TISSOT_WP_HEADSIDEBAR Baromètre RH 2022 : recrutement et fidélisation, les RH face à leurs nouveaux défis – Editions Tissot – TISSOT_WP_BODYSIDEBAR

Baromètre RH 2022 : recrutement et fidélisation, les RH face à leurs nouveaux défis

[Communiqué de presse – 21/03/2022]

Pour la 5ème année consécutive, les Editions Tissot et PayFit s’associent pour réaliser le baromètre « Les RH au quotidien* ». Chaque année, cette grande consultation des professionnels RH permet de faire le point sur leur moral, leur perception du métier et de son évolution. A l’heure où la crise sanitaire s’éloigne, cette nouvelle édition révèle que les RH ont fait preuve d’une très forte adaptation face aux difficultés et aux sollicitations de toute part. Ils entament désormais une nouvelle phase, avec de nouveaux défis : celui du recrutement de talents et de leur fidélisation.
 

Des RH résilients après la crise mais toujours plus sollicités

En première ligne face aux salariés, mais aussi face aux managers et à la direction de l’entreprise, les RH ont pris leurs marques depuis le début de la crise sanitaire. Télétravail ou travail hybride, gestion des absences, modification des protocoles… Ils ont intégré dans l’urgence tous les changements organisationnels induits par la situation depuis 2 ans. Ils ne sont plus que 60 % à penser que ces sujets vont encore les mobiliser en 2022 (soit 20 points de moins qu’en 2021). 30 % d’entre eux seulement pensent passer du temps sur la mise en place du télétravail en 2022.

Crise oblige, ils s’appuient désormais massivement sur les outils digitaux, qui sont devenus essentiels à l’exercice de leur fonction. En 2022, 86 % des personnes interrogées déclarent les utiliser, soit 21 points de plus en 5 ans ! Grâce à cette digitalisation des tâches, le temps consacré aux tâches administratives a bien diminué : 63 % des RH y consacrent au moins la moitié de leur temps (soit – 10 points par rapport à 2020). L’utilisation des logiciels de paie et de gestion des absences a par exemple bondi de 16 points.

Pourtant, les professionnels des RH déclarent toujours manquer de temps et de ressources : 84% d’entre eux se déclarent sur-sollicités, soit 9 points de plus qu’en 2021. Et ils sont 95 % à penser que le niveau de sollicitations internes sera équivalent et même supérieur en 2022.

 

 
 

Recrutement et fidélisation : les nouveaux défis des RH

Depuis la crise sanitaire, leur rôle est en effet devenu plus central que jamais dans l’entreprise. D’ailleurs, ils estiment que leur côte de popularité n’a jamais été si élevée ! Ils bénéficient selon eux d’une confiance et d’un soutien accrus des salariés comme de la direction. Et ils ne sont plus que 64 % à penser que les médias ont une mauvaise image d’eux, soit un recul de 14 points en 5 ans.

70 % des professionnels des RH placent le recrutement des talents en tête de leurs priorités 2022. Depuis la relance, dans un contexte de bouleversement des modes de travail et de fréquentes reconversions professionnelles, recruter est plus ardu et les RH font face à la pénurie de talents et de compétences.

Ce sujet devrait donc occuper une place prépondérante dans le quotidien des RH en 2022, tout comme la fidélisation des salariés en place, sujet de focalisation pour plus de la moitié des RH (56 %) , + 19 points par rapport à 2021).

D’ailleurs, 47 % des RH prévoient de se préoccuper de la revalorisation des salaires, signe que la rétention des talents sera une mission clé en 2022.

 

 
 

Un engagement professionnel toujours aussi fort malgré des difficultés grandissantes

C’est avant tout la dimension humaine et sociale qui a guidé l’orientation professionnelle des RH et cette passion reste le moteur de leur engagement… Ils sont d’ailleurs 70 % à trouver leur métier très utile (soit 5 points de plus en 5 ans).

Malgré cela, en 2022, le moral des RH continue de fléchir. 82 % des RH se déclarent proches de l’épuisement, et cette lassitude se fait sentir : seulement 66 % d’entre eux déclarent vouloir toujours exercer ce métier dans 10 ans (soit – 6 points en 5 ans)…
 
 

La simplification du droit du travail, principale attente envers le prochain quinquennat

Une des raisons de leur moral en berne est lié à la complexité du métier ressentie fortement par 70 % des RH, soit 5 points de plus en 5 ans. Maîtriser la réglementation pour garantir la conformité des décisions impose en effet une mise à niveau et des vérifications permanentes.

Face à ce constat, près de 9 DRH sur 10 anticipent que le prochain quinquennat aura un impact sur le droit du travail. Une des priorités du (de la) prochain(e) Président(e) de la République devrait, selon eux, être la simplification du droit du travail (40 %) suivi par l’allègement des cotisations sociales (26 %).
 
 

Si les personnalités politiques étaient des DRH…

Les répondants ont jugé qu’Emmanuel Macron, puis Christiane Taubira et Valérie Pécresse feraient de meilleur.e.s DRH que leurs pairs. Parmi une liste de personnalités actuellement sous le feu des projecteurs, ils devancent de loin Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et enfin Eric Zemmour.

 

 
 

 
 
 

« A peine sortis de la gestion de la crise sanitaire, les RH doivent relever un nouveau défi : celui du recrutement et de la fidélisation des salariés. Cette mission cruciale pour l’avenir des entreprises repose sur une politique RH capable de garantir une meilleure qualité de vie au travail, des salaires attractifs, et un accompagnement personnalisé de chacun (formation, gestion des carrières et des compétences). Si cette dimension humaine et à forte valeur ajoutée du métier de RH devient prioritaire, des moyens de les soulager des aspects juridiques et administratifs seront alors particulièrement bienvenus voire salutaires pour l’équilibre des RH.» analyse Caroline Acs, Directrice générale des Editions Tissot.
 

« La grande majorité des RH déclare manquer de temps et de ressources pour exercer sereinement leur profession. Cela montre qu’ils ont besoin d’accompagnement et d’outils leur permettant de gagner un temps considérable, qu’ils peuvent mettre à profit dans d’autres tâches et ainsi éviter le surmenage. Par ailleurs, depuis deux ans et notamment avec la crise sanitaire, un autre élément entre en jeu : la fidélisation des talents. La revalorisation des salaires et la souplesse dans le travail sont deux éléments à prendre en compte dans les années à venir pour empêcher un turn-over élevé au sein des entreprises.» conclut Amandine Braillard, DRH de PayFit.
 
 
 

 
Le dossier complet ainsi que l’infographie de ce baromètre sont disponibles sur simple demande auprès des contacts presse.

 
 
*Méthodologie : Les Éditions Tissot et PayFit ont diffusé le questionnaire mis en place grâce au logiciel Alchemer© entre le 14 janvier au 22 février 2022 auprès de leurs clients et prospects. 713 personnes ont complété le questionnaire.
 
 

Contact Agence presse

Formulaire de contact agence presse
 
 

Envoyer cette page à un collègue Signaler une anomalie sur cette page Retour en haut de page