est revalorisé à 3,86 euros au 1er mai 2022 (arrêté du 19 avril 2022).

    Accéder au contenu
  • Les CDD successifs : synthèse des cas autorisés

    Des CDD de remplacement conclus avec un même salarié pendant plusieurs années ne sont pas forcément requalifiés en CDI (Cass. soc., 13 avril 2022, n° 21-12.538).

    Accéder au contenu
  • L'utilisation d'un motif économique pour licencier

    La seule circonstance que d’autres entreprises du groupe aient poursuivi une activité de même nature ne fait pas obstacle à ce que la cessation d’activité de la société soit regardée comme totale et définitive (Cass. soc., 6 avril 2022, n° 20-23.234).

    Accéder au contenu
  • La santé et la sécurité : sanctionner la faute du salarié

    Il n’y a pas faute si aucune mauvaise volonté délibérée du salarié n’est établie (Cass. soc., 6 avril 2022, n° 20-22.055).

    Accéder au contenu
  • Le calcul des jours RTT

    Le nombre de JRTT peut être réduit à proportion des absences non assimilables à du temps de travail effectif, notamment les absences pour maladie (Cass. soc., 30 mars 2022, n° 21-10.917).

    Accéder au contenu
  • Traiter une demande de congé de transition professionnelle

    Mise à jour des exceptions à l’ancienneté requise pour bénéficier d’un PTP à compter du 31 mars 2022 (décret n° 2022-373 du 16 mars 2022 - art. L. 6323-17-2 du Code du travail).

    Accéder au contenu
  • La contestation de l'accident du travail

    L’employeur peut émettre des réserves en présence d’un état pathologique antérieur (Cass. 2e civ., 17 mars 2022, n° 20-21.642).

    Accéder au contenu
  • Rédiger le règlement intérieur

    L’interdiction totale d’introduire, distribuer, ou consommer de l’alcool sur un site de Renault Group était justifiée eu égard aux risques de sécurité auxquels sont exposés l’ensemble des salariés à raison des activités exercées (CE, 14 mars 2022, N° 434343).

    Accéder au contenu
  • Accueillir un stagiaire

    Levée du protocole sanitaire en entreprise et suspension du pass vaccinal à compter du 14 mars 2022 (décret n° 2022-352 du 12 mars 2022).

    Accéder au contenu
  • Sanctionner un salarié : de l'avertissement au licenciement disciplinaire

    Le fait pour l’employeur de laisser s’écouler un délai entre la révélation des faits et l’engagement de la procédure de licenciement ne peut avoir pour effet de retirer à la faute son caractère de gravité, dès lors que le salarié, dont le contrat de travail est suspendu, est absent de l’entreprise (Cass. soc., 9 mars 2022, n° 20-20.872).

    Accéder au contenu
  • Embaucher un travailleur handicapé

    Pérennisation des aides exceptionnelles de l'Agefiph à compter du 1er mars 2022 (alerte presse Agefiph du 28 février 2022- Pérennisation aides exceptionnelles à compter du 1er mars 2022).

    Accéder au contenu
  • Négocier un accord collectif d'entreprise ou une charte sur le télétravail

    Nouvelle procédure ajoutée à votre documentation

    Accéder au contenu
  • Organiser le retour d’un salarié après un arrêt de travail

    Nouvelle procédure ajoutée à votre documentation

    Accéder au contenu
  • L'activité partielle de longue durée (APLD)

    Le dispositif a été prolongé (Ord. n° 2022-543 du 13 avril 2022).

    Accéder au contenu
  • La gestion de votre compte employeur

    En cas d’exposition successive au risque dans plusieurs entreprises, l’employeur doit rapporter la preuve des conditions exactes de travail de la victime chez ces autres employeurs (Cass. 2e civ., 7 avril 2022, n° 20-20.892).

    Accéder au contenu
  • Identifier un accident du travail et un accident de trajet

    Le suicide d’un salarié à son domicile peut être en lien avec le travail s’il survient au lendemain d’une réunion annonçant la fermeture du site où il travaillait (Cass. 2e civ., 7 avril 2022, n° 20-22.657).

    Accéder au contenu
  • La prise des congés payés

    Le salarié qui n’a pas reçu de refus exprès de son employeur à sa demande de congés payés peut la considérer comme acceptée (Cass. soc., 6 avril 2022, n° 20-22.055).

    Accéder au contenu
  • L’activité partielle

    Depuis le 1er avril 2022, seules quelques catégories de salariés bénéficient du taux majoré d’indemnité et d’allocation d’activité partielle, notamment les salariés vulnérables.

    Accéder au contenu
  • La nomination d'un expert par le comité social et économique (CSE)

    La communication à l’expert des DSN est nécessaire à sa mission dans le cadre de la consultation sur la politique sociale de l’entreprise. (Cass. soc., 23 mars 2022, n° 20-17.186).

    Accéder au contenu
  • Connaître le rôle du Défenseur des droits dans l'entreprise

    Renforcement du rôle du Défenseur des droits en matière de signalement d’alerte (loi n° 2022-400 du 21 mars 2022).

    Accéder au contenu
  • L'arrêt maladie

    Essai encadré : le salarié en arrêt de travail à compter du 31 mars 2022 (ou arrêt en cours à cette date) peut bénéficier d’un essai pour vérifier s’il peut occuper un nouveau poste, dans son entreprise ou dans une entreprise différente (décret n° 2022-373 du 16 mars 2022).

    Accéder au contenu
  • L'aménagement du poste de travail

    Depuis le 31 mars 2022, lorsque l’absence du salarié suite à un accident ou une maladie est supérieure à 30 jours, un RV de liaison peut être organisé entre lui et l'employeur, associant le SPST (décrets n° 2022-372 et n° 2022-373, du 16 mars 2022).

    Accéder au contenu
  • Traiter une demande de congé de transition professionnelle

    Mise à jour des exceptions à l’ancienneté requise pour bénéficier d’un PTP à compter du 31 mars 2022 (décret n° 2022-373 du 16 mars 2022 - article L. 6323-17-2 du Code du travail).

    Accéder au contenu
  • Les visites médicales obligatoires

    À effet du 31 mars 2022, une visite de mi-carrière doit être organisée à une échéance déterminée par accord de branche ou, à défaut, pendant l'année du 45e anniversaire du salarié (décrets n° 2022-372 et n° 2022-373, du 16 mars 2022).

    Accéder au contenu
  • Vos moyens d'action si un apprenti commet des erreurs à répétition

    En cas de rupture du contrat d’apprentissage par l’employeur, en dehors des cas autorisés, les salaires dus ouvrent droit au paiement des congés payés afférents (Cass. soc., 16 mars 2022, n° 19-20.658).

    Accéder au contenu
  • La rupture anticipée d'un contrat d'apprentissage

    En cas de rupture par l’employeur en dehors des cas autorisés, les salaires sont dus jusqu’au terme du contrat, sauf mise à pied (Cass. soc., 16 mars 2022, n° 19-20.658).

    Accéder au contenu
  • Rédiger le règlement intérieur

    L’interdiction totale d’introduire, distribuer, ou consommer de l’alcool sur un site de Renault Group était justifiée eu égard aux risques de sécurité auxquels sont exposés l’ensemble des salariés à raison des activités exercées (CE, 14 mars 2022, N° 434343).

    Accéder au contenu
  • La consommation d'alcool au travail

    Interdiction d’alcool : l’employeur n’a pas à démontrer l’existence de risques déjà réalisés (CE, 14 mars 2022, n° 434343).

    Accéder au contenu
  • Accueillir un stagiaire

    Levée du protocole sanitaire en entreprise et suspension du pass vaccinal à compter du 14 mars 2022 (décret n° 2022-352 du 12 mars 2022).

    Accéder au contenu
  • Sanctionner un salarié : de l'avertissement au licenciement disciplinaire

    Le fait pour l’employeur de laisser s’écouler un délai entre la révélation des faits et l’engagement de la procédure de licenciement ne peut avoir pour effet de retirer à la faute son caractère de gravité, dès lors que le salarié, dont le contrat de travail est suspendu, est absent de l’entreprise (Cass. soc., 9 mars 2022, n° 20-20.872).

    Accéder au contenu
  • Conséquence d'une faute grave : un licenciement sans préavis

    Un licenciement pour faute grave peut être justifié par une faute commise pendant une période de mise à pied conservatoire (Cass. soc., 9 mars 2022, n° 20-19.744).

    Accéder au contenu
  • Embaucher un travailleur handicapé

    Pérennisation des aides exceptionnelles de l'Agefiph à compter du 1er mars 2022 (alerte presse Agefiph du 28 février 2022- Pérennisation aides exceptionnelles à compter du 1er mars 2022).

    Accéder au contenu
  • Les formalités d'embauche

    Le dépôt de la déclaration préalable au détachement et de la désignation d'un représentant en France constitue une seule obligation, dont le manquement est passible d'une unique amende (CE, 1et 4e ch. réunies, 11 février 2022, n° 440808).

    Accéder au contenu
  • Le paiement des heures de délégation

    L’employeur peut saisir les prud’hommes en vue du remboursement des heures de délégation si le RP ne répond pas à ses demandes de précisions sur leur utilisation (Cass. soc., 16 février 2022, n° 20-19.194).

    Accéder au contenu
  • Limiter le cumul d'emploi de vos salariés

    Un salarié qui exerce, pendant son arrêt de travail, une mission de même nature pour une société non-concurrente, ne manque pas à son obligation de loyauté (CE, 1e et 4e ch. réunies, 4 février 2022, n° 438412).

    Accéder au contenu
  • Négocier un accord d’entreprise sur le télétravail

    Nouvelle fiche ajoutée à votre publication.

    Accéder au contenu
  • Gérer la formation des élus du CSE

    Nouvelle procédure ajoutée à votre documentation.

    Accéder au contenu
  • La reprise du travail après un accident du travail ou une maladie professionnelle (AT/MP)

    Si l’arrêt de travail débute à compter du 31 mars 2022, une visite de préreprise est prévue lorsque l’absence est de plus de 30 jours (contre 3 mois auparavant) (décret n° 2022-372, du 16 mars 2022).

    Accéder au contenu
  • Respecter les obligations relatives au pass vaccinal

    Le pass vaccinal et le pass sanitaire sont suspendus depuis le lundi 14 mars 2022 (décret n° 2022-352, du 12 mars 2022).

    Accéder au contenu
  • Prévention des risques dans le cadre de la pandémie de Covid-19

    Le protocole national pour assurer la santé et la sécurité en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 a cessé de s’appliquer le 14 mars 2022 et a été remplacé par un guide repère des mesures de prévention des risques de contamination à la Covid-19 publié par le ministère du Travail. Il est complété par le document de recommandations sanitaires générales dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, du ministère de la Santé.

    Accéder au contenu
  • La modification des dates de congés payés

    La date de départ en congés payés ne peut pas être modifiée moins de 1 mois avant le départ, qu’il s’agisse de CP légaux ou conventionnels (Cass. soc., 2 mars 2022, n° 20-22.261).

    Accéder au contenu
  • Les formalités à accomplir en cas d'inaptitude d'origine professionnelle

    La remise en main propre de l’avis d’inaptitude doit s’effectuer contre émargement ou récépissé (Cass. soc., 2 mars 2022, n° 20-21.715).

    Accéder au contenu
  • Gérer le télétravail

    Les obligations de distanciations et de port du masque ont été levées (décret n° 2022-352, du 12 mars 2022, modifiant le décret n° 2021-699, du 1er juin 2021).

    Accéder au contenu
  • L’activité partielle

    La cible des entreprises bénéficiaires des taux majorés d’indemnité et d’allocation d’activité partielle est réduite depuis le 1er mars 2022 (décrets n° 2022-241 et n° 2022-242, du 24 février 2022).

    Accéder au contenu
  • Les congés pour événements familiaux

    Certaines modalités du congé d’adoption ont été assouplies (loi n° 2022-219, du 21 février 2022, art. 25).

    Accéder au contenu
  • Licencier un salarié protégé

    Il n’est pas nécessaire d’obtenir l’autorisation de l’inspection du travail pour licencier un salarié protégé si l’employeur a connaissance des faits après la période de protection et que les faits ont persisté après cette période (Cass. soc., 16 février 2022, n° 20-16.171).

    Accéder au contenu
  • Sanctionner un salarié : de l'avertissement au licenciement disciplinaire

    Le licenciement prononcé par l’employeur pour un motif lié à l’exercice non abusif par le salarié de sa liberté d’expression est nul (Cass. soc., 16 février 2022, n° 19-17.871).

    Accéder au contenu
  • Le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE)

    L’indemnité pour licenciement illicite suite à l’annulation d’un PSE ne se cumule pas avec celle pour licenciement sans cause réelle et sérieuse (Cass. soc., 16 février 2022, n° 19-21.140).

    Accéder au contenu
  • Négocier un accord de performance collective (APC)

    Un accord collectif ne peut suspendre les clauses contractuelles des contrats de travail qui lui seraient contraires (Cass. soc., 16 février 2022, n° 20-17.644).

    Accéder au contenu
  • Le travail non déclaré : les pièges à éviter

    En cas de transfert d’entreprise, le salarié peut demander au nouvel employeur le paiement d’une indemnité en raison de la dissimulation de son activité par son ancien employeur (Cass. soc., 2 février 2022, n° 20-16.386).

    Accéder au contenu
  • Le déroulement de l'entretien préalable

    La convocation à entretien préalable fait courir un délai de prescription de 2 mois qui n’est pas suspendu par la maladie du salarié (Cass. soc., 2 février 2022, n° 20-19.014).

    Accéder au contenu
  • L'entretien annuel d'évaluation du salarié

    Le compte rendu d’un entretien d’évaluation peut constituer une mesure disciplinaire (Cass. soc., 2 février 2022, n° 20-13.833).

    Accéder au contenu
  • Le licenciement motivé par l'absence prolongée ou répétée du salarié

    La maladie du salarié ne suspend pas le délai de 1 mois pour notifier le licenciement disciplinaire (Cass. soc., 2 février 2022, n° 20-19.014).

    Accéder au contenu